Comment stopper et se débarrasser des ruminations mentales ?


Auteur : Loris Vitry (coach personnel)
Supervision : Cathy Maillot (ostéopathe)

Avertissement : Consultez obligatoirement votre médecin pour votre santé.


Il est fréquent d’avoir l’esprit et la pensée occupés par des souvenirs qui nous ont contrariés ; des évènements passés qui ne se sont pas déroulés comme on l’aurait voulu.

Ces pensées que nous ruminons et qui en deviennent une hantise nous rendent sujets au phénomène d’overthinking ou de rumination mentale.

Comment stopper et se débarrasser des ruminations mentales

Il est important de se pencher sur le sujet pour en connaître les contours ainsi que les astuces pour s’en débarrasser.

Ruminations mentales : qu’est-ce que c’est ?

La rumination mentale ou ressassement mémoriel est une forme de troubles obsessionnels compulsifs qui consistent pour celui qui en est atteint à revivre constamment ou à faire tourner en boucle des pensées liées à des évènements vécus récemment ou dans un passé lointain.

C’est une forme d’anxiété qui pousse le sujet à réfléchir pendant des heures, à traquer des indices, à revivre chaque moment en se demandant s’il n’aurait pas pu mieux agir.

Les pensées surgissent à n’importe quel moment du jour comme de la nuit sans prévenir.

Forcément, elles tiennent l’individu dans une sorte de léthargie qui l’empêche de vivre au présent, de se concentrer ou d’être heureux.
Lorsqu’il est occasionnel, ce phénomène peut être considéré comme normal, voire nécessaire à l’équilibre mental.

Mais dès qu’il devient focalisé, répété, stérile et tourne en boucles, il urge de se pencher sur ses causes pour y remédier.

Comprendre et reconnaître la rumination mentale pour mieux s’en débarrasser

La rumination mentale se caractérise par un certain nombre d’éléments faciles à reconnaître.

  • Des pensées sombres et récurrentes à propos d’un problème, de ses conséquences, ou de ses causes.
  • L’apparition de ces pensées à tout moment, sans aucune solution contre elles.
  • La répétition constante d’un mot qui a marqué à vif.
  • L’impossibilité de se concentrer sur autre chose ou de ressentir du plaisir lors d’une activité.

Elle apparaît souvent chez des personnes atteintes d’anxiété en général.

Elle peut être liée à un sentiment de peur ou d’insécurité, ou encore à un manque de confiance en soi pour gérer les problèmes quotidiens exacerbent la sensation de mal-être.

Dans certains cas, les ruminations sont liées à des évènements extérieurs qui reviennent parfois même après un long moment, simplement par contact avec un stimulus.

Tout d’un coup, on peut être inquiet et perdu dans ses pensées.
Cela est très souvent lié à des évènements bouleversants comme une rupture, un deuil, un viol, une maladie, etc.

Les pensées font irruption de façon violente et paralysante.

Il peut également s’agir d’une réaction à la chaîne dont la cause n’est pas récente, mais bien plus profonde.

En réalité, un évènement qui vient de se produire et qui rend triste ou inquiet peut rappeler d’autres évènements enfouis et les réveiller petit à petit.

Comment lutter contre ce mécanisme de la pensée ?

Les nombreuses pensées assourdissantes qui monopolisent l’esprit humain et ses conséquences paralysantes génèrent un état toxique pour l’individu et pour son entourage.
L’une des erreurs fréquentes pour tenter de résoudre le problème est de se forcer à ne pas y penser.

Vous obtenez l’effet contraire : cela concentre toute l’attention sur le problème.

Beaucoup de méthodes et de solutions sont mises en œuvre pour s’apaiser, se soulager un tant soit peu ou s’en débarrasser totalement.

Il vous revient de trouver celle qui vous convient au mieux ici.

Ne pas nier ses pensées toxiques : les reconnaître, les admettre et se déculpabiliser

Rester dans le déni de ses émotions, de ses souvenirs, ou de la vague déferlante des pensées qui entravent notre esprit fait plus de mal que de bien.

Il est important de les admettre, de prendre conscience de ce qui se passe pour savoir quand elles commencent effectivement.

Il faut pouvoir s’en rendre compte rapidement quand on se met à ruminer.

Il ne faut pas ressentir de la honte, de la culpabilité ou de la déception.

Il faut plutôt faire quelque chose pour effacer l’objet de ses ruminations et positiver.

Faire des activités plaisantes pour décompresser et se changer les idées

Il est très important de se changer les idées, trouver son sas de décompression qui allie plaisir et changement de pensées.

Il est d’autant plus important de le faire en passant du temps avec soi-même.

Certains aiment la lecture, d’autres préfèrent écrire ou encore écouter de la musique.

Le cerveau a besoin de se laisser aller sans réfléchir.

Si le sujet de vos inquiétudes est par contre lié à une situation à venir, il pourrait être intéressant de la préparer.

Vous pouvez par exemple faire une fiche pour mieux gérer une réunion et éviter une situation gênante passée.

Méditer et travailler sa respiration pour faire descendre l’hormone du stress

Il s’avère que de nombreuses techniques de méditation et de relaxation ont fait leurs preuves sur le stress, le rythme cardiaque et le calme dans les pensées.

En pratique régulière, le sport, le yoga ou la méditation aident le mental à reprendre le contrôle sur ses ruminations.

La respiration installe une cohérence cœur-cerveau pleine de bienfaits.

Elle fait descendre le taux du cortisol, l’hormone du stress qui a été stimulée par la rumination.

Elle produit également plus d’ondes cérébrales propices au calme mental et génère une baisse de la fréquence cardiaque moyenne.

On peut également mettre à son actif une baisse de la pression artérielle, une augmentation de l’ocytocine et de la DHEA, tout ce qu’il faut pour se sentir bien mieux dans sa peau.

Booster l’estime de soi

Les ruminations mentales peuvent affecter ou être liés à un manque d’estime de soi.

Pour limiter l’impact des pensées négatives, il est intéressant de travailler son estime de soi.

Pour se faire, il faut déjà commencer à bien s’entourer de personnes positives ayant un avis positif et encourageant sur vous.

Il faut également davantage prendre conscience de ses atouts et fêter ses moindres succès.

Montrer du discernement et contrôler ses pensées par la pleine conscience

Il faut choisir de contrôler le film auquel est soumis notre cerveau.

Encore une fois, mettre davantage de positivité dans ses choix de pensées conscientes.

Il est question de discerner les évènements et les situations susceptibles de vous replonger dans un état quasi dépressif et de les éviter au maximum.

Que retenir ?

Bien qu'elle soit oppressante, la rumination mentale ne doit pas être vue comme une fatalité.

Il existe de plus en plus de solutions pour permettre à ceux qui en sont sujets de se canaliser et de rester maîtres de leurs pensées.

Les activités, attitudes, habitudes et techniques décrites plus haut devraient vous aider à y arriver.


Testez votre niveau de santé (2 tests surprenants)

Des millions de personnes utilisent ces 2 tests de santé alternatifs pour suivre leur niveau de stress au quotidien.


Lire aussi :

Comment stimuler un colon paresseux pour avoir un bon transit ?

Comment surmonter et faire son deuil ?

Catégorie : Spiritualité