Comment vivre avec le syndrome d’Asperger ?


Auteur : Loris Vitry (coach personnel)
Supervision : Cathy Maillot (ostéopathe)

Avertissement : Consultez obligatoirement votre médecin pour votre santé.


Le syndrome d’Asperger est un trouble de l’autisme qui se manifeste dès l’enfance.

Il touche environ 600 000 personnes dans le monde.

Comment soigner et vivre avec le syndrome d’Asperger

Ce syndrome est particulier parce que les personnes souffrantes gardent leur intelligence intacte malgré les troubles neurologiques qui entravent l’activité de leur cerveau.

En effet, le syndrome d’Asperger constitue un handicap chronique aux sujets atteints car ces derniers ont des difficultés d’interaction avec les autres personnes ; Ils ont du mal à sociabiliser et ceci a ses répercussions dans tous les domaines de leur vie.

Comprendre le syndrome d’Asperger

Le syndrome d’Asperger est un trouble envahissant du développement.

Ce trouble neurologique fait partie de la famille de l’autisme et affecte le cerveau des personnes atteintes.

Selon les statistiques, les garçons auraient jusqu’à 5 fois plus de risque d’être atteints que les filles.

Quoique les causes de la maladie ne soient pas encore déterminées, les spécialistes posent souvent l’hypothèse d’un héritage génétique.
En effet, lorsqu’une personne est atteinte du syndrome d’Asperger, il se passe une anomalie entre la réception et le traitement des informations dans son cerveau.

Ainsi, ce dernier a une toute autre perception de la vie, contrairement aux autres personnes.

C’est donc cet état de choses qui lui entraîne des difficultés à interagir avec la société.

Comment soigner le syndrome d’Asperger ?

Jusqu’à ce jour, il n’existe pas encore de traitement curatif du syndrome d’Asperger.

Néanmoins, les nombreuses études effectuées sont porteuses d’espoir.

D’après les résultats des recherches les plus avancées, l’utilisation du bumetamide (un diurétique) provoque la diminution de la rigidité des troubles de ce mal chez au moins 75 % des enfants.

L’évolution de ces recherches pourrait être concluante pour traiter ce syndrome.

Par ailleurs, les thérapies comportementales se sont montrées efficaces en ce qui concerne la gestion des accès de colère.

Ces thérapies aident les personnes atteintes à maîtriser leur colère et également à s’adapter aux situations inhabituelles.

En effet, les enfants atteints de troubles de l’autisme sont souvent handicapés face à certaines situations.

Ils ne savent pas y réagir de manière spontanée.

C’est donc en cela qu’intervient la thérapie comportementale.

Chez des enfants qui ont des problèmes de reconnaissance physionomiste, des programmes informatiques (développés pour la circonstance) se sont avérés efficaces.

Suivi des enfants souffrants du syndrome d’Asperger

Toujours dans le cas du traitement du syndrome d’Asperger, les parents font très souvent recours aux programmes d’intervention comportementale intensive précoce (ICIP).

Les méthodes appliquées dans ces programmes sont l’ABA, PECS, Greenspan, Integration, Teach, et même des scénarios sociaux.
Scolariser les enfants atteints aux côtés d’enfants ne souffrant ps de trouble de développement pourra aider votre enfant à prendre confiance en lui.

Il s’adaptera ainsi, mieux au fonctionnement de la société.

Il est recommandé de faire assister votre enfant par un médecin, un psychologue, un orthophoniste et un psychomotricien.

L’usage de compléments alimentaires

L’on fait parfois recours à l’utilisation de compléments alimentaires pour venir en aide aux enfants atteints d’autisme.

Ces compléments visent à régler des problèmes précis qui affectent le quotidien de l’enfant.
Il s’agit entre autres de :

  • Magnésium,
  • Vitamines B6 et C ;
  • Chélateurs pour éliminer les métaux lourds ;
  • Mélatonine afin de favoriser un sommeil reposant.

