Exercices et techniques pour arrêter le bégaiement ?


Auteur : Loris Vitry (thérapeute holistique)
Supervision : Cathy Maillot (ostéopathe)

Avertissement : Consultez obligatoirement votre médecin pour votre santé.


EBOOK + ATELIER VIDEO GRATUIT

Découvrez l'incroyable technique de respiration qui élimine tous vos problèmes liés au stress (angoisse, anxiété, asthme, essoufflement, surpoids, etc). Plus de 20 000 personnes l'utilisent au quotidien !

Défini comme étant un trouble du langage s'étendant sur une longue durée, le bégaiement touche en moyenne une personne sur 100 en France.

C'est un trouble de la parole altérant la fluidité vocale de celui qui s'exprime, rendant difficilement compréhensible le message que ce dernier essaie de transmettre.

Technique et exercices de respiration pour arrêter le bégaiement

À ce jour, l'orthophonie reste la seule alternative médicale pour traiter ce mal.

Toutefois, en dehors de visites chez l'orthophoniste, dont les résultats restent assez mitigés, il existe quelques techniques et exercices naturels pour se débarrasser du bégaiement.

Contrôler sa nervosité et son anxiété lors de l'élocution

C'est l'une des causes les plus souvent évoquées du mal.

La première chose que nous conseillons, face à cette cause, c'est d'adopter un nouvel état d'esprit.

Prenez le temps de faire la part des choses dans votre tête à chaque fois que vous avez quelque chose à dire.

Et ce peu importe le temps que cela vous prendra.

Le plus important, c'est d'espacer clairement les mots, de se concentrer sur une seule idée.

Et pour ça, vous devez chasser de votre tête toutes les autres idées.

Vous ne devez pas vous soucier de la compréhension qu'auront les gens de ce que vous allez dire.

Si vous réussissez à le faire, il ne vous restera plus qu'à penser positivement, et à vous imaginez en train de vous exprimer avec une parfaite aisance bien avant de prononcer le premier mot, sans bégayer.

Cet exercice a l'avantage de faire naître progressivement une confiance en soi qui deviendra très vite une habitude.

Si votre anxiété se trouve liée à un trouble affectif très fort, il pourrait être nécessaire de vous tourner vers un psychiatre.

Ce dernier se chargera de dédramatiser le trouble en cause, de vous redonner confiance et de vous apprendre à gérer le stress.

Enfin, vous pouvez être amené à gérer le bégaiement dû à l'anxiété chez vos enfants.

Face à un enfant bègue, il faut avant tout éviter les sarcasmes, les moqueries, les agacements et les inquiétudes.

Au contraire, il faut prendre le temps de l'écouter, avec une attitude apaisante.

Lorsqu'il rencontre des blocages, vous pouvez l'accompagner par des suggestions de mots.

Lui faire ressentir que son mal n'a rien de dramatique et que bientôt, cela lui passera.

Penser à quelqu'un qui vous fait vous sentir bien

C'est un fait caractéristique chez tous les êtres humains.

À chaque fois que vous vous retrouvez face à des personnes qui vous inspirent une crainte ou une peur, cela impacte toujours votre capacité d'expression, générant un trouble spécifique qui altère votre langage oral.

On imagine donc à quel point ce serait difficile, pour une personne déjà naturellement bègue et timide, de devoir s'exprimer en présence d'une influence néfaste.

La bonne nouvelle, c'est qu'à l'inverse, la présence d'une personne qui exerce une influence positive sur vous peut vous aider à mieux vous exprimer.

Si, cependant, vous ne trouvez personne dans votre vie qui puisse exercer une telle influence, il vous reste à transformer votre audience en amis.

Et ce, même si vous ne les avez jamais précoce rencontrés par le passé.

En effet, il ne s'agit pas forcément ici d'établir des contacts physiques ou d'essayer de vous familiariser avec eux.

Il s'agit surtout de les imaginer comme des amis dans sa tête.

Pour y arriver, vous devez rejeter toute idée selon laquelle ceux qui ne vous connaissent pas vont se moquer de vous.

