Comment trouver et choisir son coach professionnel ?


Auteur : Loris Vitry (coach personnel)
Supervision : Cathy Maillot (ostéopathe)

Avertissement : Consultez obligatoirement votre médecin pour votre santé.


En plein essor depuis quelques années le métier et la fonction de coach professionnel sont chaque jour un peu plus présents dans la vie de chaque corps de métiers.

Cela amène plus d’un à se poser des questions sur l’essence du coaching, son but et les subtilités qu’il faut pour distinguer un bon coach.

Comment trouver et choisir son coach professionnel

Ce petit guide vous présente le métier de coach professionnel et bien sûr comment choisir le bon coach professionnel.

Qu’est-ce qu’un coach professionnel ?

De la prise de parole au sport en passant par les divers corps de métiers, le coaching est fortement utilisé.

On pourrait le définir comme le développement des potentiels et du savoir-faire par l’accompagnement d’une personne ou d’une équipe.

C’est donc une relation d’alliance et de confiance entre le coach et la personne coachée.

La dynamique vise un changement en la personne coachée pour l’atteinte des objectifs professionnels.

Que peut vous apporter un coach professionnel ?

L’accompagnement d’un coach était réservé à l’élite des entreprises à l’origine.

De plus en plus, il se démystifie et est accessible aux cadres juniors ainsi qu’aux agents d’exécution.

Cela permet un suivi dans les moments de transition professionnelle et le progrès dans les modes et styles de management.

Ainsi, la personne coachée gagne en confiance et s’affirme plus dans sa vie professionnelle.

L’accompagnement se décline sur des éléments précis.

Il s’agit :

  • du but poursuivi : les objectifs que se donnent le coach et le coaché guident la démarche générale que prend l’accompagnement.Cette dernière doit répondre aux besoins et aux attentes de l’un et de l’autre ;
  • du temps de travail : l’accompagnement se définit toujours sur une période donnée dans un cadre bien défini.C’est dans la grande majorité des cas l’ordre du jour de la séance de prise de contact ;
  • du cadre de travail : de manière collective ou individuelle, en présentiel ou en ligne, le cadre de travail doit être défini de manière claire en fonction de la méthode choisie pour l’accompagnement ;
  • et des travaux pratiques : contrairement aux théories harassantes, les séances sont tournées vers l’application concrète des différentes méthodes évoquées.Cela consiste en des expériences capitalisées pour l’équipe.

Il faut aussi y ajouter les résultats évaluables.

Les résultats de l’accompagnement doivent pouvoir être mesurés de manière concrète.

C’est en ce sens que l’impact sur la croissance est constaté.

Malgré leur grande culture sur l’homme, le coach n’a pas pour objectif de soulager les souffrances psychologiques.

Votre coach n’est donc pas votre psychologue.

Il vient juste éveiller votre cerveau par la réflexion profonde et l’introspection, il n’est pas un formateur.

De plus, le coach n’est pas vous.

Vous êtes alors la seule personne qui devra prendre les grandes décisions qui s’imposent dans la démarche de l’accompagnement.

De tout ceci, il ressort que les prérequis et les attentes doivent être clairs avant de se lancer dans l’aventure de l’accompagnement.

Il existe aussi des conditions que doit remplir le coach.

Ces conditions aident et guident la personne coachée dans son choix.

Comment choisir son coach professionnel ?

Les stratégies de choix de coach sont multiples et variées.

Vous avez donc plusieurs alternatives à votre disposition afin de choisir le bon coach.

Les recommandations

Le bouche-à-oreille est l’une des plus vieilles méthodes de renseignements.

Cette dernière permet d’avoir des informations par expérience sur les méthodes les tarifs et encore les retours positifs ou négatifs.

Le vécu de l’autre est un moyen de discernement simple.

Alors, n’hésitez pas à vous renseigner et à lire les avis sur des sites spécialisés.

Les certifications, qualifications, et accréditations

Le parcours et le background de votre coach vous amèneront sûrement à développer une plus grande confiance en lui.

Il est plus facile de se confier à un guide expérimenté qu’à un jeune qui vient de commencer.

Toutefois une vision jeune et fraîche apporte un sang nouveau et une manière plus grande de voir les choses.

Les thématiques et le besoin

Le management et l’orientation professionnelle n’ont pas les mêmes méthodes et approches.

Il faut donc que le choix de votre coach soit clairement défini par votre objectif et le problème que vous voulez régler.

L’affinité avec votre coach

Après la compétence et les aptitudes, il faut bien que le courant passe entre le coach et le coaché.

En effet, le coach professionnel est un partenaire de pleine confiance.

Il n’y a pas de place pour le doute dans cette relation.

Elle est basée sur l’écoute, la prise au sérieux de la personne coachée et la vision commune des choses.

Ces points importants doivent être décisifs.

Le sens de l’autocritique

Comme dans tout système qui se veut innovant, le coach doit être dans un processus d’apprentissage permanent.

C’est de là que ressort votre accompagnement personnalisé, la technique et la pédagogie devant être adaptée à chaque personne ou groupe de personnes coachées.

Le respect de la déontologie

Comme dans tous les corps de métiers, les règles de déontologie telles que la confidentialité, le respect et la retenue doivent guider tous les rapports.

La vie privée des uns et des autres ne saurait être sujette à des discussions non professionnelles.

Elle est même présente dans la posture et le cadre du travail d’accompagnement.

L’éthique professionnelle

Le coach et le coaché doivent être en parfaite symbiose sur le plan de l’éthique.

De plus, le partage des mêmes valeurs éthiques est pour beaucoup dans l’établissement d’une relation de confiance.

La durée du contrat

La réalisation des objectifs d’une manière mesurable dans le temps est une marque de professionnalisme.

Il faut faire très attention aux contrats extrêmement longs.

Le coaching ne devrait pas devenir de la dépendance ou même du mentorat.

L’appui et l’assistance ponctuelle se veulent plus efficaces qu’une longue série de séances théoriques.

Il faut donc prendre le temps de parler avec votre futur coach.

Si possible testez sur quelques séances le « feeling » ou la bonne aisance de votre contact.

Accepter de se faire coacher professionnellement, c’est accepter d’investir sur soi-même.

Ainsi, la chose la plus importante est d’être à l’aise avec son vis-à-vis.

L’intuition personnelle y est pour beaucoup.

Elle guide l’esprit dans le contact humain de la première séance.

Par ailleurs, il est possible d’échanger avec plusieurs coachs et de consulter des sites de comparaison pour mieux se faire guider dans le choix.

La décision finale vous revient, car elle vous amènera vers de nouveaux horizons professionnels et sociaux.


Testez votre niveau de santé (2 tests surprenants)

Des millions de personnes utilisent ces 2 tests de santé alternatifs pour suivre leur niveau de stress au quotidien.


Lire aussi :

Comment trouver et choisir son coach de vie ?

Comment trouver son mantra pour la méditation transcendantale ?

Catégorie : Vie professionnelle