Effet Dunning kruger : les incompétents qui se sur-estiment ?


Auteur: Loris Vitry (coach en développement personnel)
Supervision: Cathy Maillot (ostéopathe D.O.)

Avertissement: Consultez obligatoirement votre médecin pour votre santé.


Il existe une expression pour désigner le fait que certains incompétents arrivent à avoir une haute estime d’eux-mêmes.

Créée par les psychologues David Dunning et Justin Kruger, l’expression utilisée est "l’effet Dunning Kruger".

Effet Dunning kruger
Les deux compères ont développé leur théorie en s’appuyant d’abord sur des études réalisées par certains psychologues et penseurs comme l’illustre Socrate.

Ainsi, l’idée selon laquelle l’arrogance sert parfois à cacher l’incompétence n’est pas une nouveauté.

Cependant, l’étude de David et Justin apporte plus de détails au phénomène.

L’effet Dunning Kruger, une étude motivée par un cambriolage raté

Le cambrioleur qui a permis à nos deux psychologues d’étudier de plus près l’aptitude à se surestimer des incompétents porte le nom de McArthur Wheeler.

Ce dernier eut l’idée comme tant d’autres malfaiteurs avant lui de cambrioler une banque.

Pour y arriver, Wheeler a décidé que les stratégies façon « Braquage à l’Italienne » étaient tout bonnement superflues.

La fameuse cagoule qui reste la signature de tout braqueur sérieux ne l’intéresse pas non plus.

Tout ce qu’il lui fallait faire c’est se passer du jus de citron sur le visage.
Pour lui, le jus de citron était un liquide invisible.

En mettre sur le visage lui permettrait donc de se rendre invisible face aux caméras de surveillance.

Il faut dire que si l’idée était ingénieuse elle ne l‘a été que pour Wheeler.

Les policiers chargés de l’enquête n’ont pas véritablement eu à faire de longues recherches pour arriver à mettre la main sur le fantasque cambrioleur.

Sur les caméras de surveillance de la banque qu’il avait décidé de cambrioler, son visage était nettement visible.
Si l’histoire s’arrêtait juste là, on pourrait penser à une personne qui n’avait plus toute sa tête.

Pourtant, durant son interrogatoire Wheeler n’a pas cessé de clamer que le jus d’orange pouvait rendre invisible.

Mieux, qu’il était impossible que son visage apparaisse sur les caméras de surveillance.

Une prise de position qui a naturellement intrigué les deux psychologues qui ont décidé d’expliquer la réaction de Wheeler.
Pour cela, ils ont décidé de mettre en place une expérience simple.

Ils ont choisi trois domaines de connaissance dans lesquels ils ont interrogé un certain nombre de personnes.

À la fin des différents tests, ils ont demandé à chacun des participants d’évaluer eux-mêmes leur niveau de compétences dans lesdits domaines.

Leur constat fut le suivant : les personnes ayant eu de mauvais résultats aux différents tests étaient celles qui avaient surévalué leurs compétences réelles.

C’est à partir de là qu’ils sont venus à la conclusion et donc l’effet qui porte leur nom.

Le syndrome de l’ignorant qui n’est pas conscient de son ignorance

L’ignorance est une maladie.

Ainsi, comme dans le cadre de certaines maladies, la personne souffrante d’ignorance peut parfois ignorer son mal.

C’est ce que mettent en relief les conclusions de l’étude menée par les deux psychologues.

Le phénomène est simple.

Les personnes ignorantes ne disposent pas des compétences nécessaires pour comprendre le sujet dont elles parlent généralement.

Ce manque de discernement empêche l’ignorant de réaliser qu’il lui reste beaucoup de choses à apprendre sur le sujet.
Dans la même période, une personne compétente sait parfaitement toutes les connaissances requises par un sujet donné.

Ce qui fera donc que cette dernière soit parfaitement consciente de ses limites à propos du sujet.

Ainsi, les personnes incompétentes n’ayant pas les compétences requises pour voir leurs limites se surévaluent très facilement.

Elles ont également du mal à voir les compétences chez les autres.

Là où les personnes incompétentes finissent par manquer de confiance en soi du fait qu’elles sont conscientes de leurs limites.

Les manifestations de l’effet dans la vie quotidienne

Le cadre de vie où l’effet Dunning Kruger est le plus fréquent reste celui du monde professionnel.

Nous avons tous déjà connu un collègue qui devant le patron fanfaronnait sur ses compétences alors qu’il était juste un médiocre.

La conséquence directe de ce genre de situation c’est de voir la personne souffrant du biais cognitif gravir rapidement les échelons.

Aux dépens de personnes qui sont réellement plus compétentes et plus efficaces que lui.
Il faut dire que cela s’explique par le fait qu’il est très facile de confondre confiance en soi et compétence.

Ce complément d’information provient d’une étude réalisée par Tomas Chamorro-Premuzic.

Ce dernier a montré que l’assurance d’une personne fait qu’on pense facilement qu’elle est compétente.

Ce qui fait qu’on n’hésite pas à lui offrir des postes à grande responsabilité.

Une autre étude réalisée par une université australienne est allée plus loin dans les conclusions.

Elle a montré que les personnes débordant de confiance en leurs capacités sont celles qui disposent de meilleurs salaires et qui obtiennent rapidement des promotions.
Le monde du travail n’est pas le seul milieu où on retrouve facilement des personnes sujettes au biais cognitif.

Le monde de la politique est également un milieu infesté de médiocres se surestimant.

Si dans certains domaines cela peut être préjudiciable, pour le neuroscientifique Bean Burnett en politique l’effet est plutôt un avantage.

Il dit d’ailleurs que pour qu’un parti politique envisage la victoire il est impératif qu’il mise sur un candidat ayant toujours confiance en lui-même s’il est limité.
On trouve également de nombreuses personnes sujettes à l’effet Dunning Kruger sur les réseaux sociaux.

Que faire face à une personne souffrant du biais de Dunning Kruger ?

Les personnes ayant une confiance démesurée en leurs aptitudes sont souvent difficiles à raisonner.

Tout simplement parce qu’elles ont du mal à accepter leur tort dans un premier temps et accepter les idées des autres dans un second temps.

Ce qui peut vide devenir difficile à gérer si on n’applique pas l’une des techniques suivantes :

  • Mettre la personne sur confiante face aux failles de son raisonnement ou de sa pensée.Vu qu’elle pense avoir absolument raison, il faut lui démontrer avec des exemples faciles à comprendre pour lui pourquoi il est d’ans l’erreur.
  • Montrer à cette dernière un chemin meilleur que celui qu’il a choisi.

Que faire pour ne pas soi-même surestimer ses capacités ?

Pour ne pas tomber dans la même catégorie que McArthur Wheeler, le mieux à faire est de développer une certaine ouverture d’esprit.

Pour cela :

  • Il ne faut pas hésiter à s’intéresser à tout ce qui se passe autour de soi.
  • Il faut lire autant de livres et de bouquins que possible.
  • Il faut sans cesse pousser les limites de sa curiosité en s’intéressant à de nouveaux sujets.
  • Il faut élargir son cercle de connaissances et ne pas hésiter à discuter avec des inconnus.

Testez votre niveau de santé (2 tests alternatifs surprenants)

Des milliers de personnes utilisent ces 2 tests de santé alternatifs pour suivre leur niveau de stress au quotidien.


Lire aussi:

Erection faible : comment ne plus jamais être impuissant ?

Effet Zeigarnik : comment être plus productif ?

Catégorie: Vie professionnelle