Origine et causes de la dépression nerveuse

Avertissement: Cette page ne présente qu'un point de vue alternatif. Consultez obligatoirement votre médecin en matière de santé.

Après avoir compris le fonctionnement de la dépression et les conséquences inévitables d’une chute de pression atmosphérique du gaz physiologique le plus important du corps, le CO2, il est facile de comprendre l’origine et les causes de la dépression nerveuse (physique et psychique).

Le CO2 et l’oxygène sont le couple le plus important du corps humain. C’est en effet lui, par le processus de la respiration, qui permet la production d’énergie. C’est ce qu’on appelle aussi le métabolisme énergétique, c’est-à-dire, la somme des processus internes qui transforment l’air et la nourriture en énergie. Cette production d’énergie, cette mise sous pression énergétique a lieu précisément dans les cellules. Si la pression en CO2 est correcte, l’énergie produite est élevée. Si jamais, il existe une dépression atmosphérique du CO2 (moins de 40 secondes au test), la production d’énergie sera plus faible, la pression diminuera. Dit autrement, c’est le début de la dépression atmosphérique (CO2) et énergétique.

Origine et causes de la dépression nerveuse

Que faire ? Diminuer le stress et l’hyperventilation

La cause majeur de toute dépression est l’excès de stress, qu’il soit physique ou psychique. Le stress est l’ennemi juré du métabolisme énergétique. Le stress vole l’énergie produite mais surtout dérange le processus de production d’énergie lui-même. Le stress diminue fortement la pression en CO2.

Biologiquement et physiologiquement parlant, cela est évident. Le stress déclenche une réaction de fuite ou de combat dans le cerveau reptilien, le cerveau en charge de notre survie. Face au danger, le cerveau animal va utiliser 3 processus physiologiques basiques pour se mettre en action. Premièrement, il va accélérer le rythme respiratoire. Deuxièmement, il va augmenter la tension artérielle. Et enfin, il va accélérer le rythme cardiaque. C’est une réaction basique devant chaque stress, quel qu’il soit.

Ce qui nous intéresse le plus ici est l’accélération du rythme respiration ou la ventilation pulmonaire. Comme nous l’avons vu sur la page des « symptômes de la dépression », la pression en oxygène ne varie JAMAIS dans le corps, que vous soyez stressé ou extrêmement calme, ou même en profonde méditation. Par contre, la pression en CO2 est extrêmement sensible à la ventilation pulmonaire. Plus vous respirez vite (et beaucoup), plus vous rejetez du CO2 (la pression en CO2 diminue). Plus vous respirez calmement (et moins), plus vous accumulez du CO2 (la pression en CO2 augmente).

Le stress agit directement sur notre respiration et ainsi sur la pression atmosphérique en CO2 dans tout le corps. Plus nous sommes stressés, plus nous respirons vite, plus notre pression en CO2 diminue et plus les symptômes de dépression apparaîtront. Si vous êtes stressé une fois de temps en temps, le corps rétablira rapidement les pressions atmosphériques. Par contre, si vous êtes stressé quotidiennement, vous pouvez dire bienvenue à la dépression car elle ne tardera pas à créer une tempête intérieure.

La cause ultime de la dépression est l’hyperventilation chronique qui diminue la pression en CO2 dans le corps. Cette hyperventilation chronique est elle même causée par du stress chronique. Comme nous allons le voir, ce stress a de bien nombreuses sources.

Comment gérer l'hyperventilation

Selon le docteur Buteyko et son équipe de médecins russes, si vous avez moins de 40 secondes au test, vous hyperventilez. Concrètement, votre cerveau reptilien perçoit toujours un stress environnant. Celui-ci peut venir de plusieurs horizons.

Vous héritez du stress de votre mère

Tout commence dans le ventre de votre maman. A ce moment, vous n’aviez pas encore de respiration pulmonaire, mais vous étiez branché sur le système sanguin de votre mère. Pendant 9 mois, vous avez respiré comme votre mère respire. Vous aviez la même pression en CO2 dans le sang. A chaque fois que votre mère hyperventilez face à un stress, elle faisait chuter sa pression en CO2, mais aussi le votre. Vous avez hérité de la même respiration, mais surtout du même stress que votre mère. Si votre maman était de nature anxieuse, vous êtes venu au monde avec la même nature anxieuse. Vous avez grandi avec cette même nature jusqu’à aujourd’hui. Evidemment, si votre mère était dépressive, vos chances de l’être ou de le devenir sont beaucoup plus grandes. Rien à voir avec la génétique ici, tout vient de la même manière de respirer (plus ou moins rapide).

Vous êtes nés dans le stress ?

Le moment de la naissance est extrêmement important dans la vie d’un individu car il va déterminer le reste de sa vie. Dans certaines cultures, notamment en Asie, en Inde ou en Afrique, les enfants naissent dans le calme. C’est souvent un membre de la famille, un aîné qui va s’occuper de l’accouchement. La mère reste dans le confort de son chez-soi auprès des gens qu’elle aime et avec qui elle se sent bien. Le stress est au minimum. Puis l’enfant vient au monde facilement et silencieusement. Cela signifie concrètement qu’un nouveau né n’est pas obligé de pleurer à la naissance. Dans beaucoup de cultures anciennes, l’enfant gémit sans pousser un seul cri, signe d’une absence totale de stress.

