Bienfaits et dangers du masque obligatoire: la vérité?


Auteur : Loris Vitry (thérapeute holistique)
Supervision : Cathy Maillot (ostéopathe)

Avertissement : Consultez obligatoirement votre médecin pour votre santé.


EBOOK + ATELIER VIDEO GRATUIT

Découvrez l'incroyable technique de respiration qui élimine tous vos problèmes liés au stress (angoisse, anxiété, asthme, essoufflement, surpoids, etc). Plus de 20 000 personnes l'utilisent au quotidien !

Ayant coupé tous liens avec les médias (pas de télé et arrêt des réseaux sociaux) afin de préserver mon précieux cerveau reptilien des poisons virulents tels que la peur, la colère, la violence et toutes sortes d'énergies négatives destructrices, je reste malgré moi au courant de l'actualité en parlant avec les gens, mais aussi en me faisant recaler à la porte du supermarché pour faire mes courses...

Bienfaits et dangers du masque obligatoire

En effet, hier j'ai eu la surprise de me faire interdire l'accès au supermarché car le masque est désormais obligatoire dans tous les lieux publics clos.

Serais-je bientôt recaler si je n'ai pas de vaccin ?

Seul l'avenir nous le dira...

Sinon aujourd'hui, je reçois un email d'un de mes anciens participants à la formation "Respiration Intermittente" qui me demandent mon avis sur les dangers du masque obligatoire.

En vérité, oui il y a des dangers, mais il y a aussi des bienfaits.

J'ai donc décidé de sortir de ma grotte où je méditais profondément (je jardinais), de reprendre mon stylo (clavier) et mon cahier (ordinateur portable) pour vous écrire mon super méga génial avis de coach en respiration sur le port du masque obligatoire.

Oui je sais, je suis devenu trop positif à cause de l'arrêt des médias du jardinage.

Je vous invite donc à lire cet article jusqu'au bout, car vous y découvrirez des informations très précieuses surtout si vous portez un masque toute la journée.

C'est parti !

Les bienfaits du port d'un masque

Je commence par les bienfaits car vous n'imaginez pas à quel point porter un masque peut avoir des bénéfices pour votre bien-être.

Mais comme vous le découvrirez plus tard, comme pour toutes choses, ce sont souvent les excès qui nuisent et qui sont extrêmement dangereux !

Augmentation des performances physiques

Cela fait des années que les sportifs de très haut niveau s'entraînent avec des masques de simulation d'altitude, appelés aussi des "training mask".

Training Mask

L'objectif est de réduire la quantité d'oxygène absorbée pour simuler la raréfaction de l'oxygène qui se produit en altitude.

Et en plus, cela permet de réabsorber le CO2 emprisonné dans le masque, ce qui augmente la concentration en CO2 dans le corps (hypercapnie temporaire).

Ainsi en augmentant votre concentration de CO2 temporairement, vous bénéficiez de très nombreux bénéfices que je détaille sur cette page sur les effets du CO2 sur l'Homme.

Je me suis moi-même entraîné des années avec ce genre de masques et leurs effets sur le métabolisme sont évidents.

Par contre, j'ai fini par arrêter car le training mask ne faisait pas bon ménage avec ma technique de respiration intermittente qui augmente aussi en interne mon niveau de CO2.

Cumuler deux méthodes pour augmenter le CO2 entraîne les effets contraires à ceux recherchés et peut même entraîner un burnout.

NOTE: si vous utilisez un training mask pour vos entraînements, attention aux excès, une dizaine de minutes suffira amplement.

En effet, l'hypercapnie temporaire est souhaitable (elle est même physiologique car c'est elle qui déclenche l'inspiration), mais l'hypercapnie prolongée est nocive voire mortelle.

Aujourd'hui, je déconseille le "training mask" pendant l'entraînement, mais je le préconise toujours après l'entraînement pour améliorer et accélérer la récupération.

Il suffit de porter le masque pendant 1 à 2 heures après un entraînement intensif afin de récupérer le CO2 perdu à cause de l'hyperventilation engendrée par le stress de la performance physique.

