Comment vaincre sa phobie des guêpes et des abeilles ?


Auteur: Loris Vitry (coach en développement personnel)
Supervision: Cathy Maillot (ostéopathe D.O.)

Avertissement: Consultez obligatoirement votre médecin pour votre santé.


Encore appelée l’apiphobie, la peur des guêpes ou des abeilles peut parfois avoir de graves conséquences sur la vie des personnes qui en sont victimes.

Celles-ci sont constamment en train de prendre des mesures afin d’éviter toutes les situations qui peuvent les confronter à cette peur.

Comment vaincre sa phobie des guêpes et des abeilles

Cependant, il est bien possible de vaincre cette peur totalement irrationnelle des abeilles et des guêpes.

Comment faut-il procéder ?

Confrontez-vous à cette peur

Plusieurs techniques vous permettent de faire face à votre peur des abeilles et des guêpes.

C’est la première étape lorsque vous voulez la surmonter.

Consultez un thérapeute

Pour surmonter votre peur, vous n’êtes pas obligé d'avoir recours à un thérapeute, vous pouvez simplement en parler avec des proches.

Cependant, beaucoup de personnes sont plus réceptives aux conseils et stratégies d’un professionnel.

Au cours d’une telle thérapie, plusieurs méthodes pourront être utilisées comme la rétroaction biologique, la théorie de l’exposition sociale, la thérapie cognitive et l’exposition ou l’hypno thérapie.
Il faut rappeler que dans certains cas, le recours à ce professionnel est incontournable.

Ainsi, il faudra tenir compte de la gravité de la peur et de l’ampleur de l’aide dont vous avez besoin pour vous en sortir.

Si cette phobie entraîne des crises de paniques et une anxiété de manière chronique, il est recommandé de consulter un thérapeute au plus vite.

Faites l’expérience de l’exposition imaginaire

Il s’agit d’un procédé qui vous amène à vous confronter à l’objet de votre peur.

Cette exposition aux abeilles et aux guêpes doit se faire dans un espace contrôlé.

Cependant, étant donné que votre sécurité n’est pas garantie lors d’une exposition directe, il est conseillé d’opter pour une exposition imaginaire.

De façon très claire, vous devez imaginer qu’il y a des abeilles et des guêpes dans votre environnement.

C’est un exercice que vous devez reprendre plusieurs fois afin de pouvoir finir avec cette phobie.

Ayez à l’esprit qu’au cours de l’exposition imaginaire, vous pouvez tout de même vous sentir submergé.
Cette technique est efficace parce qu’elle vous permet de comprendre que rien de bien grave ne se produit suite à vos expositions.

C’est donc ce qui va vous amener à vous débarrasser de cette peur.

Faites recours à la désensibilisation systématique

Contrairement au premier, ce procédé vous expose aux éléments ayant rapport avec les guêpes et les abeilles qui sont à l’origine de votre anxiété.

Voici comment utiliser la désensibilisation systématique.

Détendez-vous

Étant donné que vous ne pouvez pas être anxieux lorsque vous êtes détendu, apprendre à vous détendre est une étape importante.

C’est en étant détendu que vous pourrez éliminer les réactions que vous avez en face des abeilles et des guêpes.

Ainsi, vos réactions habituelles en face de ce stimulus seront progressivement remplacées par des réactions plus rationnelles et moins déstabilisantes.
Pour vous détendre, vous pouvez faire des exercices de relaxation profonde, de la méditation, du yoga, des activités physiques, écouter de la musique ou autres.

L’activité que vous choisissez importe peu, l’essentiel c’est qu’elle vous permet d’être suffisamment détendu.

Faites une liste des scénarios qui provoquent vos peurs

Pour vous exposer à vos peurs, il est évident que vous devez d’abord clairement les identifier.

Pour ce faire, faites une liste de dix à quinze situations ou scénarios ayant rapport avec ces insectes qui sont à la base de votre peur.