Voyez-les comme des auditeurs consentants.

S'exprimer plus lentement

"Chaque homme est unique sur terre, nous avons tous nos joies, nos peines et surtout notre caractère. Mais c'est ce qui fait la beauté du monde", disait Lume en 1951.

Parler plus lentement que les autres n'enlève rien à votre personnalité ni à votre valeur.

Penser le contraire ne contribue qu'à vous rendre tendu, à contracter votre bouche et votre langue, rendant plus incompréhensible ce que vous essayez de dire.

De plus, commencer par parler lentement ne veut pas dire que vous vous exprimerez à cette vitesse tout le restant de votre vie.

C'est en fait un exercice graduel.

Vous pourrez monter sensiblement en vitesse au fur et à mesure, selon votre capacité d'adaptation.

Beaucoup de personnes jadis bègues arrivent à s'exprimer tout à fait normalement aujourd'hui.

Ils n'y sont certainement pas parvenus du jour au lendemain.

Visualiser les mots en pensée

Saviez-vous que votre cerveau joue un rôle capital dans la conversion de vos pensées en mots, phrases, discours ?

Une défaillance dans ce fonctionnement cognitif peut se manifester par des troubles d'expressions chez certaines personnes.

La technique consiste donc à visualiser, dans votre esprit, chaque mot que vous essayez de prononcer.

Ce qui amènerait votre cerveau à chercher le ou les mots nécessaires et à les mettre sur vos lèvres.

La visualisation est une technique à succès, qui a aidé beaucoup de bègues à s'affranchir de leur trouble du langage oral.

Elle est même employée par les orthophonistes pour les thérapies d'articulation.

Vous apprendrez à votre cerveau à traiter plus rapidement les informations qu'il reçoit.

Vous gagnerez en cohérence et en capacité d'agencement des mots.

Apprendre à lire à haute voix avec de la musique en fond sonore

Trouvez-vous un cadre silencieux et isolé, où vous vous sentirez en sécurité.

Mettez de la musique à un volume élevé ou portez des écouteurs.

Cherchez ensuite un livre que vous avez aimé lire par le passé.

Commencez à le lire à haute voix, sans aucune crainte.

Pour évaluer vos résultats, vous pouvez utiliser un magnétophone afin d'enregistrer chacune de vos séances.

Après quelques séances, vous serez surpris de vous entendre parler avec une aisance et une facilité déconcertantes.

La confiance qui naîtra en vous par ces exercices pourra rejaillir petit à petit dans vos conversations en public.

Respiration et relaxation contre les troubles de l'élocution

Vous pouvez aussi pratiquer des exercices de respiration et de relaxation comme la respiration intermittente.

Ils vous aident à mieux vous détendre et à mieux assimiler les mots.

À chaque fois que vous serez en panne de mot, il vous suffira de faire une pause, puis d'inspirer et d'expirer plusieurs fois.

Pour éviter de casser l'ambiance, vous pouvez par exemple effectuer les pauses sur des voyelles.

Ainsi, pendant que vous laissez votre cerveau chercher le reste des mots, vous n'aurez qu'à répéter de temps en temps la voyelle concernée.

Apprenez à rester détendu.

Si vous constatez que vos lèvres et votre langue sont tendues, c'est que vous essayez d'aller plus vite qu'il ne le faut.

Vous êtes maintenant au courant des meilleures techniques pour vous affranchir des troubles de l'expression.

N'hésitez surtout pas à combiner certaines de ces techniques afin de parvenir à de meilleurs résultats.

Surtout, ne vous fixez pas de deadline.

Cela vous donnera plus de pression.

Et qui dit pression dit plus de difficultés.


Testez votre niveau de santé (2 tests surprenants)

Des millions de personnes utilisent ces 2 tests de santé alternatifs pour suivre leur niveau de stress au quotidien.


Lire aussi :

Trop de fer (ferritine) dans le sang : quelles solutions ?

Comment maigrir en respirant mieux (oxygène brûle-graisse) ?

Catégorie : Psychologie