Comment réguler et stimuler l’hypophyse naturellement ?


Auteur : Loris Vitry (coach personnel)
Supervision : Cathy Maillot (ostéopathe)

Avertissement : Consultez obligatoirement votre médecin pour votre santé.


L’hypophyse ou la glande pituitaire est responsable de la production d’un ensemble d’hormones utiles au bon fonctionnement de l’organisme.

Une insuffisance hypophysaire peut créer des effets bénins pour l’individu.

Comment soigner et stimuler l’hypophyse naturellement

Un défaut de régulation peut cependant en faire une affection éventuellement mortelle.

Opter pour des habitudes de vie saines peut aider à l’équilibre de cette glande.

De même, il existe des traitements naturels pour soigner et stimuler l’hypophyse.

Soigner naturellement l’insuffisance hypophysaire

L’hypopituitarisme est une maladie qui n’est pas courante.

Le manque d’hormones hypophysaires est constaté chez les individus atteints de ce trouble.

Les médecins prescrivent des soins médicaux ou un traitement hormonal aux patients.

Il est cependant envisageable de se soigner naturellement en ayant recours à différentes solutions.

Les plantes adaptogènes

Les plantes adaptogènes sont connues pour avoir des effets sur l’organisme de manière générale.

Elles sont donc prisées pour soigner naturellement l’hypophyse puisqu’elles permettent de contribuer à l’équilibre du corps.

Leur action consiste à rétablir le fonctionnement des processus physiologiques.
Ces végétaux sont utilisés pour le traitement de différentes pathologies.

Ils améliorent par exemple la santé cardiovasculaire et le désir sexuel.

Les plantes adaptogènes ont également des bienfaits sur la fertilité et la tension artérielle.

En les utilisant comme remèdes de traitement naturel contre l’hypopituitarisme, vous pouvez réduire certains risques liés à cette maladie.
Les plantes les plus recommandées sont le ginseng, le basilic, la racine d’astragale, la rhodiola et l’ashwagandha.

Il s’agit de solutions efficaces qui doivent cependant être utilisées suivant les indications d’un professionnel de santé.

Comme tout produit soignant, il est important de connaître les risques qui sont relatifs à l’emploi de ces végétaux contre l’insuffisance hypophysaire.

Ils ont directement un effet sur l’anxiété notamment chez les personnes ayant pris un traitement hormonal substitutif.

L’arginine

Pour traiter l’hypopituitarisme, l’arginine peut être une très bonne option.

En effet, l’hormone de croissance, les cortisols et les stéroïdes sont utiles pour soigner cette carence.

L’arginine est connue pour booster la sécrétion de la somatropine.

Son action sur l’organisme contribue donc à soigner l’insuffisance hypophysaire.
La consommation par voie orale de la substance provoque une augmentation considérable de l’HGH en une heure environ.

Il s’agit d’un acide aminé qui limite certains signaux de l’organisme occasionnés par ce trouble.

L’arginine est aussi appréciée pour son efficacité dans l’amélioration de la production de spermes.

Du reste, cette substance agit sur la circulation sanguine et l’équilibre des liquides dans l’organisme.

La perte de poids

Si vous êtes en surpoids, un régime amaigrissant devra être intégré à votre programme pour augmenter la production de l’hypophyse.

Il est en effet assez complexe d’envisager un traitement qui vise à équilibrer les fonctions de la glande pituitaire avec des problèmes de poids.
L’objectif sera donc d’opter pour un régime alimentaire qui favorise la perte de poids. Les conseils d’un professionnel en nutrition peuvent vous être d’une grande aide dans ce cas.

Vous saurez ainsi choisir les aliments qui vous aideront à maigrir tout en améliorant la production d’hormones.

Stimuler l’hypophyse naturellement

Une baisse progressive de la sécrétion des hormones essentielles (croissance, lutéinisante, prolactine) est occasionnée par un fonctionnement anormal de l’hypophyse.

