Dépression post-partum : gérer le stress après accouchement ?


Auteur : Loris Vitry (coach personnel)
Supervision : Cathy Maillot (ostéopathe)

Avertissement : Consultez obligatoirement votre médecin pour votre santé.


La dépression post-partum est un mal-être profond ressenti par la mère entre 4 à 8 semaines après avoir donné naissance.

En effet, le rôle de maman peut provoquer chez certaines, une anxiété chronique ainsi qu’une terrible mélancolie.

Dépression post-partum

Elles deviennent facilement irritables, stressée et se sentent vulnérables à un tel point que cela nuit gravement à leur bien-être.

Par ailleurs, ce malaise est moins connu chez les hommes et pourtant il est bien présent.

Voici quelques astuces tant naturelles que médicales pour y remédier.

Gérer la dépression post-partum avec des méthodes naturelles douces :

En termes de soins naturels contre la dépression post-partum, ceux qui sont reconnus pour leur efficacité et donc fréquemment prescrits, font souvent appellent à l'investissement personnel des sujets.

Ceux-ci sont régulièrement invités à :
Faire des balades en plein air en compagnie du bébé : il est important que la mère victime de dépression, s’aérer l’esprit y compris celui de son bébé en l’emmenant se promener.

En effet, le bébé étant une éponge, il ressent tout le malaise de sa mère.

Du coup, si rien n’est fait, il risque lui aussi de tomber malade.

Pour éviter que cela n’arrive, il faut privilégier des lieux reposants et agréables au regard.

La mère doit absolument créer une complicité avec son bébé en lui parlant doucement, en le regardant dans les yeux et en lui souriant.

Elle peut accessoirement et au fil des jours apprendre à le serrer contre sa poitrine pour lui communiquer sa chaleur et inversement.
Pratiquer de la sophrologie : parmi les thérapies de bien-être, la plus indiquée pour remédier à la dépression post-partum, c’est la sophrologie.

Elle fait intervenir à la fois, le Yoga et la méditation.

Effectivement, cette science psychocorporelle vise à accroître les aptitudes personnelles.

Elle le fait à travers la pratique régulière de techniques de respiration, de décontraction musculaire et de pensée positives.

Tout cela a pour objectif de combattre le stress, l’anxiété et les crises d’angoisses.

Autrement dit, cette méthode favorise le développement de la confiance en soi chez la mère pour le recouvrement de son équilibre personnel et d’une sérénité sans faille.
Faire du Reiki : cette science japonaise lutte considérablement contre la dépression post-partum tout en favorisant la récupération physique ainsi que la stabilité émotionnelle.

Au cours des semaines postnatales, des séances de Reiki peuvent être organisées en supplément à un traitement médical afin d’accélérer la guérison.
Boire des infusions relaxantes : certaines plantes ayant des vertus relaxantes comme le houblon, la valériane, le tilleul, la passiflore ou la mélisse officinale, sont vivement conseillées.

Lorsqu’elles sont consommées sous forme de tisanes, elles font baisser la pression nerveuse.

Quant à la mixture de Romarin et de Sauge, elle permet de combattre la fatigue des premiers jours en donnant du tonus à la mère.
Prendre soin de soi : Après l’accouchement, la nourrice malade se sent dévalorisée, ce qui aggrave son état de profonde tristesse.

Pour y remédier, il est plus que nécessaire qu’elle se mette au sport, qu’elle refasse sa garde-robe et qu’elle change de style de coiffure.

il est aussi important qu'elle se repose souvent en déléguant son rôle de maman à une personne de confiance.

Une alimentation saine est également à encourager.

Tout cela n'a l’air de rien mais le changement et le fait de se sentir belle et désirable reboostera son moral et lui redonnera confiance en elle.

Après avoir passé en revue les principales recettes naturelles, qu’en est-il de celles qui sont médicales ?

La gérer avec des traitements médicaux :

Au niveau médical, il y a trois principaux traitements qui sont préconisés aux personnes souffrant de dépression post-partum.

Ceux-ci se présentent comme suit :
La psychothérapie : elle est faite de 8 à 10 séances auxquelles la mère, le père et le bébé participent.

Pendant ces sessions, le thérapeute va essayer d’inverser la relation négative qu’ils ont avec leur enfant pour l’amener vers le positif.

Puis, il aura pour but d’installer un climat de d’amour et d’apaisement entre eux.

Il peut décider, selon le cas, de mettre les parents sous des antidépresseurs.
Une hospitalisation dans une unité parents-enfants : seules les cas graves de dépression y sont admis.

Effectivement, la mère dépressive à la possibilité d’y séjourner afin de bénéficier d’une prise en charge médicale complète et personnalisée.

Elle y sera suivie par des professionnels de la santé mentale et infantile comme des pédopsychiatres, des psychologues et des puéricultrices.

Ces derniers se chargeront de donner de l’assurance à la mère et tenteront d’éradiquer ses angoisses.

La mère aura également droit à une infirmière pour s’occuper de son bébé jusqu’à sa guérison totale et définitive.
La thérapie cognitive et comportementale : ce traitement a pour effet de réduire la pression et de redonner de la sérénité aux parents dépressifs.

En effet, il aide à calmer les émotions nuisibles, à enrayer le stress et à détruire les pensées mauvaises.

Il les pousse aussi à accepter leur nouveau statut de géniteurs, à mieux l’appréhender et à en profiter pleinement.

La thérapie peut se faire individuellement ou en couple sur 10 à 25 séances espacées d’une semaine.
L’adhésion aux groupes d’entraide de mères dépressives : Le fait de rejoindre un groupe de libération de la parole, amène la mère à comprendre qu’elle n’est pas la seule dans cette situation.

Assurément, s’exprimer sur sa douleur permet déjà d’en prendre pleine conscience et surtout de l’atténuer.

Le fait de savoir qu’on est écouté et compris soulage énormément.

Elle pourra donc se confier plus en détail sur l’origine de son mal et y trouver des solutions grâce aux témoignages des autres mamans.

Il est préférable d’intégrer un groupe recommandé par un médecin qui pourra ainsi, suivre sa progression.
La dépression post-partum est de plus en plus fréquente de nos jours et fait de nombreuses victimes tant chez les femmes que les hommes.

Cependant, grâce à l’évolution des sciences de tout genre, on peut efficacement la combattre et même en guérir.

En effet, grâce aux connaissances ancestrales et médicales, on peut véritablement réduire son stress, ses angoisses et avoir une bonne hygiène de vie.

Néanmoins, la question qui se pose aujourd’hui, est de savoir si on pourra un jour empêcher que cette dépression ne fasse encore de victimes.

Seul l’avenir nous le dira…


Testez votre niveau de santé (2 tests surprenants)

Des millions de personnes utilisent ces 2 tests de santé alternatifs pour suivre leur niveau de stress au quotidien.


Lire aussi :

Cure thermale : comment ça se passe ?

Dérèglement et déséquilibre hormonal : les solutions ?

Catégorie : Grossesse