Méthode EMDR : comment se passe une séance ?


Auteur : Loris Vitry (thérapeute holistique)
Supervision : Cathy Maillot (ostéopathe)

Avertissement : Consultez obligatoirement votre médecin pour votre santé.


L’EMDR est un acronyme anglais de "Eye Movement Desensitization and Reprocessing" qui signifie en français "désensibilisation et retraitement par les mouvements oculaires".

Ce procédé psychothérapeutique mis en place autour des années 80 par la psychologue américaine Francine Shapiro. Il permet de guérir des chocs émotionnels que le cerveau n’a pas su digérer et qui se retrouvent à l’origine de divers symptômes.

Méthode EMDR : comment se passe une séance

Comment se passe une séance EMDR ?

L’EMDR : tout savoir !

L’EMDR est une technique psychothérapeutique dont la finalité est de soulager chez une personne ayant vécu un choc traumatique la charge émotionnelle liée à cet événement que son cerveau n’a pu intégrer.

En effet, il arrive parfois que notre cerveau dépassé par un choc moral ou psychologique important n’arrive pas à le digérer comme il a l’habitude de le faire.

Ces informations traumatiques restent bloquées dans notre psychisme et peuvent être la source de nombreux symptômes, dont certains peuvent s’avérer très invalidants.

On peut citer par exemple le stress post-traumatique, des comportements de troubles alimentaires, etc.

La thérapie de l’EMDR consiste donc à aider le cerveau à retraiter ces informations choquantes bloquées grâce à la stimulation d’un mécanisme neuropsychologique complexe dont chaque être humain est doté.

La méthode EMDR permet alors de guérir des patients présentant des troubles liés à des chocs émotionnels vécus depuis plusieurs années.

Le recours à cet important moyen de « restructuration cognitive » pour soigner un patient peut nécessiter plusieurs séances, donc durer plusieurs mois.

Méthode EMDR : La séance de préparation

Les praticiens de la psychothérapie ne pratiquent jamais l’EMDR lors de la première séance.

Avant de commencer un traitement proprement dit par la méthode EMDR, des séances préalables de préparation du patient sont nécessaires.

Il s’agit très souvent d’entretiens traditionnels qui permettent dans un premier temps au thérapeute d’établir une relation de confiance entre le patient et lui.

Ensuite, ces consultations sont une occasion de comprendre avec précision l’événement ou les événements à la base du souci traumatique et faire un lien entre ce dernier et les troubles ressentis par le patient.

Cette détermination est essentielle parce qu’elle permet de juger de la nécessité d’employer la méthode EMDR ou d’orienter le patient vers une autre méthode de traitement psychothérapeutique.

Aussi, les séances préalables permettent d’identifier et d’apprêter les outils nécessaires pour une prise en charge correcte du patient.

Méthode EMDR : Le protocole de traitement

Le protocole de traitement par la méthode d’EMDR se fait dans un état conscient afin de concorder naturellement avec ce que fait le cerveau dans les cas normaux ou lorsqu’il n’est pas bloqué.

Ainsi, plusieurs étapes sont nécessaires.

Construction d’un refuge

La première étape consiste d’abord à déterminer avec le patient, et ce, dans une perspective sensorielle, un cadre où il se sent le plus en sécurité, une sorte de refuge.

Ensuite, le praticien met en place, de commun accord avec son patient, un signal d’arrêt du protocole pour permettre à ce dernier de se réfugier dans son cadre de sécurité.

Cet aspect est important pour permettre au patient lorsqu’il fait face à des émotions trop intenses en revivant les événements choquants d’aller se réfugier dans ce lieu sûr imaginaire.

Identification de la cible

La deuxième étape permet d’identifier avec précision le ou les vécus choquants à la source des troubles ressentis par le patient.

Ce sont ces cibles qui seront retraitées grâce à des stimulations bilatérales alternées.

S’il y en a plusieurs, le traitement de ces souvenirs traumatiques se fera alors un à un.

Le thérapeute invite donc le patient à se focaliser sur l’événement traumatique et à l’illustrer par une image et un mot bien précis, tant sur les aspects perceptif, cognitif, émotionnel et corporel.

La désensibilisation

Au cours de la troisième étape qui est celle de la désensibilisation, le praticien invitera le patient à se concentrer sur une image choquante pendant que lui, il pratiquera des séries de mouvements oculaires.

Ceux-ci consistent à placer des doigts ou un autre objet adapté à une distance d’au moins 35 cm de la figure du patient et à faire des mouvements alternés de gauche à droite que le patient doit suivre des yeux.

Après la première série de mouvements qui peut durer quelques minutes, une pause est observée au cours de laquelle le patient décrit au soignant les images qu’ont fait naître en lui les mouvements.

L’apparition de ces images nouvelles est consécutive au retraitement de l’événement par le psychisme.

Le praticien continue avec les séries de mouvements jusqu’à ce que le patient sente un effacement des perturbations que lui procurait le souvenir choquant ou que celles-ci perdent de leur vivacité.

Celle-ci peut être évaluée sur une échelle de 0 à 10 avec pour objectif de parvenir à 0 intensité.

Si malgré tout, l’intensité reste élevée, il est possible qu’une autre scène continue de l’alimenter.

Alors, il faudra l’identifier et recommencer le protocole sur cette seconde cible.

L’ancrage

Une fois que l’intensité des perturbations est à 0, vient alors la phase suivante du protocole ou l’ancrage.

Elle consiste pour le soignant d’aider son client, toujours en usant des mouvements oculaires ou des tapotements, à associer ce souvenir traumatique à de nouvelles images positives et agréables.

Les stimulations ne doivent pas s’arrêter tant que le patient n’a pas bien intégré ces nouvelles images positives à ce souvenir.

Il est recommandé d’atteindre un niveau minimum de 7 sur une échelle de 10.

Une séance d’EMDR ne durant généralement que 60 ou 90 minutes, le protocole peut être interrompu pour reprendre lors d’une autre séance.

Fin de la séance EMDR

La séance de la fin interviendra à la suite d’un exercice où le praticien demandera au patient de faire un bilan de son ressenti tant corporel que cognitif lié à l’événement traumatique.

Il s’agit de voir s’il persiste des résidus ou ressentis désagréables liés au vécu traumatique.

S’il en existe, elles pourront être les points de traitement des séances à venir.

Au cas contraire, le patient devrait se sentir beaucoup plus apaisé et émotionnellement moins tendu.

En somme, une séance d’EMDR constitue souvent pour le patient un moment intensément chargé d’émotions, mais qui s’achève souvent par un agréable sentiment d’apaisement et de bien-être.

Il faut noter qu’en fonction de l’histoire, de la personnalité et de la culture de chaque patient, le nombre de séances pour retraiter un choc émotionnel peut être différent.

Il faut parfois plusieurs séances pour retraiter un choc émotionnel cause de troubles post-traumatiques.

Le coût d’une séance d’EMDR varie entre 80 à 150 euros.


Testez votre niveau de santé (2 tests surprenants)

Des millions de personnes utilisent ces 2 tests de santé alternatifs pour suivre leur niveau de stress au quotidien.


Lire aussi :

Ménopause : comment maigrir et éviter la prise de poids ?

Comment soulager une migraine naturellement ?

Catégorie : Médecines alternatives