Comment maîtriser et améliorer sa communication non verbale ?


Auteur : Loris Vitry (coach personnel)
Supervision : Cathy Maillot (ostéopathe)

Avertissement : Consultez obligatoirement votre médecin pour votre santé.


Les mots ne sont pas les seuls vecteurs d’un message à transmettre.

Ils sont habillés du non verbal qui les revêt d’une compréhension qui va au-delà de leur sens.

Comment maîtriser et améliorer sa communication non verbale

La communication non verbale est liée au langage corporel, principal transmetteur de nos émotions.

Ainsi, pour transmettre le message voulu, il est important de maîtriser et améliorer la communication non verbale.

Les composantes de la communication non verbale

Plusieurs éléments anodins de notre corps ont plus d’impacts sur le message que nous voulons adresser que les mots que nous utilisons.

Ce sont les composantes de la communication non verbale.

Votre voix

C’est le principal vecteur par lequel vous pouvez transmettre vos mots.

Sans que votre interlocuteur ne vous voie, elle peut dire que vous êtes nerveuse, souriante ou détendue.

Les éléments caractéristiques de la voix sont :

  • le timbre.Il varie du très grave au très aigu et diffère d’un individu à un autre ;
  • le volume.Le niveau sonore de la voix est adapté au contexte et à votre auditoire.Lorsque la voix n’est pas très audible par tout l’auditoire cela peut être synonyme de non-maîtrise de la thématique, de doute ou de malaise ;
  • le débit.Il correspond à la vitesse à laquelle vous vous exprimez.Un débit très élevé relève d’une certaine nervosité et se remarque lorsque nous prenons la parole en public ;
  • l’intonation.Elle peut être assimilée à la mélodie des discours.C’est grâce à elle que l’attention de vos interlocuteurs est captée.

Votre voix peut être chaleureuse, froide ou puissante selon le message que vous désirez véhiculer.

Votre apparence physique

Une autre composante de la communication non verbale est votre apparence physique et vestimentaire.

Cette dernière révèle certains aspects de votre personnalité.
Bien avant que vous ayez prononcé une parole, le cerveau de votre interlocuteur analyse votre apparence générale et tire des conclusions.

De plus lorsque vous êtes à l’aise dans ce que vous portez, vous êtes plus confiant.

Par conséquent, cela amène vos interlocuteurs à vous faire confiance.

Votre posture

La posture implique la manière dont vous maintenez votre corps, votre distance par rapport à vos interlocuteurs, etc.

Des messages tels que la bienveillance, l’agressivité ou l’hostilité peuvent être dégagés à travers votre posture.
Des éléments tels que le dos droit, le regard non fuyant ou encore les mains contrôlées révèlent de la confiance et du charisme.

Tandis qu’un dos courbé, des mains fréquemment torturées et le regard fuyant sont des preuves de nervosité, de timidité ou de malaise.

Lorsque les bras et les jambes sont croisés, cela démontre une attitude fermée.

Votre gestuelle

Les mouvements que vous faites et l’ampleur de ces derniers vous présentent comme une personne détendue, chaleureuse, ouverte, fermée, etc.

Passer la main dans les cheveux, se frotter le nez ou la bouche sont des gestes qui peuvent trahir une personne qui ment ou est anxieuse.
Il en est de même pour les mouvements rapides ou saccadés.

Contrairement à cela, les mouvements amples et maîtrisés dénotent d’une confiance en soi et d’une certaine aise.

Votre regard

Le regard envoie beaucoup d’informations décryptables par qui en a l’habileté.

Avec votre contact visuel, vous pouvez mettre à l’aise, déstabiliser ou effrayer votre interlocuteur.
Un regard peut traduire de l’agacement, la manipulation, la fuite, la domination, la chaleur ou de la bienveillance.

Vos expressions faciales

Certaines expressions du visage sont faites involontairement par les muscles (lèvres crispées, sourcil relevé, front plissé, pupilles dilatées).

Ils peuvent être reconnus aisément ou passer inaperçus (pour les plus subtiles).

Ces micro-expressions durent moins d’une demi-seconde et servent à exprimer les sept émotions (surprise, joie, peur, mépris, dégoût, tristesse, colère).

L’espace occupé par votre personne

La manière dont vous occupez l’espace influe sur vos interlocuteurs.

Les personnes influentes sont à l’aise en tout lieu et occupent tout l’espace mis à leurs dispositions.

En réduisant ou en augmentant la distance entre elles et leurs interlocuteurs, elles font preuve de domination ou de recul.

En occupant ainsi l’espace, elles démontrent leur charisme.
La distance permet aussi de clarifier le type de relations qui lient deux personnes qui interagissent.

En anthropologie, 4 zones sont mises en évidence.
Intime
Cette zone est hautement émotionnelle et va de 15 cm à 45 cm de distance.

Elle est remarquée entre les membres d’une famille ou des personnes très proches ayant des liens émotionnels forts.

Cette zone est parfois nommée distance de secret.
Personnelle
Il s’agit de la zone affective qui va de 45 cm à 1,20 m avec des liens affectifs moins intenses.

C’est une distance de confidence adaptée à des amis.
Sociale
La zone sociale a une distance de 1,20 m à 3,60 m.

Elle permet la socialisation entre les personnes qui se connaissent ou se côtoient régulièrement.

Vous pouvez la remarquer entre des collègues.
Publique
Dans cette zone, il n’y a pas d’interactions directes ni de contacts physiques.

C’est cette distance qu’on observe entre un conférencier et son auditoire.
Après avoir les composantes que la communication non verbale englobe vous pouvez la modifier à votre guise.

Comment améliorer votre communication non verbale ?

Après avoir pris conscience du langage corporel, vous devez travailler sur certains aspects clés pour améliorer votre communication non verbale.

Évitez tout signe de nervosité

Vous devez repérer les gestuelles de nervosité que vous faites inconsciemment et travailler à les corriger.

Vous devez aussi apprendre à canaliser vos émotions pour mieux gérer votre langage corporel.

Maîtrisez votre posture

À chaque situation, la posture qu’il faut.

Ainsi, après avoir clairement identifié l’objectif que vous voulez atteindre, vous pourrez vous y adapter.

Toutefois, vous devez apprendre à vous tenir droit et effectuer des mouvements amples en occupant l’espace dont vous disposez.

Modulez le ton de votre voix

Vous devez apprendre à maîtriser le ton et le débit de votre voix.

Pour y arriver, vous devez travailler sur votre respiration.

Pour bien respirer, vous devez de la faire par le ventre.

Pour stabiliser le débit, vous devez apprendre à articuler les mots.

En faisant des lectures chaque jour à haute voix, vous aurez une voix posée et un débit régulier.

Développez un langage corporel positif

Pour améliorer votre langage corporel, vous devez avoir une gestuelle ouverte et décontractée.

Maintenez le contact visuel et gardez une distance raisonnable selon les circonstances dans lesquels vous devez interagir.

Un autre facteur très important de la communication non verbale est votre sourire.

De plus, on ne saurait parler de communication non verbale améliorée sans parler des emblèmes culturels.

Vous devez adapter votre langage corporel à la culture de votre auditoire.
Ainsi, la communication non verbale se décline en plusieurs paramètres tous importants dont il faut tenir compte pour son amélioration.


Testez votre niveau de santé (2 tests surprenants)

Des millions de personnes utilisent ces 2 tests de santé alternatifs pour suivre leur niveau de stress au quotidien.


Lire aussi :

Comment lire et comprendre les lignes de la main ?

Comment maîtriser et utiliser l’énergie du chi ?

Catégorie : Psychologie