Anxiété d’anticipation : comment vaincre le stress anticipatoire ?


Auteur : Loris Vitry (thérapeute holistique)
Supervision : Cathy Maillot (ostéopathe)

Avertissement : Consultez obligatoirement votre médecin pour votre santé.


Tout individu peut être anxieux à un moment ou un autre.

Cela lui permet d’anticiper les choses et les événements afin qu’ils se passent le mieux possible.

Anxiété d’anticipation : comment vaincre le stress anticipatoire ?

L’anxiété d’anticipation peut devenir un réflexe chez beaucoup de personnes qui tout le temps pensent que les choses vont mal se passer.

Elle devient alors une pathologie grave et handicapante qu’il faut nécessairement vaincre.

Qu’est-ce que l’anxiété d’anticipation ?

Si vous ressentez une émotion désagréable correspondant à l’attente d’un problème à venir, alors vous êtes anxieux.

Généralement, le sujet souffrant d’anxiété d’anticipation redoute des problèmes qu’il n’a pas encore précisément vus.

Cependant, il reste dans l’attente que ces problèmes surgiront.

Alors, il est envahi par un sentiment de stress qui le pousse à anticiper afin d’empêcher la survenue de ces problèmes.

Il y a des avantages à souffrir d’anxiété d’anticipation.

En effet, elle peut attirer l’attention du sujet sur de réels dangers.

Alors, la personne anxieuse prend des précautions afin d’éviter ces dangers.

Cela peut donc être très utile, surtout dans le milieu professionnel.

Toutefois, lorsque le stress anticipatoire devient excessif, le sujet est de façon permanente soumis à une tension qui détruit sa qualité de vie et parfois même celle de son entourage.

Pour se sortir de cet état, il faut d’abord prendre conscience du mal puis travailler sur soi-même.

Cela passe par certaines étapes.

Détecter précocement les pensées négatives

Tout part de l’esprit, de la tête.

Qu’elle soit bonne ou mauvaise, lorsqu’une pensée naît, elle peut créer un réseau neuronal autour d’elle.

Plus vous nourrissez cette pensée, plus elle deviendra difficile à retirer de votre esprit.

Alors, quand cette pensée est mauvaise, il serait bien de la détecter dès son apparition.

Si vous la repérez très tôt, il vous sera plus facile de l’empêcher de créer un réseau neuronal autour d’elle.

Ainsi, vous pourrez vous en débarrasser plus facilement.

De façon concrète, les pensées qui génèrent du stress anticipatoire commencent par « Et si… ? ».

Dès que vous prenez conscience que vous anticipez l’avenir avec cette expression, sachez que vous avez probablement une pensée négative, source d’anxiété.

Dès que la pensée négative est détectée, arrêtez-la tout de suite en changeant consciemment de pensée.

Focalisez-vous sur un autre sujet joyeux qui vous détend.

Positiver

Tout se passe dans votre cerveau.

Il va donc falloir lui apprendre à fonctionner d’une autre manière.

Concrètement, imaginez-vous déjà en train de vivre la situation qui vous stresse.

Par une projection mentale, dites-vous que cette situation se déroule comme vous aimeriez qu’elle se déroule.

Prenons par exemple le cas des entretiens d’embauche.

Ils sont souvent stressants.

Si vous en avez un à venir, créez dans votre esprit le scénario suivant : "Vous arrivez à l’entretien tout décontracté.

Le recruteur vous reçoit très cordialement et vous demande de vous installer ; ce que vous faites confortablement.

L’entretien commence.

Vous répondez justement aux questions qu’il vous pose.

Le courant passe bien entre vous.

L’ambiance est bonne.

À la fin de l’entretien, vous repartez avec l’assurance d’avoir décroché le poste."

Pour chaque situation stressante, trouvez un scénario dans le même genre.

Vous pouvez vous entraîner à cet exercice soit en le visualisant soit en l’écrivant.

Détaillez autant que possible le déroulement positif de la situation.

