Régime Paléo : avis pour la perte de poids ?


Auteur : Loris Vitry (thérapeute holistique)
Supervision : Cathy Maillot (ostéopathe)

Avertissement : Consultez obligatoirement votre médecin pour votre santé.


EBOOK + ATELIER VIDEO GRATUIT

Découvrez l'incroyable technique de respiration qui élimine tous vos problèmes liés au stress (angoisse, anxiété, asthme, essoufflement, surpoids, etc). Plus de 20 000 personnes l'utilisent au quotidien !

Parmi les régimes alimentaires en vogue, le régime paléo cherche à remédier au problème de la perte de poids en remettant au goût du jour le style d’alimentation de l’époque du Paléolithique.

Il s’agit d’éviter tous les produits issus de l’agriculture et de l’industrie agroalimentaire afin de consommer des viandes maigres, des racines ou des noix.

Régime Paléo

Tout ce qui pourrait se trouver à l’ère du paléolithique il y a deux millions d’années est ainsi encouragé, notamment les fruits et légumes et les aliments riches en protéine.

Les partisans du régime paléo déclarent que, comme la génétique et l’anatomie ont très peu changé depuis l’âge de pierre, on devrait manger les aliments disponibles à cette époque pour s'assurer une bonne santé.

Même si suivre un régime paléo peut être bénéfique pour la perte de poids, il fait l’objet de plusieurs critiques.

Comment fonctionne le régime paléo ?

Au paléolithique, ce qu’on mangeait dépendait fortement de la disponibilité, du lieu et de la saison.

Le concept global des paléo-diététiciens du XXIe siècle est de ne manger que des aliments entiers et d’éviter ceux transformés.

À la différence de toute autre méthode de perte de poids, le régime paléo ne nécessite pas de comptage de calories.

À la place de ce système de nutrition, il cherche à réduire l’apport calorique en éliminant les groupes d’aliments généralement riches en hydrates de carbone, en sucre et en gras.

Les aliments du régime paléo sont pauvres en graisses et riches en protéines.

Cette approche aide à brûler les graisses abdominales et à construire une masse musculaire maigre.

Les aliments du régime paléolithique (et ceux à éviter)

Les aliments du régime paléo doivent être naturels et non transformés.

La viande, le poisson, les fruits et les légumes sont tous autorisés.

Il en est de même pour les pommes de terre, les noix, les graines et les œufs.

Par ailleurs, les herbes, les épices et les huiles (huile d’olive et de coco) peuvent être utilisées pour donner du goût aux repas.

L’utilisation de petites quantités de miel est aussi tolérée.

Il est recommandé d’opter pour des animaux nourris à l’herbe et aux produits biologiques lorsque c’est possible.

Tout dépend cependant de votre degré de rigueur ainsi que du prix des ingrédients.

Certains légumes racines comme les patates douces et le manioc peuvent être consommés avec modération en raison de leur forte teneur en nutriments.

Si vous ne pouvez pas vous empêcher de prendre une friandise de temps en temps, les options recommandées sont le vin rouge et le chocolat noir.

Les principaux groupes d’aliments à éviter dans le cadre du régime paléo sont les céréales et la plupart des produits laitiers (tout ce qui est pasteurisé ou transformé).

Les sucres non naturels et les huiles végétales sont également prohibés.

En réalité, cela représente beaucoup d’aliments, car de nombreux paquets, pots et boîtes de conserve contiennent au moins des additifs comme du sucre ou du sel.

Citons par exemple :

  • Les haricots secs.
  • Les légumes secs.
  • Les lentilles.
  • Les arachides.
  • L’alcool.
  • Le café.
  • Le sel.
  • Les huiles végétales raffinées comme le canola.

Il s’agit d’un régime assez strict, qui bouleverse nos habitudes alimentaires, et dont les vertus pour la perte de poids sont vantées.

Le régime paléo fait-il perdre du poids ?

Le concept de régime paléo est relativement nouveau, mais des recherches ont été menées pour déterminer dans quelle mesure il est efficace pour la perte de poids.