Les choses ont bien changé aujourd’hui. Non seulement, la plupart des mamans sont stressées et anxieuses étant donné le monde dans lequel nous vivons aujourd’hui. L’enfant perçoit déjà le monde stressant dans lequel il va bientôt débarqué… La maman au moment de l’accouchement doit se rendre à l’hôpital, lieu froid et loin d’être apaisant pour toutes les femmes. Entourée de plusieurs médecins « cagoulés », elle doit se détendre en « s’ouvrant » devant des inconnus. Dans une telle situation de stress, la dilatation nécessaire pour l’accouchement n’est pas toujours au rendez-vous, ce qui entraîne un stress énorme pour l’enfant qui se retrouve parfois avec un sentiment d’étouffement. L’hyperventilation de la mère est à son comble et celui de l’enfant également. Si malgré tout, la mère a su respirer et gérer son stress, l’enfant vient finalement au monde. Dans certains cas, on lui filera une bonne calque sur les fesses pour le faire « respirer ». Cela entraînera des pleurs causant immédiatement une hyperventilation et une chute de pression en CO2. Ce moment essentiel marquera l’enfant au fer rouge. La signature de sa naissance sera inscrite dans son processus de respiration.

Chocs émotionnels ?

Agressions physiques ou verbales, tensions dans l’entourage familiale, perte d’un être cher, bref tous les chocs émotionnels et toutes ces émotions négatives vont faire chuter rapidement la pression en CO2 dans l’organisme. Ces grands stress émotionnels sont terribles pour la respiration. Ils modifient littéralement la pression atmosphérique du CO2 et entraînent une hyperventilation chronique. Cela a débuté dans le ventre de la maman, puis à la naissance, et enfin jusqu’à aujourd’hui. La Vie a pu s’acharner sur vous dès le plus jeune âge. En effet, la Vie ne fait pas toujours de cadeaux et offrent son lot de souffrance.

Mais les chocs émotionnels peuvent aussi rendre plus fort si nous avons l’état d’esprit pour les transmuter et les transcender. Ici, seules la foi et la spiritualité peuvent permettre à l’esprit de se sublimer face aux aléas de la vie. C’est pourquoi les gens se tournent rapidement vers un enseignement spirituel après une grande souffrance émotionnelle. Cela a été évidemment mon cas. Nous en reparlerons bientôt.

Pollution environnementale

La pollution est un stress énorme sur l’organisme. Il y a celle que nous respirons par les gaz d’échappement des voitures et celle que nous ingérons avec les aliments saturés en produits chimiques toxiques (engrais, pesticides, ogm, etc). Toutes ces molécules vont irriter nos muqueuses et créer l’inflammation. L’inflammation est un stress énorme pour le cerveau reptilien qui doit absolument lutter pour sa survie.

Un organisme hautement pollué se reflète souvent au niveau de la digestion. Si vous avez des problèmes de digestion, gaz, indigestion, lourdeur, irritation, douleur abdominale, diarrhée, constipation, ballonnement, reflux acide, etc, cela indique un grand stress dans l’organisme et donc une hyperventilation qui va faire chuter le niveau de CO2.

De plus, il faut savoir que la dépression a une cause hormonale majeur. En effet, elle est caractérisée par une faible production de sérotonine (hormone du bien-être) et de dopamine (hormone du bonheur). Ces deux hormones capitales pour guérir de la dépression sont fabriquées dans les intestins ! 95% de la sérotonine et 50% de la dopamine sont produites par les cellules nerveuses tapissant les intestins. Et oui ! On comprend ici l’extrême importance de l’alimentation mais surtout d’éviter toute la pollution ingérable. Je vais bientôt vous expliquer comment faire.

Le traitement naturel pour vaincre la dépression nerveuse

Nous avons vu sur les pages précédentes que la solution naturelle pour guérir la dépression chronique est d’augmenter la pression atmosphérique en CO2 dans l’organisme. Cela revient à éliminer au maximum le stress car c’est lui qui fait chuter la pression en CO2 à cause de l’hyperventilation déclenchée par la cerveau reptilien. Le traitement naturel est simple : diminuer le stress et augmenter son énergie/sa pression en CO2.

Cela passera obligatoirement par ce que j’appelle la trilogie gagnante ! Premièrement, il sera essentiel de revoir sa manière de pensée et de changer d’attitude psychique. Deuxièmement, il faudra revoir complètement son style alimentaire pour guérir naturellement ses intestins. Enfin, c’est sans doute le plus important, il faudra reconditionner sa respiration pour arrêter l’hyperventilation chronique et respirer normalement. Si vous avez moins de 40 secondes au test, vous respirez trop et trop vite. Un travail sur la respiration sera PRIMORDIAL pour normaliser la pression en CO2. C’est sans doute la partie la plus difficile car comme nous l’avons vu, cela remonte avant même notre naissance, déjà dans le ventre de notre maman. C’est parfois un lourd héritage de stress, un lourd conditionnement respiratoire, qu’il faudra normaliser petit à petit.

Maintenant, je vous invite à passer à l’action et à lire la page comment guérir la dépression naturellement sans médicaments antidépresseurs.


❤ Ebook gratuit + bonus vidéo

La Respiration Intermittente: Pratiquer cette technique va changer votre vie si vous êtes stressé, angoissé, anxieux et fatigué.


Lire aussi:

L'article précédent: Que faire pour guérir la dépression ?

L'article suivant: Dépression: symptômes physiques et psychologiques + TEST

Dans la même catégorie: Améliorer sa santé