Orthorexie : comment arrêter d’être obsédé par la nourriture ?


Auteur: Loris Vitry (coach en développement personnel)
Supervision: Cathy Maillot (ostéopathe D.O.)

Avertissement: Consultez obligatoirement votre médecin pour votre santé.


L’orthorexie est un trouble dans le comportement alimentaire.

On peut le classer dans la même catégorie de troubles que la boulimie et l’anorexie.

Orthorexie

Une personne atteinte d’orthorexie sera encline à rechercher le contrôle absolu de son alimentation.

À long terme, cela devient obsessionnel et par conséquent problématique.

Comment s’en débarrasser ?

Commencez par déterminer si l’orthorexie, ça vous concerne

Aujourd’hui, la tendance est à l’alimentation saine.

Les uns intègrent de plus en plus le bio à leur quotidien, les autres excluent certains aliments pour devenir végétariens ou végétaliens.

Où que l’on se situe, on cherche à se nourrir mieux qu’avant.

Dans cette recherche de la meilleure alimentation possible, beaucoup de personnes finissent par être quelque peu obsédées.

Elles en arrivent alors à exclure non pas progressivement ou en partie des groupes d’aliments.

Elles les raillent carrément de leur alimentation, ce qui peut être néfaste pour le corps.

Pour savoir si vous êtes sujet à l’orthorexie, interrogez-vous sur votre façon de sélectionner vos aliments.

Si votre approche est particulièrement rigide, il se peut que vous soyez dans l’orthorexie.
Ce trouble alimentaire naît d’une volonté de bien se nourrir.

C’est précisément le fait de ne pas s’autoriser à prendre du plaisir en se nourrissant qui vous amène à en souffrir.

Toutes les personnes qui font attention à ce qu’elles mangent ne sont pas dans l’orthorexie.

Toutefois, on peut aisément s’y retrouver si on ne trouve pas un bon équilibre dans la façon dont on souhaite s’alimenter.

Si vous n’arrivez pas à accepter les plus petites imperfections dans votre alimentation, il y a de grandes chances que vous soyez sujet à l’orthorexie.

Recommencez à écouter votre corps

On peut avoir un besoin et s’imposer une conduite complètement aux antipodes de ce besoin.

Lorsque vous êtes à un stade où vous souffrez d’orthorexie, vous êtes sourd à ce que réclame votre corps, vous devenez un dictateur pour lui.

Vous vous trouvez dans une sorte de lutte contre votre corps.

Il s’agit bien ici d’une lutte qui n’a rien de positif, car à long terme, vous en devenez rigide et parfois anxieux.
Pour vous libérer de l’orthorexie, ne soyez pas sourd à ce qu’exprime votre corps.

Vous devez vous reconnecter à lui et ne pas vous contenter de lui donner ce que vous estimez bien.

Pendant le processus qui vous a mené à l’orthorexie, vous avez passé le temps à vous convaincre que tel aliment était foncièrement nuisible à votre corps.

En général, ceci n’est pas exact.

Ce sont la proportion et la façon de consommer lesdits aliments qui déterminent s’ils sont bénéfiques ou non.

Par conséquent, vous devez recommencer à vous écouter.

Faites la paix avec votre corps et ainsi, vous pourrez faire la paix avec la nourriture.
C’est un exercice qui peut vous prendre du temps, car il s’agit de lutter contre une chose dont vous avez passé du temps à vous convaincre.

Ne vous précipitez pas.

Il suffira de vous demander « de quoi mon corps a-t-il véritablement besoin ? ».

C’est là que vous comprendrez que tous les aliments sont potentiellement utiles à votre corps.

Apprenez le fonctionnement de votre métabolisme

Tous les métabolismes diffèrent et en cela, les aliments bons pour un individu A le sont potentiellement moins pour un individu B.

Pour savoir ce qui est réellement bon pour vous, prescriptions des nutritionnistes et diététiciens de renom ne suffisent pas.

Vous devez expérimenter les différents aliments et faire attention à leurs effets sur votre corps.

Ceci ne signifie pas qu’il faille vous remettre à contrôler absolument chaque aliment et à le supprimer si vous observez un effet qui vous déplaît.
Vous devez comprendre que vous êtes la seule personne capable de déterminer la bonne alimentation pour vous, puisque votre corps réagit à tout ce que vous mangez.

Il faut donc que vous parveniez à établir ce qu’on appelle votre profil alimentaire.

Cela vous permet de faire la part des choses.

Les idées reçues sur tel ou tel aliment ont ainsi moins d’impact sur votre jugement que ce que vous ressentez vraiment en consommant ces aliments.
L’étape suivante sera relativement difficile à passer.

Il s’agit de lâcher-prise.

Enfermé dans la spirale d’orthorexie, vous avez dû passer énormément de temps à vous imposer des restrictions.

Au terme de l’établissement de votre profil alimentaire, vous comprendrez que votre rigidité n’avait pas vraiment lieu d’être.

Elle sera davantage mise à l’épreuve, car ici, il faudra vous en défaire totalement.

Autorisez-vous une fois en passant ce que vous considériez autrefois comme de la malbouffe.

Le fait de vouloir garder le contrôle 100 % du temps sans jamais se faire plaisir est malsain pour votre bien-être mental.
Une glace, c’est gras et sucré, mais c’est délicieux.

Ne l’excluez pas si vous l’aimez ? Ne culpabilisez pas non plus d’en avoir mangé une parce que vous en aviez envie.

Le lâcher-prise qu’il vous faut doit être tel que vous devez cesser de rechercher le contrôle absolu.

Il est certes important d’avoir une bonne hygiène de vie, mais pas au prix de sa santé mentale.

La démarche ne doit pas être contraignante pour vous, elle doit être caractérisée par le plaisir de prendre soin de vous.

Trouvez donc l’équilibre parfait entre vos envies passagères et votre besoin réel.
Dans le monde où nous nous trouvons aujourd’hui, tout le monde est soucieux de son alimentation, ce qui est normal et légitime.

Toutefois, on se lance pour cela dans une quête qui peut parfois être véritablement problématique.

En effet, c’est souvent l’accumulation d’informations de toutes sortes qui amène à l’obsession de ce qui se trouve dans nos assiettes.

Il n’est pas mauvais de s’inquiéter de ce que l’on mange, mais dans une certaine proportion, cela amène à des troubles de l’alimentation.

Vous souffrez peut-être d’orthorexie sans le savoir.

Il faut avoir le courage de s’avouer qu’on y est sujet et se lancer dans le processus de guérison qui peut être difficile, mais pas impossible.

Au terme de ce processus, vous allez retrouver un véritable équilibre de vie et avoir un rapport tout à fait différent à la nourriture.

Ceci vous amènera à comprendre une chose essentielle : manger, c’est autant un besoin qu’un plaisir.

Il ne faut donc jamais en arriver à en sacrifier l’un des aspects au profit de l’autre.


Testez votre niveau de santé (2 tests alternatifs surprenants)

Des milliers de personnes utilisent ces 2 tests de santé alternatifs pour suivre leur niveau de stress au quotidien.


Lire aussi:

Origine et signification de la Main de Fatma ?

Ostéopathie : comment ça marche ?

Catégorie: Psychologie