Epuisement maternel et allaitement : quelles solutions ?


Auteur: Loris Vitry (coach en développement personnel)
Supervision: Cathy Maillot (ostéopathe D.O.)

Avertissement: Consultez obligatoirement votre médecin pour votre santé.


La venue d’un nouveau-né au monde est une phase très importante pour une mère.

Cela peut l’emplir de joie et lui donner suffisamment d’énergie.

Epuisement maternel et allaitement

Cependant, l’épuisement de cette dernière se fait également remarquer, car elle est assez sollicitée.

Cela peut être dû aux difficultés rencontrées lors de l’allaitement.

Quelles sont les solutions pour venir à bout du burn-out maternel et des difficultés à l’allaitement ? Focus sur le sujet !

L’épuisement maternel

Pour trouver les solutions relatives au burn-out maternel, il faut tout d’abord comprendre ce que c’est et quels sont ses symptômes.

Qu’est-ce que l’épuisement maternel ?

Le burn-out maternel est le sentiment éprouvé par les mères lorsqu’elles sont directement liées aux contraintes du quotidien.

En réalité, la maternité les met sous pression de façon constante.

Ainsi, elles ne parviennent pas à récupérer toutes leurs énergies.
Ce phénomène concerne aussi bien les femmes actives que celles au foyer.

Ce sont surtout celles qui n’échappent pas à des facteurs déstabilisants qui sont plus vulnérables.

De plus, l’accumulation des tâches ménagères peut être une cause principale de ce burn-out.

Il peut également être plus prononcé, lorsqu’il y a plusieurs enfants au sein d’une fratrie et que le dernier né est encore un bébé.

Les symptômes de l’épuisement maternel

Le burn-out maternel n’est pas un phénomène qui se déclenche automatiquement.

Sa progression est lente et intervient de façon imprévisible.

C’est un état psychologique qui résulte d’une accumulation de stress.

Il se caractérise par une faible intensité et par un aspect chronique.
Une femme est susceptible d’avoir le burn-out maternel en raison des cris de son enfant, des insomnies et de ses responsabilités quotidiennes.

Celles-ci étant répétitives engendre un épuisement physique et psychologique chez la mère.

Les phases de l’épuisement maternel

Il en a principalement 3.

La jeune mère éprouvera un épuisement émotionnel, un détachement et une perte de confiance.

L’épuisement émotionnel

Il intervient lorsque le réservoir d’énergie psychologique et physique s’épuise.

Ce sont généralement les tâches quotidiennes de la mère qui vident peu à peu ce réservoir énergétique.

La jeune mère se sentira par la suite vidée de toute son énergie et finira par s’effondrer émotionnellement.

Le détachement

Cette phase intervient lorsque la mère se sent émotionnellement détachée de ses enfants et des autres personnes qui l’entourent.

En réalité, après la phase de l’épuisement, elle recherchera à récupérer l’énergie qu’elle a perdue ou à économiser celle qui lui reste.

Elle met en place un mécanisme de défense pour cela.

Même si elle continue d’entreprendre les tâches du quotidien, elle ne s’investit plus émotionnellement.

Le reniement

C’est la phase la plus inquiétante du burn-out.

Ici, la mère prend conscience que l’idée qu’elle se faisait de la maternité n’est pas en phase avec la réalité.

Elle perdra donc confiance en elle et aura tendance à se replier sur elle-même.

Certaines crises de colère peuvent également se manifester à ce moment-là.

Les solutions pour sortir du burn-out maternel

Quelle que soit la solution à adopter, la mère est la seule à pouvoir se sortir de cette situation.

Il faudra donc un élément déclencheur où elle prend conscience qu’elle se trouve dans un cercle vicieux.

Ce déclencheur n’intervient pas à un moment précis.

Il est donc aléatoire en fonction de la situation et de l’environnement de la mère.
Le dialogue constitue le premier des traitements à l’épuisement émotionnel.

La jeune mère peut donc contacter certains lieux de rencontre qui lui permettra de parler et d’être écoutée librement.

Il existe aussi certains groupes de parole sur internet, sur lesquels elle peut s’inscrire.

Nonobstant, il demeure important de rester en contact avec les personnes de son entourage.

Aussi anodin que cela puisse paraître, le fait de prendre conscience de ne pas être seul dans cette situation est aussi une solution.

La fatigue et l’allaitement

La fatigue liée à l’allaitement peut être aussi inquiétante.

À l’origine, cela est tout à fait normal, car le nouveau-né doit être nourri après la naissance.

Toutefois, pour remédier à la fatigue, il faudra maîtriser plusieurs aspects de l’allaitement.

Pourquoi la fatigue se manifeste-t-elle ?

La raison est toute simple : dès la sortie de la maternité, la mère reprend ses activités.

Elle effectue donc les tâches ménagères, les courses ou encore la cuisine.

Cette fatigue est d’autant plus prononcée, lorsque cette dernière se trouve géographiquement éloignée de sa famille.

Par ailleurs, le bébé a tendance à se nourrir une nuit et jour.

Ce qui fait que la mère peut manquer de sommeil et ressentir une fatigue intense.
Quelques fois, l’enfant peut également être une source de stress pour la mère.

Celui-ci peut ne pas être disposé à prendre le sein et à être un peu turbulent.

Il existe heureusement de nombreuses solutions pour venir à bout de la fatigue lors de l’allaitement.

Quelle solution prendre en compte ?

Lorsque la mère ressent une fatigue intense, le mieux serait d’en parler avec des personnes qui l’ont déjà expérimenté lors de l’allaitement.
Il est aussi possible d’abandonner les tâches matérielles.

Il faudra le faire pendant quelques semaines.

Pour cela, vous pouvez demander de l’aide à votre compagnon ou à votre famille.

Cela vous dispensera de quelques heures de ménage et vous permettra de vous reposer.

En dehors de cela, il y a également certains gestes à adopter.

D’autres gestes à adopter

Parmi les gestes à adopter, il y a une autre solution en rapport avec l’alimentation.

Ainsi, la jeune mère devra manger correctement, afin de récupérer toute l’énergie qu’elle a dépensée lors de l’allaitement.
Elle devra prendre aussi le temps de se reposer.

En réalité, le rythme de l’enfant s’accorde indéniablement avec le sien.

Dans ce cas, lorsque le bébé dort, il est recommandé qu’elle fasse de petites siestes.
Garder le contact avec le bébé est également une solution efficace.

La mère peut se promener avec lui dans ses bras.

Il est cependant capital de sélectionner des endroits qu’elle apprécie et dans lesquels elle se sent apaisée.
Le fait de confier l’enfant peut être une bonne solution.

Entre deux allaitements, il est conseillé de confier les soins de votre bébé au conjoint ou aux parents.

Avoir recours à de la médecine douce

Pendant l’allaitement, il n’est pas permis de faire de l’automédication.

Toutefois, de la médecine douce pourra aider à réduire la fatigue liée à l’allaitement.

Vous pouvez donc opter pour :

  • L’homéopathie ;
  • La phytothérapie ;
  • Ou encore les fleurs de Bach

L’épuisement maternel et l’allaitement peuvent être une source de dépression chez la mère.

Toutefois, des solutions simples peuvent remédier efficacement à cet état.


Testez votre niveau de santé (2 tests alternatifs surprenants)

Des milliers de personnes utilisent ces 2 tests de santé alternatifs pour suivre leur niveau de stress au quotidien.


Lire aussi:

Education positive : comment pour punir ou dire non ?

Erection faible : comment ne plus jamais être impuissant ?

Catégorie: Stress