Cette situation conduit à des symptômes tels que la perte de cheveux, la baisse du désir sexuel chez l’homme ou l’aménorrhée chez la femme.

Pour éviter d’arriver à une phase grave de la maladie, vous devez changer certaines de vos habitudes de vie.

Le régime alimentaire

L’équilibre hypophysaire n’est pas favorisé par une consommation élevée de sucre.

Il est donc conseillé de ne pas manger des aliments transformés.

À ce titre, les produits frais sont préconisés.

Prenez également la précaution de vous renseigner sur les composants des produits alimentaires que vous achetez.

Certains d’entre eux renferment des sucres cachés qui vous poussent à une consommation élevée de glucides.

Les boissons devront ainsi être remplacées par de l’eau.

Des aliments tels que les céréales et le yaourt devront aussi être bannis de votre régime.
Pour améliorer la production de l’hypophyse, les protéines seront également d’un grand soutien.

Ils doivent être à hauteur de 10 à 35 % des calories consommées au quotidien.

C’est donc en fonction de votre apport en protéines qu’il est possible de déterminer la quantité des aliments que vous devez manger (poisson, œuf, viande).

L’avis de votre médecin traitant sur la consommation de ces produits riches en protéines reste important.

Une quantité élevée en protéines est déconseillée pour ceux qui souffrent d’affection rénale.

La détente

L’angoisse est un état qui favorise la production d’une quantité importante de cortisol.

Celle-ci a un impact sur le processus de production des hormones sécrétées par l’hypophyse et les glandes surrénales.

De ce fait, la pratique d’activités qui vous évitent le stress est conseillée.

Privilégiez des occupations qui favorisent la détente comme la méditation, le yoga ou encore la lecture.
Par ailleurs, il faut noter que l’action de la glande pituitaire est plus efficace la nuit.

Un sommeil de qualité qui dure entre 7 et 8 heures contribue à sa production.

Le temps de sommeil indiqué peut être plus élevé lorsqu’il s’agit d’un enfant ou d’un adolescent.

Certains produits alimentaires ou éléments qui perturbent le sommeil comme les écrans et le café sont donc à éviter en soirée.

L’objectif est de dormir suffisamment pour améliorer la production de glande pituitaire et réduire celle du cortisol.

Le sport

Les exercices physiques sont à intégrer dans votre quotidien si vous avez pour objectif d’accroître la production de l’hypophyse.

Vous devez pratiquer du sport au moins trois fois en semaine.

Avec un rythme cardiaque plus accru, le corps parvient mieux à réguler la sécrétion d’hormones. Cela ne signifie pas que les entraînements doivent être d’une grande intensité.

L’augmentation de la fréquence cardiaque est possible grâce à des exercices physiques simples.

Entraînez-vous pendant au moins 30 minutes au cours de chacune de vos séances en semaine.
Pour relaxer vos vaisseaux sanguins et permettre une meilleure circulation en direction de l’hypophyse, optez pour le yoga.

La mise en pratique de certains mouvements de cette discipline vous permet d’améliorer le fonctionnement de la glande pituitaire.

Il est cependant nécessaire de demander l’avis de votre médecin traitant avant de vous y mettre.

Certains mouvements ne sont pas adaptés aux individus ayant des antécédents cardiaques.

Conclusion

L’hypophyse joue un rôle déterminant dans la santé et le bien-être de tout individu.

Lorsqu’on fait face à une déficience de cette glande, il est possible d’opter pour des remèdes allopathiques ou des méthodes de traitement naturelles.

Quelle que soit la stratégie choisie, il est impératif d’avoir l’avis de votre médecin.


Testez votre niveau de santé (2 tests surprenants)

Des millions de personnes utilisent ces 2 tests de santé alternatifs pour suivre leur niveau de stress au quotidien.


Lire aussi :

Comment vaincre l’infertilité masculine naturellement ?

Comment vaincre le perfectionnisme ?

Catégorie : Santé