Addiction aux écrans : quelles solutions pour s’en sortir ?


Auteur : Loris Vitry (thérapeute holistique)
Supervision : Cathy Maillot (ostéopathe)

Avertissement : Consultez obligatoirement votre médecin pour votre santé.


Les réseaux sociaux ont rendu la plupart des utilisateurs accros à leurs écrans.

Le temps passé sur ces applications à liker, publier et suivre des directs, prend une bonne partie de nos journées.

Addiction aux écrans

À cela, s’ajoutent les jeux vidéos qui conduisent très rapidement à la dépendance.

Même si ces programmes sont ludiques, ils pourraient avoir sur vous des répercussions psychiques sur le long terme.

De ce fait, il est essentiel de trouver des solutions pour soigner son addiction aux écrans.

Gérer ses notifications

Le principal élément qui vous pousse à regarder votre smartphone est le son émis par les notifications.

L’idée est de mieux les gérer pour réduire le temps que vous passez sur les écrans.

Vu que ce ne sont pas toutes les notifications des applications sur votre téléphone qui sont importantes, il est recommandé d’activer que les "musts have".

Si vous désactivez les mentions de certains médias sociaux et jeux installés sur votre mobile, vous aurez moins tendance à l’utiliser.

Une alternative consiste à mettre le son en mode silence.
Il faut garder à l’esprit que le fait d’être alerté par les notifications réduites votre capacité de concentration et vous détourne de vos réels objectifs.

Ainsi, vous serez en mesure de ne conserver que celles des applications qui vous avertissent lorsqu’un message important vous est envoyé.

En résumé, la technique consiste à faire le tri entre les alertes provenant d’un humain et celles qui sont générées par les machines.

Avoir une montre à son poignet

Cette solution peut paraître anodine à première vue.

Pourtant chacun de nous consulte à plusieurs reprises son téléphone mobile pour connaître l’heure qu’il fait.

Une habitude qui vous pousse inconsciemment à ouvrir les icônes des notifications qui s’affichent à l’écran.

S’ensuivent évidemment des échanges par tchat ou une navigation de quelques minutes sur les fils d’actualité.
Le port d’une montre au poignet vous évite d’utiliser votre smartphone pour regarder l’heure.

L'achat d’un accessoire non connecté est plus conseillé dans ce cas.

Si vous optez tout de même pour une montre intelligente, la désactivation des alertes est également à respecter.

À défaut, ce sera l’effet inverse qui risque de se produire.

Cet accessoire censé vous aider dans votre thérapie de dépendance aux écrans pourrait l'accroître.

Organiser des activités sans écrans

Les enfants et les ados sont les plus susceptibles de développer un fort attachement pour ces équipements connectés.

Organiser des activités familiales où les écrans sont bannis sera ainsi une solution, pour permettre à tous de se séparer un moment des leurs appareils numériques.

Vous pourriez par exemple organiser des ateliers culinaires pour préparer des repas en famille.

Le jardinage et les sorties en groupe restent également de bonnes idées pour vous occuper.
En instaurant ces pratiques à la maison, vous passez plus de temps avec vos enfants qui peuvent se découvrir de nouvelles passions.

Pour les personnes qui vivent seules, une activité telle que la lecture est une bonne idée.

Il faudra donc se procurer des livres traitant de sujets qui vous intéressent réellement pour rendre plus agréables vos moments de lecture.

Le mieux serait de dresser un planning pour avoir chaque jour un instant privilégié avec vous-même ou votre famille.

Changer l’affichage de vos applications

Une fois qu’on a accès à l’écran d'accueil de notre appareil mobile, la vision de certaines icônes attire très vite notre attention.

Il est préférable de les mettre par genre dans des dossiers pour éviter de les consulter fréquemment.

Seules les applications qui sont vraiment utiles devront être disposées en première page.

Grâce à un accès plus complexe aux programmes qui vous distraient, ils seront ouverts moins souvent.
Par ailleurs, les couleurs de l’affichage rendent les icônes plus engageantes.

Opter pour une présentation en noire et blanc ou grisée rendra donc ces applications moins attractives.

Les pictogrammes de Snapchat et de WhatsApp, par exemple, ont des couleurs très vives.

Ils ont ainsi tendance à retenir très vite l’attention des utilisateurs.

Éviter les applications addictives

Les réseaux sociaux sont souvent cités comme les principaux responsables de l’attachement aux smartphones que développent les humains.

S’inscrire sur plusieurs de ces outils d’interaction est à éviter pour ne pas être vite dépendant.

Surfer sur plusieurs programmes en même temps vous maintient connecté le plus longtemps possible.

À côté, ce sont les jeux de réalité virtuelle qui se présente comme l'autre tendance qui rend les humains accros aux écrans.
Le joueur a généralement besoin d’énergie pour accomplir ses objectifs sur un temps imparti.

Une énergie qui se charge en fonction du temps.

Ce qui pousse les personnes adeptes de ces jeux à ouvrir l’outil chaque heure pour pouvoir avancer dans leurs missions.

Un avertissement est d’ailleurs fait à ce propos, au moment de télécharger l’application.

Dès le moment que vous constatez une addiction à ce type de programme, le mieux est de le supprimer de votre téléphone.

Vous risquez de perdre votre progression actuelle, mais dites-vous que votre bien-être est beaucoup plus important qu'un simple divertissement.

Se faire suivre pour sa dépendance

En effet, l’état émotionnel est inconsciemment le facteur qui pousse souvent à ce comportement.

Une fois que vous arrivez à mieux gérer votre anxiété et à améliorer votre relation avec les autres, des changements seront observés.

Le fait de se trouver des centres d’intérêt n’ayant pas de rapport direct avec les appareils numériques est généralement mis en avant dans cette thérapie.

Un moyen efficace pour vous éloigner quelques heures des écrans, en vous occupant autrement.

Une distanciation avec son smartphone n’est possible que lorsque vous aurez trouvé d’autres sources de distraction.
Si toutes les solutions énumérées plus haut sont appliquées et que votre attachement aux écrans persiste, un suivi par un spécialiste de l’addictologie s’impose.

Une addiction aux équipements numériques se traite au même titre que les autres dépendances.

Les praticiens utilisent l'approche de la psychothérapie comportementale pour la prise en charge.

C’est par le biais d’une analyse de son comportement qu’il est possible de trouver une solution corrective.

Le traitement aura donc pour objectif de déterminer le “pourquoi” de cet attachement pour vous aider à vous en départir.


Testez votre niveau de santé (2 tests surprenants)

Des millions de personnes utilisent ces 2 tests de santé alternatifs pour suivre leur niveau de stress au quotidien.


Lire aussi :

Trouble de l’érection : comment vaincre son impuissance ?

Alzheimer ou le diabète de type 3 : dernières nouvelles ?

Catégorie : Psychologie