Au cours du processus de la désensibilisation, vous aurez à vous exposer à chacune de ces situations.

Votre liste peut contenir les éléments suivants.

  • Le fait de penser à ces situations.
  • Le fait de les dessiner.
  • Le fait de poser vos yeux sur les abeilles et les guêpes.
  • Le fait de vous trouver dans un environnement où ces insectes pourraient être présents.
  • Le fait d’être touché par ces insectes.

Après avoir identifié les différentes situations, vous devez maintenant les ordonner en tenant compte de l’intensité de peur que vous ressentiez dans chaque cas.

Si vous adoptez par exemple une échelle de 0 à 100, 0 représente une situation qui ne génère aucune peur tandis que 100 est la situation la plus angoissante.

Ensuite, regroupez les situations de la liste en 4 ou 5 catégories.

Faites les séances de désensibilisation systématique

Pour commencer, appliquez la technique de relaxation que vous appréciez le plus.

Dès que vous vous sentez très détendu, exposez-vous au premier point de votre liste.

Restez exposé à ce stimulus jusqu’au moment où vous vous sentirez totalement à l’aise.

Ensuite, arrêtez l’exposition et évaluez à nouveau l’intensité de votre peur sur une échelle de 0 à 100.

Si le niveau d’angoisse n’est pas nul, répétez l’opération avec ce même stimulus.

Dès que le résultat est nul, vous pourrez passer au point suivant de votre liste.

À la fin de chaque séance d’exercice, prenez le temps de vous détendre.

Cette dernière étape vous permettra de garder le contrôle de la situation de développer la confiance en vous.
Il faut noter que pour faire vos séances de désensibilisation systématique, vous pouvez opter pour une exposition imaginaire ou réelle.

Cependant, pour plusieurs thérapeutes, l’exposition réelle donne de meilleurs résultats même si elle n’est pas adaptée à tous les cas de figure.

Adoptez une thérapie cognitive

La thérapie cognitive est une étape qui vous permettra de remplacer vos pensées négatives sur abeilles et les guêpes.

En effet, la plupart de vos pensées sur ces insectes sont irréalistes et peu vérifiées.

Pour ce faire, commencer par recenser tous les préjugés que vous avez sur les abeilles et les guêpes.

Ensuite, la prochaine étape est de les confronter.

Cherchez des preuves ou tout autre élément pouvant vous permettre de confirmer ou d’infirmer vos pensées.

Pour réussir cette étape, il est également conseillé de penser à ce que vous aurez conseillé à une personne se trouvant dans une situation pareille.

La dernière phase de la thérapie cognitive est de développer des pensées justifiées et raisonnables.

Positivez vos pensées.

Imitez les comportements d’un modèle

Il s’agit ici d’identifier une personne qui pourra vous servir de guide.

Elle peut être un proche, un thérapeute ou un expert.

L’essentiel, c’est que cette personne reste zen en face des guêpes ou des abeilles et que vous ayez confiance en elle.

Ensuite, vous passerez à l’étape de l’observation.

Observez comment votre modèle se comporte calmement en face de ces insectes.

Il est évident que ce ne sera pas une étape facile, mais elle est déterminante pour la suite.

Pour ce faire, faites recours à vos techniques de relaxation et faites de petites pauses si possible.
Dès que vous parvenez à observer votre modèle sans ressentir de la peur et de l’angoisse, vous pouvez maintenant essayer de l’imiter.

Pour faire ce grand pas, faites-vous accompagner par votre modèle.
En définitive, pour vaincre cette phobie, vous devez faire preuve de patience


Testez votre niveau de santé (2 tests alternatifs surprenants)

Des milliers de personnes utilisent ces 2 tests de santé alternatifs pour suivre leur niveau de stress au quotidien.


Lire aussi:

Comment vaincre sa peur du dépistage VIH et d’être séropositif ?

Comment mûrir mentalement et devenir plus mature ?

Catégorie: Stress