Comment vaincre une addiction au sport ?


Auteur : Loris Vitry (coach personnel)
Supervision : Cathy Maillot (ostéopathe)

Avertissement : Consultez obligatoirement votre médecin pour votre santé.


Le sport, reconnu pour ses nombreux bienfaits sur la santé, peut-il devenir une drogue ? La question préoccupe beaucoup plus les athlètes de haut niveau qui sont parfois les plus concernés.

La réponse est oui.

L’addiction au sport est apparue dans les années 1970 et a fait l’objet de plusieurs études scientifiques.

Ces recherches qui ont tenté de comprendre le phénomène sur diverses thématiques ont confirmé que le sport peut créer une dépendance.

Êtes-vous concernés par ce type d’addiction sans substances ou connaissez-vous quelqu’un qui en souffre.

Voici quelques moyens efficaces pour se débarrasser de cette dépendance.

L’addiction au sport, qu’est-ce que c’est ?

L’addiction au sport concerne non seulement les sportifs de haut niveau, mais aussi les amateurs.

Les études ont montré que 15 % des amateurs aux activités sportives développent plus tard une addiction.
Elle peut être définie comme un besoin irrésistible et obligeant à exercer intensivement une ou plusieurs activités physiques.

En d’autres termes, elle est une dépendance exagérée aux activités sportives.
L’addiction au sport est qualifiée d’addiction positive.

Ce concept a été créé par le docteur William Glasser en 1976, pour la distinguer des addictions dues à la consommation des substances psychoactives considérées comme négatives.

Elle a été reconnue comme une maladie par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) en 2011.
Voici quelques signes qui peuvent vous amener à soupçonner une addition au sport :

  • Une obsession excessive pour les activités physiques ;
  • Un besoin compulsif de dépasser ses propres limites ;
  • Prendre des risques pour atteindre des performances optimales ;
  • La pratique du sport prend le dessus sur les responsabilités professionnelles, familles et autres.

Pour Docteur Veléa, il y a addiction au sport, lorsque l’individu recherche constamment à travers les exercices physiques des sensations de plaisir et de désinhibition.

L’activité physique devient un besoin pressant et dont l’intensité est en constante évolution.

Lorsque la pratique du sport s’arrête pour des raisons indépendantes de sa volonté, il y a apparition des signes de sevrage psychologiques.

Causes et conséquence d’une addiction au sport

Causes de l’addiction au sport

Les causes de l’addiction au sport sont nombreuses.

Plusieurs chercheurs ont abordé la question.

Les premiers accusés sont les hormones libérées lors d’un exercice physique.

En effet, lors d’un exercice sportif, il y a sécrétion de l’endorphine, la dopamine, la sérotonine ou la noradrénaline.

Ces hormones distillent des sensations de bien-être, des effets antalgiques et anxiolytiques.

C’est ainsi que ces hormones contribuent à l’addiction.
Il y a également les causes psychologiques.

Il est démontré que les personnes dépendantes du sport soulagent leur stress ou une douleur liée à un évènement.
L’addiction peut être également due à un besoin excessif de maintenir sa silhouette ou augmenter son estime de soi.

L’addition au sport peut être favorisée par la consommation de substance psychoactive.

Conséquence de l’addiction au sport

Les personnes qui ont une addiction au sport présentent les signes quasiment identiques à une addiction dite négative.

L’arrêt du sport provoque l’apparition d’état dépressif, l’agitation, des comportements agressifs.

Il y a également des comportements pouvant occasionner des blessures graves.
L’addiction au sport crée aussi des souffrances sociales.

De plus, il y a des souffrances familiales qui consistent à l’abandon des responsabilités dans le foyer.

Elle conduit au divorce souvent.

Les performances médiocres au boulot conduisent aussi à la perte de l’emploi.

Comment soigner l’addiction au sport ?

L’addiction au sport ne se soigne pas avec les médicaments comme c’est le cas parfois des addictions négatives.

Elle se traite à travers une prise en charge thérapeutique auprès d’un psychologue ou psychiatre.

Il s’agira d’aider le patient à retrouver du plaisir en travaillant sur les causes profondes de l’addiction.
Le traitement commence par une prise de conscience de l’addiction et ensuite à découvrir ensuite la cause réelle de l’addiction.
Entre plusieurs méthodes de traitement, vous avez :

  • Les thérapies cognitivo-comportementales (TCC) ;
  • Les Techniques de Liberté Émotionnelle (EFT) ;
  • La technique de la cohérence cardiaque.

L’hypnose est aussi parfois utilisée chez les dépendants qui n’arrivent pas à se maîtriser.

Pour ces personnes, l’hypnose leur permet de lâcher prise et de reprendre confiance en soi.

Il est réalisé par les psychologues et les psychiatres formés à cette technique.

Techniques de Liberté Émotionnelle (EFT)

Cette méthode de traitement est simple, mais efficace.

Le résultat qu’il procure est durable.

L’EFT est pratiqué depuis les années 1990.

La méthode fait partie de la psychologie dite énergétique.

La méthode est basée sur la théorie suivante : « les émotions négatives proviennent de dysfonctionnements au sein de l’énergie corporelle ».
L’EFT permet de gérer le sevrage dû à l’arrêt du sport, permet d’identifier les causes de l’addiction et de les travailler.
Les séances de l’EFT sont des moments qui permettent de faire une pause avec soi-même.

Des moments qui permettent une reconnexion à soi.

Cohérence respiratoire et Thérapies cognitivo-comportementales

Cohérence respiratoire

La cohérence respiratoire est un état du cœur qui est atteint grâce aux exercices de respiration.

Elle permet d’avoir une variabilité cardiaque douce, cohérente et harmonieuse.

Elle permet de retrouver un état calme, de détente et de relaxation.

Cet état procure de nombreux bénéfices après les séances de cohérence respiratoire.

Ses bienfaits sont nombreux, nous rapportons :

  • Sensation de soulagement et de calme
  • Réduction de la perception du stress ;
  • Diminution de l’hormone du stress (cortisol) ;
  • Augmentation de l’hormone qui régule la sécrétion du cortisol,
  • Augmentation de la sécrétion d’ocytocine, communément appelée l’hormone de l’attachement
  • Baisse de l’hypertension artérielle ;
  • Prévention la dépression et l’anxiété.

Voilà autant de bénéfices que vous procure la cohérence respiratoire.

Thérapies cognitivo-comportementales

L’efficacité des thérapies cognitivo-comportementales (TCC) est prouvée scientifiquement.

Elles travaillent sur l’interaction entre pensées, émotions et comportements.

Ces thérapies ont pour but d’aider les patients à surmonter les symptômes invalidants et renforcent les comportements adaptés.
Dans le cas d’une addiction au sport, les TCC vont aider le patient à découvrir les causes de la dépendance et à adopter de nouveaux comportements pour sortir ainsi de l’addiction.
C’est une technique efficace qui a fait ses preuves.

Elle est interactive, pédagogique, explicite et collaborative.

Les thérapies cognitivo-comportementales sont recommandées à toutes personnes, quel que soit l’âge qui souffre d’une addiction au sport.


Testez votre niveau de santé (2 tests surprenants)

Des millions de personnes utilisent ces 2 tests de santé alternatifs pour suivre leur niveau de stress au quotidien.


Lire aussi :

Comment soigner sa peur de l’orage et du tonnerre ?

Comment soulager une péricardite et libérer son péricarde ?

Catégorie : Psychologie