Thérapies alternatives

Pour améliorer le confort de l’enfant atteint, vous pourriez penser à des thérapies alternatives.

Ces thérapies ne visent pas premièrement le soin mais plutôt la détente et le mieux-être de l’enfant.

Les massages et l’ostéopathie sont alors recommandés.

Prendre en charge les personnes souffrant du syndrome d’Asperger

Généralement, les personnes atteintes d’Asperger sont isolées avec une qualité de vie faible.

Souvent célibataires, elles sont fréquemment anxieuses, déprimées et ne savent pas se détacher de leurs proches.

Elles trouvent difficilement du travail.

Leur prise en charge est alors très importante car elle permettra de les aider à s’intégrer dans la société.

La prise en charge vise également à vaincre l’isolement, traiter l’anxiété et la déprime.

Vu qu’il n’y a pas de traitement curatif pour les troubles de la famille de l’autisme, il faudra être attentionné avec les personnes atteintes.
Les personnes souffrant du syndrome d’Asperger n’ont pas la facilité de comprendre les jeux de mots, blagues et insinuations que l’on fait régulièrement.

L’intégration sociale vise dans ce cas à leur apprendre le symbolisme du langage.

L’intégration sociale est très importante pour elles.

Elle leur permet d’être moins renfermées et de se sentir membre d’une société, d’une famille.

Comment vivre avec le syndrome d’Asperger ?

La famille doit apprendre et comprendre la manière de penser de l’enfant atteint.

Cela les aidera à adapter leur comportement aux différentes actions de l’enfant.

Il est recommandé de protéger l’enfant du bruit et ne pas l’envahir d’information.
Dès que le diagnostic confirme que votre enfant souffre du syndrome d’Asperger, il convient de réduire ses interactions sociales, le temps d’engager ses diverses thérapies.

Attention néanmoins à ne pas l’isoler car il a besoin d’épanouissement.
Pour qu’un enfant atteint se sente détendu et à l’aise, il faut faire son possible pour lui éviter tous les facteurs d’anxiété.

Apprenez-lui à reconnaître et utiliser ses compétences.

Il pourra mieux s’adapter à son entourage.

Les différentes thérapies de famille/groupe aident l’enfant en lui apprenant à se comporter comme les personnes neurotypiques (ne souffrant pas de trouble du développement).

Ces apprentissages réduisent les facteurs de stress face à l’interaction sociale et d’angoisse.

L’enfant sera moins sujet aux crises de dépression et de violence.

Faire preuve de patience

Les enfants souffrant d’Asperger sont plus difficiles à calmer.

Cela peut faire culpabiliser les parents et faire naître un sentiment d’incompétence.

Mais ce n’est pas le cas, car la prise en charge de ce mal requiert assez de patience.

Il est important de savoir que le syndrome est mal connu et c’est ce qui explique le retard de la majorité des diagnostics.

Comprendre l’enfant souffrant est le meilleur moyen pour l’aider à s’adapter et s’intégrer.

Une prise en charge adéquate lui permettra d’accepter son fonctionnement, sa différence et d’y puiser sa force.

Il pourra mieux se protéger des stimulations excessives et créer des liens.

En réalité, connaître les personnes souffrantes de syndrome d’Asperger et tisser des liens avec elles permet de se rendre compte qu’elles sont exceptionnelles et authentiques.

Elles nous aident à revoir nos conventions comportementales et à développer plus d’amour et d’humilité.

Car c’est ce dont elles ont besoin : de la patience, de beaucoup d’amour, d’attention et d’humilité.


Testez votre niveau de santé (2 tests surprenants)

Des millions de personnes utilisent ces 2 tests de santé alternatifs pour suivre leur niveau de stress au quotidien.


Lire aussi :

Comment vaincre un complexe d’infériorité ?

Comment soigner sa peur de l’orage et du tonnerre ?

Catégorie : Santé