Comment soulager la dysphonie (perte de voix) ?


Auteur : Loris Vitry (coach personnel)
Supervision : Cathy Maillot (ostéopathe)

Avertissement : Consultez obligatoirement votre médecin pour votre santé.


La dysphonie est un trouble de la voix qui peut modifier soit la tonalité de la voix, soit son intensité ou encore son timbre.

Selon les cas, la dysphonie peut présenter une apparition brutale ou progressive, une gêne plus ou moins importante.

Comment soigner et vaincre la dysphonie

Par ailleurs, la dysphonie spasmodique est un cas particulier qui apparaît en général chez les adultes dont l’âge est compris entre 45 et 50 ans.

Les causes de cette sorte de dysphonie n’ont pas encore été trouvées et les personnes atteintes ne présentent aucune lésion organique.

Quelles sont les causes de la dysphonie ?

La cause majeure de la dysphonie est une détérioration de la vibration des cordes vocales.

Elle apparaît lorsque le larynx présente une lésion, une inflammation ou une gêne.

D'autre cause possible de dysphonie, la paralysie d'une corde vocale par lésion du nerf récurrent qui l'innerve.

La dysphonie peut être aussi due à : Des inflammations (la laryngite aiguë de l’adulte, souvent d’origine infectieuse ou traumatique, qui apparaît brusquement et dure de quelques jours à quelques semaines) ; Des tumeurs bénignes (les tumeurs glottiques et les tumeurs sus-glottiques) ou malignes (cancers de la gorge, comme le cancer des cordes vocales, le cancer sus-glottique, ou encore le cancer de la sous-glotte) Différents traumatismes du larynx (un traumatisme externe du larynx, notamment lors d’une contusion, d’une fracture ou d’une luxation) et Des troubles neurologiques.
Les origines de la dysphonie sont maintenant connues.

Il faut dire que cette maladie crée de grandes sensations de malaise, alors quelles sont les méthodes pour soigner et la vaincre ?

Éviter la dysphonie en prenant soin de sa voix

Voici 5 mesures à respecter pour pouvoir protéger la voix

Éviter de trop élever la voix, voire forcer :

Dans les endroits bruyants, il faut éviter de crier.

Il est préférable de se rapprocher de la personne indexée pour lui parler et même utiliser les gestes pour se faire comprendre.

Éviter de se racler la gorge sans raison :

Certaines personnes ont pris l’habitude de toussoter à tout moment.

Ce n’est pas du tout bon car en le faisant elles s’irritent les cordes vocales.

Pour stopper ce mauvais comportement, il faut s’altérer le plus possible et tousser normalement.

Reposer la voix :

le larynx se compose de muscle qui s’épuise après tout effort considérable.

Après une journée dans laquelle la voix a été très sollicitée, il vaut mieux lui accorder du repos.

Éviter le tabac et à l’alcool :

On ne cessera jamais de le dire, l’abus du tabac et de l’alcool est dangereux pour la santé et encore plus pour la voix.

Ils agressent les muqueuses de la gorge.

Canaliser le stress :

Les tensions agissent de la pire des façons sur la tenue de la voix ce qui peut altérer les cordes vocales.

Il faut adopter des astuces pour maîtriser le stress d’où la pratique d’effort physique pour se relaxer.

Utiliser la corticothérapie et l’antibiothérapie pour traiter la dysphonie

La corticothérapie :

C’est un traitement à base de corticoïdes, des hormones naturelles synthétisées à partir du cholestérol dans la zone corticale des glandes surrénales, aussi appelée corticotrophine.

Cette hormone produite par l’hypophyse régule la sécrétion de corticoïdes au sein des glandes surrénales.

La corticothérapie démontre des effets anti-inflammatoires, immunosuppresseurs et antiallergiques, et prévient efficacement la multiplication cellulaire.

Néanmoins, Ce traitement est connu pour provoquer des infections fongiques oro-pharyngées ou pour induire une myasthénie de l’adducteur du larynx.