Une étude a montré qu’un groupe de 14 personnes suivant le régime paléo a perdu en moyenne 2,3 kg et 1,5 cm de circonférence après trois semaines.

Une autre étude qui a examiné 70 femmes obèses sur une période de deux ans a révélé que la moitié des femmes qui ont suivi le régime paléo a perdu deux fois plus de poids en 12 mois qu’avec une autre méthode.

Ce qui est particulièrement intéressant est que ces femmes ont continué à perdre 1,6 fois plus de poids après une réévaluation.

Une des différences significatives entre le régime paléo et les autres régimes est l’absence de comptage des calories.

Cela signifie qu’il n’y a pas de restriction sur la quantité de nourriture, mais plutôt une concentration sur la qualité de ce qu’on mange.

Par conséquent, les utilisateurs décrivent ce régime comme étant rassasiant, sans problème de faim, et surtout, accentuant la perte de poids progressive.

Les inconvénients de la diète paléo

Le régime paléo n’est pas facile à adopter.

Bien que se tenir à l’écart des « aliments transformés » semble être une excellente idée, cela inclut le lait, la farine et les lentilles.

Cette restriction est également valable pour de nombreux autres aliments de base du régime alimentaire occidental.

Il peut donc être difficile de suivre ce régime en raison du manque de fibres et du prix élevé de certains de ses éléments de base.

Il n’y a pas non plus eu d’études à grande échelle et à long terme qui démontrent son efficacité.

De même, aucune recherche ne s’est encore penchée sur les effets potentiellement négatifs d’une telle habitude alimentaire.

Ce régime impose plus de temps pour la planification, l’achat, la préparation et la cuisson des repas.

Il peut être difficile pour les personnes ayant un mode de vie actif ou pour celles qui sont moins expérimentées en matière de cuisine.

L’exclusion de certains aliments peut augmenter le risque de carences en calcium, en vitamine D et en vitamines B.

Ce régime réduit aussi la consommation de nutriments bénéfiques tels que les fibres (contenues dans les céréales), et peut donc augmenter le risque de diabète et de maladies cardiaques.

Une étude portant sur des participants en bonne santé a montré une diminution de 53 % de l’apport en calcium après avoir suivi un régime paléo pendant trois semaines.

En ce qui concerne la viande rouge, plusieurs études ont montré qu’une consommation élevée accroît le risque de décès, de maladies cardiovasculaires et de diabète.

Régime paléo pour perdre du poids : des questions sans réponses

Même si des études prouvent l’efficacité du régime paléo pour la perte de poids, il subsiste néanmoins des zones d’ombre :

  • Existe-t-il un risque de carences en nutriments tels que le calcium et la vitamine D lorsque l’on suit ce régime pendant plus d’un an ?
  • Éviter des groupes alimentaires entiers n’entraîne-t-il pas des effets secondaires négatifs sur le long terme ?
  • Le régime paléo est-il bénéfique pour tout le monde, notamment ceux souffrant de maladies chroniques, d’ostéoporose, ou encore les personnes âgées ?

Il s’agit là d’autant de questions laissées sans réponses.

Le régime de nos ancêtres, une piste intéressante mais à surveiller

Le régime paléo favorise la perte de poids.

Cependant, avant de l’adopter, demandez conseils auprès d’un diététicien ou nutritionniste.

Votre médecin traitant doit aussi vous rassurer sur les conséquences sur votre santé, notamment si vous souffrez d’une maladie chronique.

Personnellement, je pense qu'éliminer tous les aliments "modernes" est déjà une étape vers une meilleure santé.

Le régime paléo sera déjà mieux qu'une alimentation industrielle...


Testez votre niveau de santé (2 tests surprenants)

Des millions de personnes utilisent ces 2 tests de santé alternatifs pour suivre leur niveau de stress au quotidien.


Lire aussi :

Régime OMAD : les effets d’un seul repas par jour ?

Renforcement par la loi de l’hormèse : définition

Catégorie : Maigrir