Injonction paradoxale : concept de double contrainte ?


Auteur: Loris Vitry (coach en développement personnel)
Supervision: Cathy Maillot (ostéopathe D.O.)

Avertissement: Consultez obligatoirement votre médecin pour votre santé.


Dans les relations sociales, il peut survenir des situations qui paraissent déconcertantes.

C'est souvent le cas lorsque vous êtes en face d’un problème tel qu’une injonction paradoxale.

Injonction paradoxale

Peu de personne s'y attarde, en dépit des conséquences qu'elle peut avoir dans nos vies.

C'est justement pourquoi, il est important de se focaliser sur cette question délicate.

La double contrainte : qu'est-ce que c'est ?

L'injonction est un ordre ferme donné à quelqu'un.

On attend de cette personne l'exécution de la recommandation.

Un paradoxe est une opinion contraire au bon sens, à ce qu'on a acquis comme connaissance.

En un mot, il s'agit d'une contradiction : action de dire ce qui est contraire à ce qui a été dit.

Deux idées incompatibles sont donc contradictoires.

Ainsi, une injonction paradoxale est un ordre formel à deux volets incompatibles.

Cela nous amène à opposer injonction paradoxale et dilemme.
Un dilemme est une situation dans laquelle on n'est tenu de choisir entre deux possibilités qui s'opposent.

Le choix de l'un ou de l'autre des possibilités amène à un résultat négatif.

On choisit donc le moindre mal selon le cas.

Un chasseur est en face d'une antilope qui elle-même est appâtée par un lion.

S'il tire sur le lion, l'antilope va lui échapper.

Par contre s'il tire sur l'antilope, il risque d'avoir le lion au dos.
En revanche, dans un cas d'injonction contradictoire, il n'est pas possible d'opérer de choix.

Nous sommes confrontés à deux contraintes.

" Sers-toi de ma lampe torche mais n'affaiblis pas les piles !" Ici, le sujet ne peut pas exploiter la lampe torche sans affecter les batteries.

Ces deux recommandations se contredisent.

En obéissant à l’un, on désobéit à l’autre.

Les personnes soumises à la double contrainte

En pratique, l'injonction peut consister en une seule phrase venant d'une seule personne.

Elle pourrait aussi provenir de deux personnes différentes : deux points de vue opposés.

Ceux qui sont le plus souvent en proie à des injonctions contradictoires, sont soit les enfants mineurs, soit les présupposés.

Les enfants mineurs

Les enfants sous pression des parents subissent des chocs émotionnels du fait de la double contrainte.

En effet, les enfants affectionnant leur parent, font tout pour ne pas les contrarier.

Généralement, cela arrive lorsque les parents ne se comprennent pas ou ont des opinions divergentes.

Dans des cas extrêmes, le divorce des parents cause en plus de l'anxiété, des troubles liées à l'injonction paradoxale.
" Va prendre ton déjeuner, je t'ai fait des frites !" et " Non, prends plutôt ce burger, le livreur vient de l'apporter".

Les parents ne se rendent pas compte qu'ils sont en train de causer du tort à l'enfant.

Ainsi, l'enfant qui choisit de manger l'un des repas aura désobéi à l'un de ses parents.

Ce qu'il n'aurait pas souhaité.

En conséquence, il va se retrouver dans une situation d'absurdité.

De cette situation absurde, il ne pourra sortir qu'à moins de recevoir une injonction conciliante.

Intérieurement, l'enfant est mortifié.

Si cette pression persiste, l'enfant risque de fondre dans une anxiété terrible.

Les présupposés

Cela peut s'observer sous deux plans.

Un supérieur hiérarchique donne une instruction et peu après un autre vient faire objection.

Si l'employé choisit d'obéir au deuxième, il ne fera que désobéir au premier.

C'est une situation très délicate.

Il risque son emploi et devra donc rechercher un palliatif.
D'autre part, l'injonction vient d'une seule et même personne.

La demande est explicite avec un feedback implicite.

"Aidez-moi à résoudre cette problématique" C'est une instruction d'ordre formelle.

Par la suite, le présupposé se heurte aux propos contradictoires de son chef.

Ce dernier, n'arrête pas de rejeter ses propositions.

En réalité, certains supérieurs hiérarchiques sont orgueilleux.

Ils pensent que leur employer ne peut leur faire de meilleures propositions.
C'est une réaction non rationnelle.

En effet, si votre employé a été recruté, c'est sur la base de ses prédispositions intellectuelles.

S'il n'était pas compétent, il n'aurait certainement pas fait l'objet d'un recrutement.

Comment sortir de l’injonction paradoxale ?

Pour sortir de la double contrainte, il faut communiquer sur la communication.
Dans le cas de l'enfant, celui-ci tout seul ne peut se résoudre à communiquer.

Nous savons combien les enfants sont sensibles.

Ainsi, il serait bon pour le bien de l'enfant, de faire des concessions.

Les parents adultes qui sont censés être rationnels, doivent chercher à communiquer.

En faisant cet exercice, ils arriveront à un consensus qui forcément sera le meilleur.

La santé mentale de l'enfant en dépend.
L'employer quant à lui, devrait, non pas contredire son chef, mais l'amener à réaliser sa maladresse.

Dans une administration, tout devrait se faire par écrit.

Il peut arriver qu'on ait donné des instructions verbales.

Toutefois, elles finissent d'une manière ou d'une autre par prendre la forme d'un écrit.

Le cas échéant, il serait ingénieux d'écrire à chacun des deux chefs pour leur exposer la situation.

Cette méthode devrait les emmener à revoir leur ordonnance.

Sinon, il faudra se rapprocher de celui qui paraît le plus ouvert, le plus sociable.
Avec lui, il faudra discuter de la question afin d'aboutir à un terrain d'entente.

" Sauf votre respect, Monsieur, je souhaiterais que vous voyiez le problème autrement.

" "Je pourrais mieux répondre à mes obligations si vous m'accordiez votre pleine confiance."

Au cas où, la double contrainte ait été le fait d'une même personne, il faudra communiquer.

"Monsieur, vous m'autorisiez à vous aider, mais je m'aperçois que ce n'était pas le cas".

De cette façon, il pourra se rendre compte que vous n'êtes pas à l'aise et changera de comportement.
Par ailleurs, il se peut que vous demandiez à votre chef ce qui est prioritaire.

"Monsieur, dites moi qu'elle est la priorité entre faire le recouvrement et recevoir les clients dans mon bureau ? S'il vous précise quelle est la priorité, alors vous pourrez sortir de l'impasse.

Si néanmoins, il disait que tout est prioritaire, dites lui que cela est peu probable.

Faites lui comprendre qu'il serait impossible d'exécuter les deux tâches efficacement.

À cet effet, Il faudra utiliser des termes circonspects pour éviter toute mesure de représailles de sa part.
En somme il faut dire que la double contrainte cause de sérieux problèmes sociaux.

Dans la majorité des cas, l'auteur de cette situation délicate, ne sait pas qu'il a commis une maladresse.

C'est en dialoguant avec lui, en communiquant qu'on arrive à toucher son subconscient.

Il faut néanmoins se montrer persuasif en utilisant des termes courtois et diplomates.


Testez votre niveau de santé (2 tests alternatifs surprenants)

Des milliers de personnes utilisent ces 2 tests de santé alternatifs pour suivre leur niveau de stress au quotidien.


Lire aussi:

Moi intérieur : comment se connecter à son être intérieur ?

Langage corporel : comment sublimer les signaux non verbaux ?

Catégorie: Psychologie