Régime crudivore : dangers et carences ?


Auteur : Loris Vitry (thérapeute holistique)
Supervision : Cathy Maillot (ostéopathe)

Avertissement : Consultez obligatoirement votre médecin pour votre santé.


EBOOK + ATELIER VIDEO GRATUIT

Découvrez l'incroyable technique de respiration qui élimine tous vos problèmes liés au stress (angoisse, anxiété, asthme, essoufflement, surpoids, etc). Plus de 20 000 personnes l'utilisent au quotidien !

Aussi appelé alimentation vivante, le régime crudivore possède des origines qui remontent à 2000 ans.

C’est un régime alimentaire qui consiste à manger les aliments crus pour mieux profiter de la totalité des nutriments.

Régime crudivore

Il serait pratiqué par les Esséniens et aurait pour avantage d'octroyer une grande espérance de vie.

Le crudivorisme, raw food en anglais, est ramené à la mode au XXe siècle par l’Institut de santé Hippocrate, fondé par Ann Wigmore et Viktoras Kulvinkas.

Malgré tous les bienfaits qu’on attribue à ce mode d’alimentation, il comporte de nombreuses insuffisances.

De plus, ses dangers et carences, surtout sur le plan sanitaire, ne sont pas négligeables.

Les dangers du régime crudivore

Si le végétalisme tend à être accepté parce qu’il est basé sur une philosophie de non-violence, le crudivorisme a tout d’un régime alimentaire extrême.

Selon plusieurs études, ses bienfaits ne durent généralement que quelques semaines.

S’il aide à détoxifier l’organisme au début, il devient une menace pour la santé sur une longue durée.

Les risques d’intoxication alimentaire

La cuisson des aliments permet de détruire un certain nombre de parasites, de bactéries et de virus nuisibles pour la santé.

Les crudivores qui ne sont pas des végétariens consomment la viande, les poissons et autres produits de mer crus.

Quelles que soient les précautions d’hygiène prises, ils s’exposent à un risque élevé d’ingestion de bactéries en consommant des produits animaux crus. 

En effet, les poissons contiennent plusieurs bactéries psychrotrophes à Gram négatif tels que le Moralexa, le psedomanas, etc.

On remarque souvent, dans les produits d’origine animale, la présence de vers comme le ténia.

C’est le cas des E.Coli dans les viandes par exemple, qui sont à l’origine de plusieurs cas d’intoxication en France.

Par ailleurs, le régime alimentaire crudivore exclut la consommation des produits pasteurisés.

Il opte au contraire pour le lait frais non pasteurisé, ce qui constitue un grand risque pour la santé.

Plusieurs adeptes de ce régime ont développé des infections à la salmonelle. 

De plus, plusieurs légumes et légumineux sont produits avec l’usage des pesticides, qui se dégradent grâce à la cuisson.

Cuire les aliments permet en effet de réduire leur teneur en pesticides de 60 à 70 %.

Le fait de les consommer toujours frais augmente le risque d’ingestion de pesticides et autres produits chimiques avec lesquels ces légumes ont été traités.

Si nos ancêtres Cro Magnon mangeaient certes des aliments crus, aujourd’hui, l’organisme a beaucoup évolué et aurait du mal à retourner à ce mode de vie.

Les troubles de digestion sont également récurrents chez les crudivores.

La consommation des végétaux non cuits, fruits et légumes, apporte beaucoup de fibres à l’organisme.

Mais, quand ils constituent l’essentiel de l’alimentation, l’excès de fibres devient nuisible pour l’organisme.

Des ballonnements, des irritations du colon et des reflux de gaz sont entre autres les conséquences d’un régime alimentaire crudivore.

Les risques de désocialisation

Un régime aussi exclusif que le raw food pose un problème d’intégration sociale.

Il n’est pas aisé de se faire inviter ou d’inviter avec la nécessité de manger uniquement de la cuisine crue.

Il existe aujourd’hui plusieurs restaurants végétariens certes, mais très peu peuvent prévoir des plats répondants aux exigences des adeptes du crudivorisme.

Il devient dès lors très compliqué de déjeuner avec ses amis et collèges.

