Leadership transformationnel et transactionnel : avis ?


Auteur : Loris Vitry (coach personnel)
Supervision : Cathy Maillot (ostéopathe)

Avertissement : Consultez obligatoirement votre médecin pour votre santé.


Établir une hiérarchie ou un ordre est une pratique naturelle pour l’homme quand il n’est pas seul dans un environnement.

Ainsi, la bonne gouvernance de la société fait appel à des personnes de charisme ayant des idées avant-gardistes et sachant les faire adopter par les autres : il s’agit du leadership.

Leadership transformationnel et transactionnel
Dans les années 1970, le chercheur James McGregor Burns a décrit le comportement de leadership comme relevant de deux grandes catégories de comportement qui sont les leaderships transformationnel et transactionnel.

Il convient dès lors de présenter un avis objectif sur ces deux systèmes de management.

Définition du leadership

Le leadership est un terme anglais.

Il définit la capacité d’un individu à mener ou conduire d’autres individus dans le but d’atteindre certains objectifs.

C’est aussi la capacité d’une personne à influencer et à fédérer un groupe pour atteindre un but commun.

Il s’inscrit dans une relation de confiance mutuelle et pour une durée limitée.
Par ailleurs, le leadership est l’influence politique, psychologique et sociale d’un individu ou d’un groupe d’individus sur un autre groupe.

Très souvent affilié à la politique, le leadership est une qualité sollicitée dans une multitude de secteurs d’activité dont le sport, la culture ou la science.

Le système transformationnel

La première variante du leadership présente des particularités qu’il convient de mentionner.

Les spécificités du système

C’est un type de rapport entre le dirigeant et son équipe dans lequel le chef apporte des transformations radicales à son entreprise.

Les membres de l’équipe changent de comportement ou de croyance et adhèrent à des buts élevés en côtoyant le leader transformationnel.

Le leadership transformationnel est caractérisé par de nombreux points.

  • Un guide qui établit un fil conducteur

Celui-ci se fixe des buts à atteindre qui vont au-delà de l’intérêt personnel des membres de l’organisation.

  • Un manager

Il veille à ce que son équipe s’approprie les projets et se mobilise en conséquence.

Il laisse chacun responsable de son implication, mais en tire les conclusions pour les choix à faire.

  • Un dirigeant doté de charisme et sachant inculquer ses convictions

Ses convictions tournent autour de l’amour du travail bien fait, de l’altruisme et de l’entraide.

  • Un chef faisant appelle à la créativité et à la recherche de solutions originales

Pour changer les choses, le leader doit être un créateur de visions et d’objectifs clairs pour l’organisation.

Ainsi, il pourra rallier des personnes susceptibles de le suivre dans ce projet.

Il est le responsable qui prend des décisions pour apporter un nouveau souffle à l’entreprise.

Il définit le chemin à suivre et suscite l’engouement face à ses projets.

Du reste, il façonne son équipe pour atteindre son but.

  • Un leader sachant motiver son équipe

Dans une équipe de travail, chacun doit s’appliquer à maximiser le rendement de l’ensemble.

Ainsi, le leader pousse l’équipe à se créer une organisation.

La motivation devient un automatisme.

Les apports du système

Le système transformationnel présente de nombreux atouts

  • La vision

C’est un trait important du leadership.

Les leaders en transformation se distinguent des autres par leur capacité à évaluer rapidement la situation actuelle d’une entreprise et à formuler une vision de croissance ou d’amélioration.

  • L’inspiration

La capacité d’inspirer et de motiver s’aligne sur la vision des leaders en transformation.

La passion et l’enthousiasme sont des traits communs qui permettent à ces derniers d’amener les membres de l’équipe à optimiser leurs performances.

Les désavantages du système

Bien qu’étant connus pour leur vision globale et pour leur inspiration, les leaders en transformation ne se focalisent pas sur les détails.

Ils ont besoin de personnes assidues qui mettent l’accent sur tous les aspects d’un projet.

De plus, les leaders transformationnels peuvent être pris dans le piège de l’émotion et la passion. Ils peuvent ainsi négliger la réalité.

Le meneur transformationnel ne doit pas se laisser distraire par l’enthousiasme.

Ce dernier peut limiter sa volonté de se plonger dans la recherche, l’analyse, l’étude et le raisonnement logique.

Le système transactionnel

Les aspects du leadership transactionnel sont également dignes d’intérêt.

Les particularités du système

Le leadership transactionnel repose sur un processus d’échange entre le leader et les personnes susceptibles de le suivre.

Les employés travaillant pour l’organisation et le leader bénéficient des salaires et des avantages psychologiques comme le statut, la reconnaissance ou l’estime.

Par ailleurs, le leadership transactionnel présente quelques spécificités.

  • Il se focalise sur la tâche

Il établit des objectifs clairs et des instructions précises

  • Le dirigeant a des attitudes appropriées et exige la même chose de son personnel

L’authentique dirigeant est animé par l’équité, l’éthique et l’esthétique.

Il montre l’exemple en ayant le sens du respect envers les autres.

  • Le leader et les partisans se placent dans des positions opposées

Les performances élevées dans l’exécution des tâches donnent droit à des récompenses pour les plus méritants.

Ce système sanctionne également la faible performance.

Les bienfaits du système

Ce type de leadership est idéal pour des projets à court terme.

Les tâches sont clairement réparties entre les employés et les objectifs immédiats sont toujours atteints.

Chaque employé sait où il va et ce qu’il a à faire.

Cette approche permet d’atteindre un système d’équilibre parfaitement organisé et sans surprise. Les sentiments sont inhibés ce qui réduit le risque de conflit.

Les Leaders transactionnels se montrent efficaces dans les situations où chaque élément est quantifiable, mais aussi pour gérer des situations de crise.

Les inconvénients du système

Ce type de leadership présente quelques limites.

Les émotions n’y ont pas leur place et l’on met l’accent sur la productivité. L’aspect humain du travail est donc mis à l’écart au nom de l’intérêt général.

Des problèmes surviennent si les objectifs ne sont pas atteints.

Par conséquent, les employés n’améliorent presque jamais leur satisfaction au travail.

Ils peuvent se sentir opprimés et cela pousse en général à des soulèvements.

Conclusion

Le leadership transformationnel diffère totalement du leadership dit transactionnel.

Ce dernier fonctionne plus selon un modèle d’effort du type récompense (donnant/donnant).

Les réussites dans ce cadre sont plus ponctuelles, conditionnelles et souvent de moindre ampleur.

Malgré beaucoup de recherches qui mettent en lumière ses limites, le leadership transactionnel est encore une approche populaire auprès de nombreux gestionnaires.

Il est axé sur la planification et l’exécution tandis que le modèle transformationnel est plus porté sur l’innovation.
Quel que soit le système retenu, il importe de faire des ajustements.

Ces derniers sont aussi bien relatifs au contexte de l’entreprise qu’à l’application stricte des règles préétablies.

Pour une meilleure gestion des hommes, il est primordial de considérer les atouts et les limites du leadership ainsi évoqué.


Testez votre niveau de santé (2 tests surprenants)

Des millions de personnes utilisent ces 2 tests de santé alternatifs pour suivre leur niveau de stress au quotidien.


Lire aussi :

La psychologie du comportement de fuite ou de combat ?

Les bienfaits et dangers de la douche froide ?

Catégorie : Vie professionnelle