Trop de fer (ferritine) dans le sang : quelles solutions ?


Auteur : Loris Vitry (thérapeute holistique)
Supervision : Cathy Maillot (ostéopathe)

Avertissement : Consultez obligatoirement votre médecin pour votre santé.


EBOOK + ATELIER VIDEO GRATUIT

Découvrez l'incroyable technique de respiration qui élimine tous vos problèmes liés au stress (angoisse, anxiété, asthme, essoufflement, surpoids, etc). Plus de 20 000 personnes l'utilisent au quotidien !

Composant de l’hémoglobine, le fer est un oligo-élément indispensable pour le fonctionnement de l’organisme.

Il est réputé pour faciliter les réactions métaboliques et pour transporter l’oxygène vers les organes.

Trop de fer (ferritine) dans le sang

Ce nutriment joue un rôle capital dans la respiration des cellules.

Il est aussi utilisé pour traiter l’anémie, la fatigue chronique et certaines pathologies cardio-vasculaires, qui sont dues au manque de fer.

Pour assurer pleinement son rôle, le fer doit être disponible en quantité normale.

Un excès de fer (détectable par une prise de sang) est susceptible d’endommager l’organisme : tout est question de dosage.

Ce syndrome affecte 1 personne sur 300 la population.

Comment baisser le taux de fer dans le sang en cas d'excès de ferritine ?

Quelques solutions vous sont proposées ici.

Éviter les aliments riches en fer

L’alimentation est la première source d’apport du fer à l’organisme.

Baisser le taux de fer revient donc à modifier votre alimentation.

Pour cela, vous devez éviter de consommer les viandes rouges.

Ces dernières contiennent une forte concentration en fer héminique.

Ce dernier s'absorbe facilement.

Aussi, vous devez limiter votre consommation des poissons.

Un peu comme la viande rouge, ils renferment une quantité importante de fer.

Le thon et le maquereau ne sont absolument pas recommandés.

Les fruits de mer, les céréales complètes ainsi que l’alcool sont également à bannir de votre alimentation.

À la place, vous privilégierez les aliments tels que :

  • Le haricot
  • Les légumineuses
  • Le pain de blé
  • Le lait
  • Les fruits secs

Ces aliments sont moins riches en fer, et certains d’entre eux rendent complexe l’assimilation du fer.

Par ailleurs, les compléments alimentaires contenant ce minéral et la vitamine C doivent être suspendus.

La vitamine C est connue pour faciliter l’absorption du fer.

Sa consommation doit logiquement être limitée si vous cherchez à baisser votre taux de fer dans le sang.

Il est aussi impératif de revoir vos ustensiles de cuisine.

Ceux en acier inoxydable ou en fonte ne feront qu'augmenter la surcharge en fer de votre alimentation.

Par conséquent, vous devez privilégier les ustensiles en verre, en céramiques et en bois.

Les plantes médicinales pour réguler les besoins en fer

Les plantes interviennent dans le traitement de nombreuses maladies, dont l’hémochromatose.

Le remède le plus connu est une vieille recette chinoise appelée le Xiao Yao.

Il est efficace pour tonifier le foie, la rate et le sang, et est disponible auprès des herboristes.

Cette recette est un mélange de plusieurs racines de plantes.

Celles qu’on retient essentiellement sont les racines d’angélique, de champion ou encore de poivre blanc.

Les racines de réglisse, de rhyzome d’atractylodes et de menthe en fleurs sont aussi des composants indispensables.

La prise d’une tasse de ce mélange pendant environ 10 jours serait suffisante pour réguler la quantité de fer dans le sang.

Elle revitalisera le foie afin qu’il retrouve sa fonction de régulateur du fer.

En outre, les plantes riches en tanins sont idéales pour diminuer la quantité de fer dans le sang, et réguler les apports de ferritine.

Il s’agit de la vigne, du pin, des lotiers, de l’aubépine, du thé et du sainfoin.

Pour qu’elles soient efficaces, ces plantes doivent être consommées de manière manière importante.