NOTE: réglez le training mask sur le niveau 1 seulement pour ne pas créer de stress

Réduction du stress

J'ai coaché de nombreux sportifs, mais en tant que Yoga Thérapeute, j'ai coaché bien plus de personnes stressées, souffrant de crises d'angoisse, d'attaques de panique, de tétanie, de spasmophilie, etc...

Je connais très bien ces phénomènes, physiologiquement mais aussi personnellement, pour avoir moi aussi souffert de stress intense et d'hyperventilation pendant des années.

Et d'après vous, quel est le point commun de tous ces individus anxieux ?

L'hyperventilation !

Le stress fait hyperventiler, l'hyperventilation fait stresser, et vous finissez aux urgences à cause d'une hypocapnie (taux de CO2 dans le sang trop bas).

En effet, l'hyperventilation diminue votre concentration en CO2 (hypocapnie).

Symptômes de l'hyperventilation

Quelle est donc la solution radicale et instantanée ?

Respirer dans un sac en papier pour réabsorber une partie du CO2 expiré afin de normaliser votre équilibre acido-basique dans le sang.

A l'époque, j'avais même créé une technique appelée : la respiration du moine.

Elle faisait des merveilles.

Il suffit de poser vos deux mains en forme de masque sur le visage, afin de respirer l'air emprisonné dans vos mains.

Encore mieux, quand vous sentez l'angoisse montée, un masque vous calme instantanément puisqu'il vous permet de réabsorber du CO2 rapidement.

L'objectif est toujours et encore de rétablir un taux normal de CO2 dans le sang, ce qui équivaut à environ 40 mmHg (millimètre de mercure, une unité de mesure de la pression atmosphérique).

Cela bloque le cycle infernal de l'hyperventilation et réduit rapidement votre niveau de stress.

Porter un masque 1 à 2 heures peut donc avoir des effets bénéfiques sur votre stress.

NOTE: tout dépend de l'épaisseur de votre masque. Si votre masque est fabriqué en tissu épais, vous allez finir par vous évanouir, alors qu'un masque fin de type chirurgical fera parfaitement l'affaire.

Attention donc aux masques "fait maison" (trop épais) non conventionnés!

Protection contre la pollution

Quand je voyage en Asie, surtout dans les grosses villes, je porte toujours un masque quand je me balade à l'extérieur.

En effet, un masque est une barrière de défense très efficace contre la pollution de l'air.

Je me rappelle la première fois qu'un ami me l'avait conseillé, j'étais à Bangkok, en plein centre ville.

J'ai marché quelques heures avec mon masque avant d'arriver à destination.

En enlevant mon masque, j'ai été choqué, une couche noire tapissait le fond du masque...

C'était toutes les particules de gaz d'échappement.

Si je n'avais pas porté ce masque, cette couche noire serait venue tapissée mes pauvres poumons.

Donc, si vous voulez vous balader en centre ville parmi les voitures, à Paris et même dans une plus petite ville, un masque peut protéger sérieusement vos précieuses alvéoles pulmonaires.

Protection contre la grippe

Porter un masque est une protection "supplémentaire" contre les virus de la grippe ou du Corona (Covid19).

Vous évitez les postillons des gens, mais surtout, vous évitez de postillonner ou d'éternuer sur les autres, surtout si vous êtes malade.

Mais comprenez bien une chose, même si vous portez un masque, vous pouvez quand même tomber malade surtout si votre système immunitaire est fragile.

Le masque est une protection "de surface" pour éviter les postillons, mais la seule vraie protection est votre système immunitaire.

Plutôt que de vous focaliser sur les gestes barrières et le port du masque obligatoire, la véritable clé est de booster votre système immunitaire.

Comment ?

Alimentation saine, émotions positives, réduction de la pollution, etc.

Et avant de passer aux dangers du masque, vous pouvez d'abord regarder ma vidéo Youtube où je vous révèle 3 secrets pour renforcer votre système immunitaire afin d'être mieux protégé.

Les dangers du port du masque

Après avoir vu les nombreux bienfaits du port du masque, voyons maintenant les dangers qu'une utilisation prolongée du masque peut entraîner.

