TDAH : comment gérer et s’en sortir ?


Auteur : Loris Vitry (thérapeute holistique)
Supervision : Cathy Maillot (ostéopathe)

Avertissement : Consultez obligatoirement votre médecin pour votre santé.


Signifiant "Trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité", le TDAH est une maladie faisant partie des maladies neurologiques.

Plutôt fréquent chez les enfants, le TDAH est une maladie pouvant affecter également les personnes adultes.

TDAH : comment gérer et s’en sortir

Si les différents symptômes de la maladie sont généralement durs à gérer, il existe néanmoins des solutions permettant de gérer facilement le problème ou même de s’en sortir.

Quels sont les symptômes pouvant permettre de reconnaître un TDAH ?

Les symptômes de TDAH fréquents chez un enfant peuvent être regroupés en trois grandes catégories.

Catégories pouvant se définir comme suit : les symptômes témoignant d’une forte inattention, les symptômes justifiant des soucis de concentration et les symptômes montrant une impulsivité chronique.

Les symptômes de déficit d’attention

On parle de déficit d’attention lorsque l’enfant a du mal à se concentrer sur une seule tâche pendant un certain moment.

Pour se faire une idée de ce déficit, certains agissements de l’enfant peuvent aider :

  • Des difficultés à finir ses devoirs à l’école et à la maison ;
  • Une facilité à se laisser distraire ;
  • Des problèmes d’organisation au quotidien ;
  • Une perte régulière de ses effets personnels ;
  • Des difficultés à se souvenir des détails ;
  • La multiplication des erreurs d’inattention pendant les devoirs à l’école.

Les symptômes d’hyperactivité

L’hyperactivité se définit comme l’incapacité pour une personne à rester tranquille sur de longues périodes.

Chez un enfant, les gestes suivants sont à surveiller de près :

  • Du mal à rester tranquille pendant les activités qui imposent un certain calme ;
  • Une tendance à énormément parler ;
  • Une manie à sauter, courir et grimper partout ;
  • Du mal à rester tout simplement assis ;
  • Il remue fréquemment dans tous les sens les mains ou les pieds.

Les symptômes d’impulsivité

L’impulsivité de façon générale se définit comme étant la tendance pour une personne à ne pas réfléchir avant de réagir aussi bien physiquement que verbalement.

Les attitudes fréquentes chez un enfant impulsif sont les suivants :

  • Du mal à patienter tranquillement pour que son tour vienne ;
  • La mauvaise habitude de couper la parole aux gens ;
  • Du mal à se faire discret, il se fait toujours remarquer ;
  • Il a régulièrement des sauts d’humeur :
  • Il est moins sensible aux conséquences de ses actes ;
  • Il apprend rarement de ses erreurs et est imprévisible.

Pour qu’un enfant puisse être déclaré comme souffrant d’un TDAH il faut qu’un certain nombre de ces symptômes soient diagnostiqués au minimum dès l’âge de 6 mois ou avant que ce dernier atteigne l’âge de 12 ans.

Il faut également que les symptômes soient visibles dans différentes situations de la vie comme à l’école, en famille ou durant les loisirs.

Les symptômes du TDAH chez un adulte ne s’expriment pas de la même façon.

Le symptôme le plus fréquent chez un adulte souffrant de TDAH est la difficulté à gérer correctement ses projets personnels et ses projets professionnels.

Il a également du mal à tenir ses engagements et à s’organiser convenablement.

L’hyperactivité chez un adulte souffrant de TDAH prend la forme d’un bouillonnement interne.

Ce qui fait que ce dernier a du mal à se concentrer sur de longues périodes sur le même sujet.

Chez certains adultes, le manque d’estime de soi, l’humeur changeante ainsi que des difficultés à gérer le stress, la frustration et l’anxiété peuvent être des symptômes de la présence d’un TDAH.

Comment se traite un TDAH ?

Il n’existe pas à ce jour un traitement censé guérir complètement le TDAH aussi bien chez l’enfant que chez l’adulte.

