Blocage psychologique pour tomber enceinte : que faire ?


Auteur : Loris Vitry (coach personnel)
Supervision : Cathy Maillot (ostéopathe)

Avertissement : Consultez obligatoirement votre médecin pour votre santé.


Vouloir tomber enceinte et faire face à une résistance intérieure est un problème assez courant.

En effet, une difficulté à procréer n'est pas toujours liée à une cause physiologique.

Blocage psychologique pour tomber enceinte : que faire ?

Elle peut résulter de facteurs psychologiques.

Bien que cela crée une situation de panique, il existe bel et bien des solutions des solutions pour y remédier.

Quels sont les facteurs du blocage psychologique ?

Les femmes ont tendance à savoir maîtriser leur corps.

De ce fait, elles peuvent penser qu'une simple volonté de grossesse est suffisante pour tomber enceinte.

Cependant, il existe des facteurs qui peuvent les rendre infertiles psychogènes.

Un blocage psychologique de grossesse est souvent dû à un traumatisme ou à un choc émotionnel non résolu comme :

  • le fait d'avoir vécu des violences physiques et sexuelles dans son enfance
  • un avortement ayant causé une sensation de culpabilité
  • un blocage émotionnel
  • un deuil mal vécu
  • des problèmes de poids, etc.

Par ailleurs, il faut souligner que le blocage psychologique  pour tomber enceinte  peut se traduire également par un trouble de l'ovulation.

Tous ces facteurs se manifestent inconsciemment.

Toutefois, pour une infertilité psychogène, il faut savoir que les hommes aussi sont touchés.

D'un autre côté, le fait d'être confrontée à la responsabilité de gérer les moyens de contraception peut aussi affecter la femme qui désire un enfant.

Le risque d'angoisse est élevé, car on se demande par exemple si on est réellement prête, si on fera une bonne mère, etc.

Par ailleurs, l'enfant est souvent perçu comme un danger ou une menace, car on a peur de revivre une relation assez ambiguë avec sa propre mère.

Comment gérer le blocage psychologique ?

De nombreuses solutions permettent de se libérer de tous les freins psychologiques liés à la conception.

En voici quelques-uns.

Savoir lâcher prise

La première solution en cas d'infertilité psychogène ou inexpliquée consiste à lâcher prise.

La femme a souvent tendance à paniquer après quelques essais et à se poser assez de questions.

De plus, être préoccupé par les courbes de température et les tests d'ovulation n'aide pas.

Au contraire, cela représente un blocage de plus, car devenant une source de stress pouvant créer des troubles de l'ovulation, un dérèglement hormonal, etc.

Dans cette situation, la grossesse peut survenir par surprise bien que cela ne soit pas toujours évident pour une femme ayant un blocage psychologique.

Lorsqu'on a envie de tomber enceinte, il est absolument normal d'y penser, car on fait face tous les jours à des situations qui nous rappellent cette condition.

Cependant, le fait de lâcher prise consiste à mettre de côté les règles particulières que vous vous êtes définies.

Lorsqu'on cherche à trop réfléchir, à programmer les rapports sexuels et à suivre des règles précises, cela devient une obsession qui accentue le niveau d'angoisse.

Ainsi, bien que le désir soit présent, la peur vient prendre le dessus.

Si vous culpabilisez, il est convenable de vous ressaisir et surtout de prendre du temps pour vous relaxer.

Vous pouvez faire du yoga, de la méditation, des massages, etc.

Pour ne pas changer d'air en vous offrant un voyage, bien sûr si vous en avez les moyens.

En gros, essayez de profiter de la vie et d'être dans un bon état d'esprit sans pour autant fuir le problème.

Vous pouvez toujours en discuter avec votre conjoint ou en parler avec quelqu'un de confiance.

Mais rappelez-vous surtout qu'avoir des idées négatives ou se comparer aux autres ne sert à rien.

Faire appel a un professionnel

Lorsqu'on est confronté à de réelles difficultés pour lâcher prise, il convient de faire appel à un psychologue.

Ce dernier pourra aider à lever les blocages de la grossesse et à fouiller dans l'inconscient de la femme atteinte.

En effet, bien qu'il y ait des causes qui reviennent souvent, il est tout à fait possible que le blocage découle d'un manque de désir réel de tomber enceinte.

Pour solutionner le problème, il est important que les deux membres du couple s'investissent.

Les séances avec un spécialiste permettront de déceler le problème et de préconiser des exercices pouvant aider le couple à avoir un enfant.

Par ailleurs, face à un blocage psychologique pour tomber enceinte la procréation médicalement assistée ou PMA reste une solution envisageable.

Cela consiste à utiliser diverses méthodes permettant la rencontre entre l'ovule et le spermatozoïde.

Dans le cas d'une infertilité inexpliquée, la fécondation in vitro ou l'insémination artificielle sont les techniques les plus utilisées.

Toutefois, le couple devra prendre part à une série d'entretiens qui déterminera la meilleure technique à utiliser.

Il peut aussi se renseigner sur les chances de réussite de chaque méthode avant de se lancer.

Quelles sont les autres solutions envisageables ?

On ne pourrait parler d'infertilité psychogène sans pour autant se demander si la femme est vraiment en condition de procréation.

En effet, suite à quelques échecs, il peut y avoir un petit laisser-aller dans les habitudes quotidiennes qui favorise une infertilité inexpliquée.

Hormis l'interdiction de fumer, de consommer de la drogue ou de l'alcool, il y a des gestes à adopter pour optimiser ses chances de tomber enceinte :

  • Manger sainement : être trop maigre ou en surpoids peut compromettre la fertilité.Une alimentation variée et équilibrée est recommandée lorsqu'on envisage tomber enceinte.
  • Avoir une activité physique modérée : selon les spécialistes, 5 heures d'activité physique modérée par semaine augmenteraient les chances de tomber enceinte.Le sport contribue à réduire considérablement le stress, et ainsi, à effacer les barrières psychologiques liées à la conception.
  • Éviter le surmenage, que ce soit au travail ou à la maison : Source de stress et d'anxiété, le surmenage physique et intellectuel a des répercussions négatives sur le cycle de la femme ainsi que la quantité et la qualité du sperme chez l'homme.Privilégiez donc des activités qui peuvent vous aider à rester le plus détendu possible.
  • Avoir un temps de sommeil suffisant : un manque de sommeil diminue la concentration de spermatozoïdes.Chez la femme cela agit sur la régulation de l'ovulation.

    Alors de bonnes nuits de sommeil sont favorables pour un couple qui désire avoir un enfant.

En conclusion, le blocage psychologique n'est surtout pas à prendre à la légère.

Toutefois, au lieu de vous mettre la pression, adoptez une meilleure hygiène de vie et n'hésitez pas à faire appel à un spécialiste pour vous guider.


Testez votre niveau de santé (2 tests surprenants)

Des millions de personnes utilisent ces 2 tests de santé alternatifs pour suivre leur niveau de stress au quotidien.


Lire aussi :

Faut-il prendre un bêta-bloquant pour le stress et l’anxiété ?

BPCO : comment récupérer du souffle et améliorer sa respiration ?

Catégorie : Grossesse