Or, le partage de ces moments entre amis consolide les liens relationnels.

Une telle restriction a un impact non négligeable sur le moral des personnes qui ont fait le choix du régime alimentaire crudivore.

Cet impact peut se manifester sous forme d’exclusion à cause du jugement des autres.

Des remarques non appropriées ou une curiosité mal formulée des autres peuvent donner lieu à des réactions agressives de la part des crudivores.

Des sentiments de rejet peuvent résulter de ce jugement.

Cette mise de côté est souvent à l’origine d’une désocialisation du sujet.

Il peut se renfermer dans un radicalisme qui ne sera pas sans conséquence sur son comportement vis-à-vis des autres.

Enfin, l’une des contraintes désagréables du crudivorisme est l’exposition à la faim.

Les carences alimentaires liées au crudivorisme

Si un crudivore ne consomme ni du lait ni des compléments alimentaires, il s’expose à des carences vitaminiques importantes.

En effet, plusieurs études ont mis en évidence le manque drastique de vitamine D, de vitamines B12, de calcium et d'autres nutriments chez cette catégorie de personnes.

Comme corolaire, nous pouvons citer la baisse de concentration, la fatigue chronique due aux carences vitaminiques, et un faible taux de glucides.

Les carences vitaminiques

La vitamine D et le calcium renforcent les os.

Ils ont à l’origine de la constitution et de la robustesse de notre squelette.

Une carence dans l’une de ces vitamines provoque une perte de la densité osseuse.

De ce fait, vous ferez face à une impossibilité d’absorption du calcium par l’organisme.

La vitamine B12 est un antianémique.

Elle joue un rôle dans la protection des cellules nerveuses.

Une carence en B12 est cause d’anémie et de mauvaise assimilation d’autres nutriments et vitamines essentiels pour la santé et surtout l’équilibre mental.

De plus, le zinc joue un important rôle dans l’entretien des organes reproducteurs.

Il aide également à conserver la jeunesse de la peau et entretient le système nerveux.

Une forte carence en zinc est le plus souvent source de problèmes de fertilité chez l’homme, et de troubles menstruels chez la femme.

Enfin, ce régime représente également un danger pour les femmes enceintes et surtout les enfants.

Les carences en glucide

La consommation de produits et féculents crus limite grandement leur apport en glucides.

La non-cuisson de certains aliments comme la pomme de terre, dont l’amidon est indigeste quand elle n’est pas cuite, prive les crudivores de glucides.

Le choix limité des aliments

Le premier obstacle auquel sont confrontées les personnes ayant opté pour le régime alimentaire crudivore est la grande limitation du choix au quotidien.

En effet, il leur est très difficile de varier leur alimentation.

Cette barrière implique une limitation des nutriments dont l’organisme a besoin pour bien fonctionner.

L’inefficacité des légumes crus

Quant à la carotte et la tomate, ce n'est qu'après la cuisson qu’elles libèrent la totalité de leurs nutriments.

C’est le cas du lycopène ou du bêtacarotène contenu dans la carotte, qui est décuplé après son passage au feu.

Les aliments cuits offrent donc bien plus de bienfaits nutritionnels que les denrées crues, notamment pour les légumes.

Les limites de manger cru

Si les expériences des personnes suivant un régime crudivore sont édifiantes, il faudra faire preuve d’objectivité pour en tirer des leçons.

En effet, ces modes d'alimentations de privation tel que l’alimentation vivante a de nombreuses conséquences psychologiques sur ceux qui les pratiquent.

Il demande une rupture radicale avec les plaisirs auxquels on était habitué, et une exposition constante à une faim chronique.

Il doit être pris sous la forme d’expérience pour pouvoir mesurer les dangers possibles qu’il représente pour le bien-être général de ceux qui s'y adonnent.


Testez votre niveau de santé (2 tests surprenants)

Des millions de personnes utilisent ces 2 tests de santé alternatifs pour suivre leur niveau de stress au quotidien.


Lire aussi :

Se sentir mal le jour de son anniversaire : que faire ?

Heures miroirs : Signification complète des messages de vos guides

Catégorie : Alimentation