Cependant, il existe des traitements qui permettent de réduire significativement les différents symptômes.

Certains traitements sont d’ordre médicamenteux et d’autres sont une approche psychologique.

Les traitements médicamenteux

Les médicaments prescrits pour le TDAH sont généralement les médicaments appartenant à la famille des méthylphénidates.

Le Ritalin, la Rilatine, le Biphentin, le Concerta et le PMS-Méthylphénidate sont les médicaments de ladite famille qui sont prescrits.

Mais ils ne sont prescrits qu'après une évaluation médicale effectuée par un professionnel de la santé.

Ces médicaments permettent de réduire chez la personne souffrante les différents symptômes liés au TDAH.

Ils agissent sur l’organisme comme une sorte de stimulant.

Ils permettent d’augmenter la quantité de dopamine disponible dans le cerveau.

Ce qui augmente l’activité au niveau du cerveau et par ricochet permet d’améliorer la concentration ainsi que la faculté à garder son sang-froid.

Les médicaments de la famille des méthylphénidates ne sont autorisés que chez les enfants en âge de mettre les pieds à l’école.

Chez la plupart des personnes souffrant de TDAH, le traitement préconise une utilisation d’un des médicaments deux ou trois fois par jour.

Pour ce qui est du dosage, il dépend beaucoup du patient.

C’est le médecin qui définit les dosages en fonction des effets positifs et indésirables que le médicament induit sur le patient.

Les dosages chez une personne adulte sont par exemple plus élevés que chez un enfant.

Les médicaments issus de la famille des méthylphénidates ne sont pas les seuls prescrits contre le TDAH.

Les médicaments dérivés de l’amphétamine peuvent également être utilisés sur une personne présentant les différents symptômes.

Il peut s’agir de l’Adderall ou du Dexedrine.

Le dernier médicament qui s’utilise contre les symptômes du TDAH est l’atomoxétine connue sous le nom commercial de Strattera.

Il lutte principalement contre les symptômes liés à l’hyperactivité et à l’inattention.

L’avantage de ce médicament est qu’il ne perturbe pas le sommeil comme les deux autres familles de médicaments.

Les traitements suivant l’approche psychosociale

Ce sont des traitements qui permettent d’aider la personne souffrante à mieux contrôler les différents symptômes.

Ces traitements sont :

  • La thérapie familiale : elle permet d’impliquer des proches du malade dans le processus de traitement.
  • Des séances de consultation chez un professionnel : il peut s’agir d’un orthopédagogue, d’un psychoéducateur ou d’un psychologue.
  • Les groupes de soutien : ce mode de traitement est adapté aux adultes.

Pour obtenir de bons résultats, il est conseillé de combiner pour un enfant tous ces traitements afin que parents, éducateurs et professionnels de la santé puissent contribuer au traitement global de l’enfant.

Comment gérer le quotidien d’un enfant souffrant de TDAH ?

  • Pour aider l’enfant à rester concentré durant certaines tâches, il faut l’éloigner de tout ce qui peut attirer son attention.
  • Faire faire des activités physiques à l’enfant durant la journée peut l’aider à vite s’endormir le soir.
  • La lecture est également un bon moyen d’aider l’enfant à vite s’endormir.
  • Être plus vigilant dans sa surveillance quotidienne vu qu’il ignore facilement le danger.
  • Éviter de lui crier dessus ou d’exercer la force sur lui pour le discipliner.

Le TDHA, "Trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité", est une maladie neurologique.

Jusqu'à ce jour, il n'existe aucun traitement permettant de le guérir.

Il existe néanmoins des médicaments et méthodes pour réduire ses symptômes.


Testez votre niveau de santé (2 tests surprenants)

Des millions de personnes utilisent ces 2 tests de santé alternatifs pour suivre leur niveau de stress au quotidien.


Lire aussi :

Stress et médecine traditionnelle chinoise : les solutions ?

Tendinite : comment traiter et calmer la douleur ?

Catégorie : Psychologie