Comment bien respirer pendant l’accouchement ?


Auteur : Loris Vitry (coach personnel)
Supervision : Cathy Maillot (ostéopathe)

Avertissement : Consultez obligatoirement votre médecin pour votre santé.


L'expulsion représente la dernière étape de l'accouplement.

C'est à ce moment que vous devez pousser avec force afin que le bébé puisse naître.

Comment bien respirer pendant l’accouchement

Certaines techniques de respiration permettent de réussir cette phase.

Il convient donc que les futures mamans en prennent connaissance.

Quelques rythmes respiratoires à pratiquer pendant l'accouchement

Maintenir une bonne respiration est capital pendant l'accouchement.

Pendant quelques instants, fermez les yeux.

Vous devez vous concentrer profondément sur vos mouvements d'inspiration et d'expiration.

Faites en sorte que la respiration soit régulière.

Lorsque vous inspirez, prenez une pause de quelques secondes avant de passer à l'expiration.

Les inspirations doivent être symétriques aux expirations avec des durées et profondeurs identiques.

Maintenez le rythme sans diversifier la durée des différents mouvements.
Si vous avez des difficultés à garder la symétrie entre l'expiration et l'inspiration, optez pour une plus longue expiration.

Notez que lorsque les contractions surviennent, la respiration peut devenir assez superficielle.

Ce changement ne pose aucun problème.

Sauf bien sûr quand la respiration devient très rapide et cède place à une hyperventilation.

Deux techniques de poussée à pratiquer au cours de l'accouchement

La plupart du temps, les femmes enceintes reçoivent des cours de préparation pour faciliter l'accouchement.

À cet effet, deux différentes techniques de poussée sont généralement enseignées : il s'agit de la poussée en inspiration bloquée et en expiration forcée.
Pour pratiquer la poussée en inspiration bloquée, inspirez profondément dès le début de la contraction.

Après avoir inspiré, bloquez l'air inhalé à l'intérieur de vos poumons en vous recroquevillant sur vous-même.

Gardez pendant ce temps vos mains derrière vos cuisses.
Vous n'avez pas besoin d'une assistance pour vous exercer.

En effet, pour vous entraîner seul chez vous, commencez à vous allonger sur le dos.

Assurez-vous de bien replier vos jambes puis agrippez les cuisses tout en les écartant légèrement.

Soufflez après avoir inspiré une fois.

Inspirez de nouveau et bloquez pendant une dizaine de secondes tout en poussant avec douceur.
La seconde technique de poussée en expiration forcée consiste avant tout à inspirer.

Procédez ensuite à une profonde expiration en faisant un petit obstacle à la sortie de l'air.

Ici aussi, il est possible de s'entraîner seul à la maison.

Encore une fois, vous devez vous mettre sur le dos en repliant vos jambes.

Les jambes légèrement écartées, doivent être agrippées.

Effectuez une inspiration à travers le nez puis servez-vous de vos abdominaux pour pousser l'air.

Lors de sa sortie par la bouche, freinez lentement le mouvement.

Répétez l'exercice à quatre reprises.

Quelques techniques simples de respiration

Les douleurs créées par les contractions sont parfois insupportables.

Il existe quelques techniques qui pourraient vous aider à les surmonter.

La respiration comptée est l'une des solutions les plus efficaces pour affronter les douleurs.

Lorsque vous effectuez l'inspiration, comptez de 1 à 5 ou alors de 1 au nombre de votre choix. Ne vous précipitez surtout pas.

Faites le lentement.

Reprenez le même processus lorsque vous expirez.

Il vous sera ainsi plus facile de respirer et de supporter les contractions.
Une autre stratégie consiste à faire entrer l'air par le nez avant de le faire sortir par la bouche.

Détendez la bouche pendant que vous expirez l'air.

Vous pouvez même émettre des sons si cela peut vous soulager.

Demander de l'aide pour bien respirer pendant un accouchement

Maintenir une respiration régulière au cours de l'accouchement peut être extrêmement difficile.

Surtout lors d'une contraction douloureuse.

Si l'accouchement prend du temps et que vous vous sentez très fatiguée, l'aide de votre partenaire peut s'avérer très utile.

Il lui suffira de vous montrer les gestes que vous devez faire en respirant pour mieux vous sentir.
Gardez un contact "visuel" avec votre partenaire.

Il peut, soit placer ses bras au niveau de vos épaules, soit tenir votre main.

Il vous sera ainsi plus facile de suivre ses gestes pendant qu'il respire.

Pour mieux vous préparer, il est conseillé de s'entraîner à deux avant le grand jour.
Il est possible que vous vous sentiez déstabiliser au début.

Il ne fait cependant pas abandonner, car l'aide d'un proche peut être capitale.

Que faire dans le cas d'une péridurale ?

Dans le cas d'une péridurale, les professionnels recommandent au minimum une heure d'attente à compter de l'instant où il y a eu une dilatation complète du col, pour pousser.

Cependant, si la tête de l'enfant est déjà visible, vous pouvez pousser sans attendre.

Il en est de même lorsque vous ressentez une forte envie de pousser.
Il peut arriver que vous n'ayez aucune idée du moment où vous devez vous mettre à pousser.

Dans ce cas, attendez le signal de la sage-femme.

Cette dernière vous informe de l'arriver de la contraction.

À ce moment, prenez une profonde inspiration.

Fixez la tête de l'enfant et concentrez-vous là-dessus avant de pousser.

Comment les différentes techniques de respiration peuvent vous aider à l'accouchement ?

Lorsque vous pratiquez une respiration régulière et rythmée pendant l'accouchement, votre bébé et vous bénéficiez d'une bonne quantité d'oxygène.

Ce qui est très important pour le bon déroulement de la séance.

Lorsque vous devenez tendue et nerveuse, vos mouvements de respiration deviennent rapides et superficiels.

De plus, les épaules remontent pendant que les muscles durcissent et se contractent.
En cas de panique, on constate une hyperventilation.

L'air rempli les poumons et ressort à travers de courtes expirations saccadées.

Cette hyperventilation entraîne une importante perte d'oxygène pourtant nécessaire pour vous et pour le bébé.

Elle provoque parfois des vertiges chez la future maman.

Il se peut aussi que vous ayez la sensation de flotter.

Vous sentirez également des fourmillements ainsi que des picotements dans vos doigts.
Bien que l'hyperventilation soit une réaction tout à fait normale lorsque vous vous retrouvez dans une situation effrayante ou stressante, il y a peu de chance que votre corps arrive à la supporter pendant longtemps.

Vous ne tarderez pas à vous fatiguer.

C'est pourquoi vous devez préserver votre énergie et permettre au bébé de bien se bénéficier d'une bonne quantité d'oxygène.

D'où l'importance d'avoir une excellente respiration afin d'obtenir la quantité d'énergie et d'oxygène nécessaire.
Voilà donc différentes techniques pour bien respirer pendant l'accouchement.

Il est judicieux de vous appliquer au cours des séances d'entraînement avant l'accouchement.

N'hésitez pas à faire part de vos préoccupations à votre sage-femme.

Elle saura vous conseiller sur les attitudes à adopter.


Testez votre niveau de santé (2 tests surprenants)

Des millions de personnes utilisent ces 2 tests de santé alternatifs pour suivre leur niveau de stress au quotidien.


Lire aussi :

Comment bien respirer en pilates ?

Comment booster les hormones du bonheur ?

Catégorie : Grossesse