Comment arrêter et contrôler son fou rire ?


Auteur : Loris Vitry (thérapeute holistique)
Supervision : Cathy Maillot (ostéopathe)

Avertissement : Consultez obligatoirement votre médecin pour votre santé.


Les rires inappropriés sont socialement considérés comme gênant.

Bien plus qu’une manifestation naturelle, on les perçoit comme des pathologies mentales.

Comment arrêter et contrôler son fou rire ?

Ils se révèlent alors comme des faits susceptibles de détruire la stabilité de votre environnement.

En affectant votre environnement, vos rires momentanés et inappropriés sèment le trouble en vous. Dans ces conditions, il devient indispensable de les contrôler dès leur survenance, afin de trouver l’équilibre.

Vous êtes donc appelé à trouver le moyen de les contrôler en public, mais aussi de les faire cesser.

Il existe heureusement de nombreuses solutions pour en venir à bout.

En voici quelques-unes !

Évitez de laisser le stress vous envahir

Le poids psychologique du stress est accablant.

Pour vous en débarrasser, vous devez apprendre à gérer vos pensées.

Cela dit, nous vous appelons à multiplier des astuces simples mais efficaces pour vous distraire.

Il vous revient, avant toute chose, de faire un diagnostic pour identifier le facteur déclencheur de votre fou rire.

Un premier pas qui appelle à passer en revue 4 éléments clés.

Le premier, le facteur temps, sollicite l'identification du moment où le trouble prend vie.

Le phénomène environnement intervient ensuite et identifie un lieu déterminé.

Le troisième élément est la visualisation de la situation pour faire un exposé des faits.

Le quatrième pour sa part, sollicite l’identification des personnes en présence.

Une fois ces quatre points examinés, vous êtes à même de dire avec exactitude quels sont les éléments déclencheurs.

Ce travail de fond étant fait, optez pour des gestes spontanés.

Ils jouent un rôle essentiel pour vous accompagner dans la gestion du fou rire.

Le fait de compter vous aide par exemple à calmer la pression que crée en vous le besoin de rire avec trivialité.

Supputez donc de 50 en 50 pour un effet notoire.

Si vous aimez cuisiner vous-même votre plat préféré, pensez à vos gestes pendant la cuisson.

La joie que cela vous procure apaise la force en vous qui demande à sortir.

La pratique de la distraction fonctionne aussi avec le chant.

Mimez par conséquent dans votre for intérieur des mélodies qui accrochent.

Au moment de la montée de l’envie, elles se chargent de vous saisir et de vous transporter.

Pratiquez la pleine conscience et suivez une thérapie

Quand on parle de pleine conscience, on fait allusion à une méditation ciblée.

Elle est une attitude d’attention, de présence et de conscience libérée et contrôlée.

Ce type de méditation a deux volets.

En externe, elle aide dans l'inspection de votre environnement avec les objets, les êtres et les bruits qui le font.

Du côté interne, elle permet d'avoir une réelle conscience de vos émotions, de vos pensées, de motivations, et de vos sensations.

Le mantra est l’un des nombreux exercices pratiqué pendant la pleine conscience.

Il est simple et efficace.

Construisez-vous des phrases ou adoptez des mots pour maintenir le contrôle.

Par exemple, dites-vous : « reste concentré ; reste calme ou respire ».

Répétez-les 2 à 3 fois au minimum dans la journée.

En récitant votre mantra, ne jugez pas vos pensées et ne vous-y attardez pas.

Laissez-les se dissiper et respirez de bon coup pour ne pas alourdir votre mental.

Détendez-vous sans gêne.

Non loin de la pleine conscience, sont les thérapies.

Elles existent pour vous aider à contrôler et même à éradiquer vos fous rires.

D’emblée, faites appel à un thérapeute.

Avec son aide et par le biais du travail fait en amont par la pratique de la pleine conscience, vous trouvez une solution recommandée.

Contrôler et stopper vos rires incontrôlables, est votre objectif sur le moment.

Votre thérapeute, selon le diagnostic posé, vous indique le médicament approprié.

Ne vous dites pas que les ISRS sont les plus adaptés pour vous aider à vous contenir.

Ils n'interviennent que si le thérapeute les pense indispensables. Ne pratiquez pas de ce fait l’automédication.

Par ailleurs, participez à une thérapie cognitive comportementale est une autre issue.

Elle peut, avec facilité vous aider à identifier avec exactitudes les moments où le fou rire vous presse.

C’est une thérapie avant-gardiste.

Elle vous permet d'accepter votre trouble pour évacuer la frustration dont vous êtes victime.

Elle crée une relation bien centrée, pour rendre effectif le processus.

D’où, le contrôle et l’éradication de vos rires incontrôlés.

Apprenez à rire

Il est tout à fait possible de rendre agréable et moins hystérique le fou rire.

Pour ce faire, optez pour des ateliers de chatouilles en groupe de vie, de thérapie ou en famille.

C’est un jeu simple.

Il consiste à s’allonger sur le sol ou sur un lit ouvert.

Par la suite, les gens autour de vous vous font des chatouilles jusqu’à ce que vous leur disiez d’arrêter.

Cette petite activité ludique stimule vos neurones en leur offrant de la douceur.

On parle dans la même idée, du rire de cœur.

Par la même occasion, formez un petit cercle avec votre groupe.

La tête dirigée vers l’arrière, levez les bras, rivez les mains vers le ciel et laissez le rire s’exprimer.

Il se forme tout seul, sans pression en venant de votre cœur.

Le rire graduel se présente comme une autre option.

Toujours en bande, commencez par sourire puis à faire des doux rires farceurs.

Faites monter l’intensité au fur et à mesure.

Le groupe étant plus détendu, laisse éclater des rires sains qui durent le temps de vous libérer.

Vous aurez là un rire normal et plein.

En dernier recours, parlons de la boîte à rire.

Elle vous aide à toujours vous sentir bien dans votre peau.

Dans une boîte de votre choix, collectionnez tout ce qui vous pousse à rire.

Il peut s’agir des photos ou images, d'enregistrements audio et de vidéo, des livres, etc. Rangez-les avec soin et servez-vous en pour casser le stress en vous.

Ne donnez pas le temps à ce dernier de s’installer et stoppez-le au bon moment.

Le fou rire est bel et bien un trouble réel.

Plusieurs solutions peuvent vous aider aussi bien à les contrôler qu’à les arrêter.

Le plus important pour y arriver est de bien suivre les étapes de guérison.

Si vous avez l'impression d'être submergé et pris au piège, n'hésitez pas à consulter un thérapeute.

Ce dernier vous proposera des méthodes pour vous en débarrasser.


Testez votre niveau de santé (2 tests surprenants)

Des millions de personnes utilisent ces 2 tests de santé alternatifs pour suivre leur niveau de stress au quotidien.


Lire aussi :

Comment arrêter de se ronger les ongles ?

Comment vaincre la jalousie maladive ?

Catégorie : Stress