Comment avoir une bonne respiration ?

Avertissement: Je ne suis pas médecin. Cet article présente un point de vue alternatif.

Nous respirons pour oxygéner les milliards de cellules qui composent notre corps. Les molécules d'oxygène sont indispensables aux cellules pour produire de l'énergie (ATP). Sans oxygène, pas d'énergie, pas de Vie ! La plupart des gens croient bien respirer, mais la vérité est tout autre. Le stress, l'anxiété, la fatigue, la dépression, le burn-out, l'inflammation, la maladie, tout cela prouve bien que la Vie n'est plus vraiment au rendez-vous, que l'énergie n'est plus à son apogée et qu'évidemment, nos cellules sont très mal oxygénées. Même si l'évolution de la société, l'accélération du rythme de vie, le système de pensée individualiste, le stress environnant, ont impacté négativement notre santé globale, il est possible de renverser complètement la situation grâce à notre respiration. Apprendre comment bien respirer correctement au quotidien, savoir comment améliorer l'oxygénation de nos cellules, bref, réapprendre à BIEN respirer est une priorité absolue si nous voulons regagner tout notre potentiel santé !

Qu'est qu'une bonne respiration ? (norme médicale)

La norme physiologique et médicale (références) pour la ventilation d'un homme d'environ 70kg au repos est environ de 6 litres d'air par minute. On constate également qu'une inspiration (tidal volume) correspond à 500 ml d'air, que la fréquence respiratoire est de 12 cycles respiratoires (inspiration/expiration) par minute, qu'une inspiration dure environ 1.5 à 2 secondes et qu'une expiration dure environ 1.5 à 2 secondes suivie d'une pause respiratoire automatique de 1 à 2 secondes. Aussi selon l'étude (McArdle et al, 2000), si une personne retient sa respiration après une expiration, cela prend environ 40 secondes avant de devoir inspiré à nouveau. Ce temps d'apnée indique une oxygénation cellulaire normale.

Ces 40 secondes correspondent à une autre norme médicale, j'ai nommé la pression en CO2 dans les alvéoles pulmonaires des poumons et dans le sang artériel qui est de 40 mm Hg (unité de mesure de pression atmosphérique). Cela a été mis en évidence par les physiologistes Charles Douglas et John Haldane (Université d'Oxford). Leurs résultats ont été publiés en 1909 dans un article médical (The regulation of normal breathing, Journal of Physiology, Douglas & Haldane, 1909).

Aussi, ces études scientifiques ont montré qu'une respiration normale est invisible (aucun mouvement du ventre ni de la poitrine), régulière et inaudible. Cela implique : pas de respiration haletante (précipitée), pas de respiration sifflante, pas de soupirs, pas de bâillements, pas de toux, pas d'éternuements, pas de respiration profonde.

Voila la norme physiologique et médicale d'une respiration normale pour la plupart des individus. Voyons si nous nous en rapprochons ou pas...

Comment respirer correctement au quotidien ?

Comme nous l'avons vu ci-dessus, il existe plusieurs paramètres qui déterminent une respiration normale. Toutefois, nous n'utiliserons qu'un seul test pour vérifier si notre respiration est normale. Ce test, extrêmement simple, a été mis au point par le docteur Buteyko et son équipe de médecins russes. Ce test permet de vérifier si la pression en CO2 au niveau des alvéoles et du sang artériel est de 40 mm Hg, ce qui indique une oxygénation cellulaire normale.

Le test respiratoire pour tester votre souffle

Comme l'indique l'étude (McArdle et al, 2000), il suffit de vérifier combien de temps on peut tenir sans respirer après une expiration. Pour faire le test, asseyez-vous confortablement, maintenez le dos bien droit, observez votre respiration pendant une minute, munissez-vous d'un chronomètre, puis, à la fin d'une expiration, pincez-vous le nez pour arrêter de respirer. Au tout premier signe d'inconfort (il est très important de ne pas forcer sinon cela fausse le test), arrêtez le chrono et respirez à nouveau. Quel est votre score ? Si votre score est inférieur à 40 secondes, votre niveau d'oxygénation cellulaire est en dessous de la normale. Cela indique que vous ne bénéficiez pas d'une bonne énergie, que votre potentiel vital n'est pas optimal et évidement, que vous ne respirez pas correctement.

Comment avoir une bonne respiration ?

Quelle technique ou quel exercice pour bien respirer ?

La Respiration Intermittente est une méthode de respiration puissante qui a pour objectif de normaliser notre respiration. Elle regroupe le meilleur de trois grandes méthodes de respiration (Yoga Pranayama, Respiration Taoïste, Méthode Buteyko). La Respiration Intermittente n'est pas seulement une technique de respiration avec des exercices pour améliorer son oxygénation cellulaire. C'est également un style de vie complet qui va permettre à la respiration de se sublimer et plus précisément de s'apaiser. En effet, l'objectif absolue de la Respiration Intermittente est de respirer de moins en moins, mais de mieux en mieux.

Effectivement, toutes les maladies qu'elles soient physiques ou psychiques sont caractérisées par une respiration plus intense. Concrètement, une personne en moins bonne santé respire PLUS qu'une personne en bonne santé. Alors que la norme est de 6 litres d'air respirés par minute, une personne ayant des problèmes de santé, quels qu'ils soient, respirent 2 voire 3 fois plus d'air par minute.

La Respiration Intermittente est une méthode de respiration mais aussi un style de vie qui permettra de respirer progressivement de moins en moins afin de rétablir la pression normale en CO2 dans les alvéoles pulmonaires et le sang. Comme vous le découvrirez au fur et à mesure, la Respiration Intermittente se focalise essentiellement sur la normalisation de la pression en CO2 car c'est elle qui détermine notre oxygénation.

Comment améliorer sa respiration ?

Evidemment ! Et c'est d'ailleurs l'objectif des pratiques ésotériques telles que le yoga ou encore le qi-qong. Le docteur Buteyko et son équipe de médecins russes l'ont bien compris et ont suggéré une nouvelle norme concernant la respiration. Ils considèrent une respiration parfaite lorsque la ventilation par minute est de 4 litres (au lieu de 6), la fréquence de 8 cycles par minute (au lieu de 12), une pause respiratoire automatique de 4 secondes (au lieu de 2), une pression en CO2 de 46 mm HG (au lieu de 40) dans les alvéoles et le sang artériel. Tout cela correspond à un score de 60 secondes d'apnée (après expiration) au test respiratoire.

Le docteur Buteyko et son équipe qualifiait cette respiration de yogique, uniquement réservée aux personnes ayant un style de vie sain et maintenant un contrôle permanent de leur respiration (comme les yogis). A ce stade, leurs observations sur des sujets en bonne santé indiquaient le développement de nombreux "pouvoirs psychiques" tels que l'intuition, la prémonition, la clair-voyance, la clair-audience, la télépathie (lecture des pensées), ou encore une absence totale de stress. De quoi faire rêver la société anxieuse du 21ème siècle...

CADEAU: commencez dès maintenant ma formation sur la respiration avec +1h de vidéo gratuite pour découvrir les 7 erreurs à éviter pour préserver votre bien-être.

Lire aussi :

L'article précédent : Effets du CO2 sur l’homme: oxygénation, dilatation et sédation

L'article suivant : Le pouvoir de la respiration (secrets & bienfaits)

Publié dans: Bien respirer