Langage corporel : comment sublimer les signaux non verbaux ?


Auteur: Loris Vitry (coach en développement personnel)
Supervision: Cathy Maillot (ostéopathe D.O.)

Avertissement: Consultez obligatoirement votre médecin pour votre santé.


L’un des aspects essentiels de la communication est le langage corporel.

En effet, de nombreuses études ont relevé le fait que plus de la moitié du langage (plus précisément 60 %) est non verbale.

Langage corporel

Dès lors, beaucoup de messages sont transmis par les expressions corporelles.

Celles-ci traduisent des signaux non verbaux qui sont interprétés par les autres.

En les améliorant, il est ainsi possible de pouvoir mieux communiquer.

Il est donc indispensable de savoir comment sublimer les signaux non verbaux.

Avoir un visage souriant

Les signaux non verbaux sont transmis aux autres par le langage corporel.

Ainsi, pour les amplifier, il suffit d’utiliser des gestes simples comme le sourire. En effet, il est indubitable que l’augmentation d’ondes positives à travers le langage corporel permet de sublimer les signaux non verbaux.

Et, il n’y a rien de mieux que le sourire sincère pour communiquer cette positivité.

Par exemple, il est recommandé de s’adresser aux autres en faisant à des moments bien précis, un sourire véritable.

Cela permet d’illustrer votre disposition bienveillante envers ses interlocuteurs.
Néanmoins, il faut aussi souligner que le sourire peut être parfois ironique, on parle par exemple du sourire narquois.

Ce type de sourire est à éviter si votre objectif est de sublimer vos signes non verbaux.

En effet, il émet des ondes négatives.
En outre, il peut arriver qu’un sourire soit esquissé par pure politesse ou pour dissimuler un ressentiment.

Cependant, la plupart du temps, il est conseillé d’adopter le sourire chaleureux et amical. À force de le faire, cela finira par devenir une habitude et fera partie intégrante de vos habitudes.

En plus du sourire, il est nécessaire d’adopter une bonne posture pour un meilleur langage corporel.

Adoptez la bonne posture

La posture traduit à première vue l’intention de l’individu qui l’adopte.

Il est donc important d’en avoir une qui sublime le langage corporel.

À cet effet, il est recommandé de conserver l’espace devant son torse en le maintenant ouvert.

En d’autres termes, il faut éviter des postures comme celles qui consistent à croiser les bras, à poser son sac sur ses genoux ou encore à obstruer la partie supérieure avant de son corps.

Voici quelques astuces allant dans cette optique.

  • Se tenir droit(e) sans être avachi(e) pour ne pas sembler être épuisé(e).
  • Avoir un sourire détendu pour favoriser plus d’ondes positives.Il est à noter qu’il ne faut pas froncer les sourcils pour ne pas susciter la méfiance des autres.
  • Ne pas se gratter le nez, l’oreille ou l’œil pendant un discours.Faire trop de mouvements des mains peut être synonyme de nervosité.
  • Joindre les mains en forme de pyramide avec ses doigts constitue un signe manifeste de confiance en soi.
  • Se frotter le menton pour évaluer ou analyser est aussi une bonne posture qui montre que l’interlocuteur est bien suivi dans son raisonnement.

Par ailleurs, il importe d’avoir un contact visuel pour créer une connexion avec les autres.

Toutefois, il ne faut pas fixer en insistant sur le regard.

Au contraire, détournez momentanément les yeux offre plus d’espace à l’interlocuteur et favorise son confort.

Aussi, s’agiter ou se tortiller est une preuve palpable de la non-maîtrise de son corps.

Il faut plutôt s’approprier son espace corporel pour sublimer davantage les signaux non verbaux.

Ceci renvoie aux différents types de mouvement qu’il faut faire pour augmenter les signaux non verbaux.

Faire les mouvements adaptés

D’abord, il faut savoir que l’allure et le type de mouvement occupent une place prépondérante dans le langage corporel.

En effet, suivant les signaux non verbaux transmis, une réaction inconsciente peut être perceptible.

En guise d’illustration, imiter le langage corporel de l’autre se fait le plus souvent inconsciemment dans le cas où le discours prononcé rentre en accord avec notre opinion.

Cela peut constituer un avantage significatif dans de nombreuses circonstances, notamment lorsqu’il s’agit de convaincre.

Réciproquement, il est possible de se connecter avec son interlocuteur en imitant de façon subtile ses mouvements.

Cela favorise une sorte d’empathie à son égard et augmente dans le même élan sa confiance en vous.
Ensuite, il convient de réduire les mouvements qui sont de nature à distraire.

Par exemple, tapoter avec ses doigts, se ronger les ongles, murmurer, soupirer et autres.

Ces types de mouvements transmettent des signaux non verbaux négatifs.

Ils sont donc à éviter à tout prix.

Par contre, il est judicieux d’être inclusif dans ses mouvements. En entraînant votre interlocuteur dans votre espace, vous faciliterez ainsi la communication non verbale entre vous.

Dans ce sens, il est recommandé de restreindre la distance physique entre vous, de se serrer la main, de maintenir le contact visuel ou encore de hocher légèrement la tête en signe d’approbation.

Après le type de mouvement, adopter le bon rythme est aussi à prendre en compte lorsque vous souhaitez améliorer votre langage corporel.

Adopter le bon rythme

D’emblée, il faut préciser l’importance de savoir ralentir son rythme et son débit de parole.

En effet, s’exprimer trop rapidement amenuise les chances de compréhension du message par son interlocuteur.

Au pire des cas, une répétition incessante sera effective et rendra la situation gênante pour vous.

Lorsque vous parlez de manière posée, vous vous faites facilement comprendre et la communication est plus fluide. De plus, en dehors de la parole, adopter le bon rythme est également indispensable dans les mouvements effectués.

Il ne sert à rien de se précipiter au risque de commettre des erreurs.
Ce ralentissement du rythme est avantageux, car il vous présente sous un aspect à la fois serein et vulnérable.

Les émotions sont ainsi exprimées avec plus de sincérité et sans aucune exagération.

C’est donc un gage de crédibilité envers votre interlocuteur qui sera en mesure de mieux comprendre vos émotions.

Cela peut même aboutir à un échange réciproque de sentiments entre vous.
En définitive, il est important de sublimer les signes non verbaux en vue d’obtenir un meilleur langage corporel.

Sourire, avoir une bonne posture, faire des mouvements adéquats et adopter un bon rythme sont des éléments indispensables pour mieux se faire comprendre sans les mots.

Grâce à un meilleur langage corporel, les intentions sont ainsi rendues le plus fidèlement possible à l’interlocuteur.

Cependant, il faut beaucoup s'exercer pour obtenir les résultats.


Testez votre niveau de santé (2 tests alternatifs surprenants)

Des milliers de personnes utilisent ces 2 tests de santé alternatifs pour suivre leur niveau de stress au quotidien.


Lire aussi:

Injonction paradoxale : concept de double contrainte ?

La psychologie du comportement de fuite ou de combat ?

Catégorie: Psychologie