La candidose est rare, elle est le témoin de l’immunosuppression.

Elle est la conséquence du dépôt buccal de corticoïde survenant lors de l’inhalation et de sa persistance.

La prévention pour la candidose est simple, c’est le rinçage de la bouche après la prise de corticoïde qui suffit à éliminer le dépôt.

Pour des utilisations sur le long terme on peut observer des effets systémiques : des effets osseux, surrénaliens notamment.

L’antibiothérapie :

C’est le traitement par antibiotique.

Les antibiotiques proviennent de substances isolées à l’état naturel ou bien des molécules synthétiques.

Ces médicaments sont régulièrement utilisés dans le monde.

Il faut dire que ces produits ont montré une efficacité sans faille chez les personnes souffrant de troubles infectieux provoqués bactéries.
Parmi les antibiotiques les plus utilisés, l’on retrouve la pénicilline.

Elle est utilisée pour lutter contre les maladies qui d’origine bactérienne, particulièrement des bactéries à Gram positif.

C’est une molécule synthétisée des moisissures Penicillium et qui est sans danger pour l’homme.

Voir un orthophoniste

Dans le cas où la dysphonie est persistante, il faut envisager de voir un orthophoniste.

L’orthophonie est une thérapie qui permet de soigner les problèmes de langage écrit et oral.

C’est une pratique paramédicale souvent nommée logopédie qui permet de résoudre des problèmes de la communication.
L'objectif global de l'orthophonie est que la personne prise en charge communique mieux, à l'écrit ou à l'oral.

Cela peut passer dans certains cas non pas par une rééducation mais par des stratégies palliatives comme l'utilisation de l'informatique en cas de paralysies par exemple.

Les orthophonistes prennent en charge le bégaiement, le zozotement et autres défauts de prononciation mais aussi, et plus largement, les troubles de la parole, du langage.

Ils s'occupent également des personnes souffrant d'une perte de langage après un accident ou à cause d'une maladie.

Ainsi, dans la maladie de Parkinson, les séances d'orthophonie permettent de prendre en charge les troubles du langage dus à une articulation rendue difficile par la maladie.

Recourir à une opération chirurgicale

Pour les formes les plus graves, une opération chirurgicale est conseillée.

Le patient doit tout d’abord bien s’informer avant de décider car comme toute opération, bénigne soit elle, a des risques.

D'autant que, même réalisée dans les règles de l'art, la chirurgie des cordes vocales n'est pas sans risques.

Pourtant la qualité de cette cicatrisation est très imprévisible.

Ainsi, on évite de réintervenir sur une corde vocale lésée lors d'une intervention antérieure sur le larynx.

Conclusion

En définitive, retenons que la dysphonie est une maladie curative.

Ainsi, plus l’on avance en âge plus l’on devient plus vulnérable face à ce mal.

La progression de cette affection est liée à son provenance.

Aussi, les personnes qui fument et qui consomment l’alcool sont plus susceptibles de contracter la maladie.

Il est préférable de s’abstenir de tous ces vices pour une vie longue, saine et constructive.

La dysphonie demande une double évaluation.

La première est étiologique, elle requiert une démarche médicale avec une exploration laryngée systématique.

La deuxième est fonctionnelle, elle repose sur un bilan vocal.

Ce bilan est un acte long, qui exige une habileté clinique ayant parfois des aspects très spécialisés.

Il nécessite de la part du praticien une formation complémentaire qui rentre actuellement dans le cadre de la phoniatrie.

Il est souvent optimisé par un travail en collaboration entre l’otorhinolaryngologiste, le phoniatre et l’orthophoniste.


Testez votre niveau de santé (2 tests surprenants)

Des millions de personnes utilisent ces 2 tests de santé alternatifs pour suivre leur niveau de stress au quotidien.


Lire aussi :

Comment se débarrasser des pensées intrusives et indésirables ?

Comment se protéger des ondes électromagnétiques ?

Catégorie : Santé