De grandes quantités sont ainsi recommandées pendant les repas.

Elles permettent de réduire considérablement la fréquence de saignée, si celle-ci est envisagée.

Pratiquer des exercices physiques

Si le sport est indispensable pour remédier à la carence en fer, il intervient aussi dans sa régulation.

De nombreuses études ont prouvé qu’un apport énergétique suffisant peut dynamiser les cellules de stockage du fer.

Pour cela, il est conseillé d’effectuer 20 à 30 minutes d’exercices physiques par jour.

Marcher, faire du jogging ou de la musculation sont les types de sport très recommandés.

De petites randonnées ou de légers étirements doivent être de mise.

Par contre, veillez à augmenter de façon progressive l’intensité et la durée de vos exercices.

Une fréquence d'activité physique de 3 fois par semaine est vivement recommandée.

Plus les séances sont importantes, plus vite le taux de fer se redynamise.

La saignée, une vieille méthode

La saignée est le plus vieux traitement qui consiste à retirer du sang de l’organisme pour remédier à l'excès de ferritine.

Cette solution se base sur le principe selon lequel les globules rouges contiennent 50 % de fer.

Le prélèvement se fait grâce à un mécanisme de pompe.

La saignée a pour but de forcer l’organisme à puiser dans ses réserves pour rééquilibrer l’apport de fer et diminuer la ferritine dans le sang.

Ainsi, la fréquence de la saignée va dépendre de la quantité de fer disponible dans le sang.

Une surcharge importante de fer peut nécessiter des saignées sur une période d’un à deux ans.

En revanche, certaines maladies exigent des saignées à vie.

Pour maintenir l’individu en parfaite santé, les prélèvements sont recommandés une fois par semaine.

Cependant, bien qu’il faille réduire le taux de ferritine, l’hémoglobine ne doit pas chuter en dessous de la normale.

C’est pourquoi le médecin est le seul spécialiste en mesure d’envisager ce traitement.

Plus d'informations sur la saignée sur cette page.

Opter pour le chélateur de fer

Le chélateur est une substance très utilisée pour traiter de nombreuses intoxications.

En général, le chélateur de fer est beaucoup plus utilisé par les patients qui ont un faible capital veineux.

D’autres manifestent une phobie absolue de la saignée.

Le chélateur du fer se présente alors comme une alternative à la saignée.

C'est l'un des traitements qui a révélé son efficacité dans de très brefs délais.

Son action est comparable à celle d’un complément alimentaire, sauf qu’il est, dans ce cas, un inhibiteur.

Contrairement à la saignée, le chélateur comporte quelques effets secondaires.

Il peut impliquer des troubles rénaux, gastro-intestinaux (surtout si pour l'intestin irritable) et hépatiques.

Signalons d'ailleurs que l’utilisation de ce médicament n’est pas encore officiellement suggérée.

Néanmoins, avec l’accord du patient et un diagnostic approfondi du médecin, ce traitement peut être envisagé.

Traiter l'excès de fer en résumé

En somme, le fer est l’un des précieux oligo-éléments dont l’organisme a besoin pour fonctionner normalement.

Malheureusement, les fonctions du fer ne peuvent être remplies que s’il est disponible en quantité normale dans le sang.

Il arrive que les réserves de fer connaissent des variations.

Les solutions que nous avons proposées sont celles qui se sont révélées les plus efficaces.

Celles naturelles consistent en un changement d’attitudes alimentaires et à la pratique du sport.

L’utilisation des plantes médicinales est aussi envisageable.

Quant aux solutions externes, elles se résument à la pratique de la saignée et à l’utilisation d’un chélateur de fer.


Testez votre niveau de santé (2 tests surprenants)

Des millions de personnes utilisent ces 2 tests de santé alternatifs pour suivre leur niveau de stress au quotidien.


Lire aussi :

Frilosité excessive : Comment être moins frileux/frileuse ?

Exercices et techniques pour arrêter le bégaiement ?

Catégorie : Santé