Concluez chaque scénario avec un sentiment de plénitude ou un acte exprimant une bonne marche des choses.

Vous pouvez par exemple sauter de joie ou chanter un air gai.

Entraînez-vous à répéter le même scénario pendant des jours dès l'apparition de la pensée négative.

Il se créera une pensée positive en vous.

Nourrissez cette nouvelle pensée.

Votre cerveau apprendra à générer de nouvelles possibilités heureuses et agréables.

Avec beaucoup d’entraînement, il vous sera de plus en plus facile d'envisager l’avenir avec beaucoup de sérénité et d’optimisme.

Revenir dans le présent

Par définition, l’anxiété anticipatoire naît d’une pensée qui prédit le futur en amplifiant les conséquences négatives qui découleraient d’une situation à venir.

Cette pensée tourne le plus souvent en boucle dans l’esprit du sujet pendant longtemps.

Et bien souvent, elle n’aboutit à rien de concret.

Finalement, le sujet est envahi par un sentiment d’impuissance face à cette situation à venir.

Il ne pourra pas empêcher le danger de se produire.

Les pensées négatives sont généralement très puissantes, car on a souvent tendance à beaucoup les nourrir.

Pour vaincre le stress anticipatoire, vous devez donner moins de pouvoir à vos pensées négatives.

Dites-vous, pour y arriver, qu’elles ne sont pas du tout réelles.

Personne ne peut connaître et prédire l’avenir.

Tout ce qu’on fait généralement, c’est de se projeter dans cet avenir imaginaire.

Même pendant des moments agréables que l'on passe entouré de ses proches, il peut arriver de se projeter dans une situation qui se déroule dans l'imaginaire.

Il se peut que cet avenir imaginé ne se réalise jamais.

Et même dans le cas où cela arrive, il ne se déroulera pas exactement tel qu'anticipé.

Alors, pourquoi se gâcher l’instant présent en se projetant dans un futur négatif qui a toutes les chances de ne pas se réaliser comme vous l’imaginez ? Vous devez vivre pleinement le moment présent.

C’est d’ailleurs le seul moment que vous pouvez vivre.

Vous ne pouvez jamais être certain de vivre le futur.

Personne ne le peut.

Recherchez en tout temps la joie et la sérénité dans votre vie présente.

Demandez-vous chaque fois ce que vous pourrez faire pour que votre présent soit agréable.

Utiliser le pouvoir de la confiance

Pour vaincre définitivement le stress anticipatoire, vous devez vous faire confiance.

Dites-vous que vous avez une pleine capacité à affronter toute situation à venir.

Lorsque celle que vous redoutez surgira, dites-vous que vous arriverez à bien la gérer.

Vous avez déjà vécu des moments difficiles.

Rappelez-vous alors que vous vous en êtes bien sorti.

Alors, vous vous sortirez aussi de ceux qui viendront.

Travailler votre confiance en vous est la clé pour garder un moral haut face aux situations difficiles.

La thérapie

Parfois, après avoir fait le travail sur soi-même pour vaincre l’anxiété anticipatoire, elle peut persister ou mettre du temps à disparaître.

Dans ce cas, une thérapie s’impose si vous voulez vous en sortir.

En demandant de l'aide auprès d'un spécialiste, vous pourrez trouver une oreille attentive et bénéficier de conseils avisés.

Cela vous permettra de vaincre vos craintes et d'être plus heureux.

Retenez que le stress anticipatoire peut être handicapant.

Bien souvent, le futur ne se produit jamais tel qu’on l’a imaginé, et le mieux est donc de positiver pour être plus épanoui.


Testez votre niveau de santé (2 tests surprenants)

Des millions de personnes utilisent ces 2 tests de santé alternatifs pour suivre leur niveau de stress au quotidien.


Lire aussi :

Aliments anti-stress pour lutter contre l’angoisse ?

Ballonnement : comment se soulager et dégonfler ?

Catégorie : Stress