Hypercapnie chronique pré-existante

Le CO2 est un gaz absolument vital pour votre organisme, c'est lui qui permet de maintenir votre équilibre acido-basique.

Si une personne vous affirme que vous devez éliminer tout le CO2 de votre corps, fuyez car il ignore la physiologie humaine.

Aujourd'hui, la majeur partie de la population souffre plutôt d'hypocapnie (pas assez de CO2) plutôt que d'hypercapnie (trop de CO2).

Cela s'explique par le stress chronique qui engendre une hyperventilation chronique (souvent imperceptible).

Les symptômes de l'hypocapnie (hyperventilation) sont par exemple: la tête qui tourne, la dépression, l'angoisse, etc.

Dangers de l'hyperventilation

Mais il est vrai aussi que de nombreuses personnes souffrent aussi d'hypercapnie chronique.

Cela signifie qu'il y a beaucoup trop de CO2 (acide) dans le sang et que l'effet Bohr est devenu inefficient chez eux.

Dit autrement, l'excès de CO2 chronique annule les bienfaits d'une forte concentration en CO2 temporaire.

Le célèbre docteur Buteyko, spécialiste du souffle, l'avait aussi remarqué chez de nombreux patients qu'il tentait de traiter avec sa méthode d'hypoventilation.

Je reçois moi-même des emails de personnes qui me contactent en m'expliquant que ma technique de respiration intermittente n'est pas adaptée à eux car ils souffrent d'un trouble d'hypercapnie.

Cela est effectivement problématique puisque ma méthode, ainsi que celle du docteur Buteyko, ont justement pour objectif de créer volontairement un environnement d'hypercapnie (fort concentration en CO2) pour améliorer votre oxygénation grâce à l'effet Bohr.

Sauf que si vous souffrez déjà d'une hypercapnie pré-existante, la technique de respiration intermittente et celle du docteur Buteyko ne seront pas forcément adaptées.

Et si ces personnes souffrant d'hypercapnie doivent en plus porter un masque, cela peut devenir mortel, puisque le masque augmente aussi votre niveau de CO2.

Ces gens-là étouffent tout simplement !

Quelle est donc la solution ?

Simple !

Il faut savoir que le point commun de ces personnes souffrant d'hypercapnie est toujours le même: la sédentarité.

Ce sont toujours des personnes sédentaires, sans parler que beaucoup d'entre elles souffrent d'obésité, d'addiction à la cigarette ou encore d'infections respiratoires.

La solution préconisée par le docteur Buteyko pour rétablir le fonctionnement de l'effet Bohr afin de réguler naturellement l'équilibre acido-basique du sang est tout simplement la marche.

Alors attention, il ne s'agit pas simplement d'aller promener votre chien pendant 5 minutes le matin et le soir.

Buteyko parlait de 4h de marche minimum.

Dans mes formations, je suis plus souple, je parle de 2h minimum.

Buteyko était un ukrainien vivant en Sibérie et avait une mentalité assez extrême, on appelait même sa méthode : la technique d'auto-suffocation.

Pour celles et ceux qui ont déjà suivi mes formations, vous savez que je déconseille tous les extrêmes et que je vous invite à suivre la voie du juste milieu.

Donc que vous souffrez d'hypercapnie chronique ou pas, marcher tranquillement SANS masque et en pleine nature si possible au minimum 2h par jour (4h serait optimal) est sans aucun doute la meilleure chose que vous puissiez faire pour votre santé.

Le port du masque ne présentera dans ce cas plus aucun danger.

NOTE: si vous marchez moins de 2h par jour, il est fort à parier que votre santé n'est pas optimale.

Hypercapnie chronique induit

Porter un masque peut (et va) créer un sentiment d'apaisement pour beaucoup de personnes.

Comme je vous l'ai expliqué plus haut, l'hypercapnie temporaire (beaucoup de CO2) permet d'équilibrer une hypocapnie (pas assez de CO2) provoquée par l'hyperventilation (stress, angoisse, anxiété).

Cela permet de maintenir l'équilibre acido-basique du sang et ainsi la vie de toutes vos cellules.

Mais il y a un problème...

Autant porter un masque une heure ou deux par jour peut avoir des effets très bénéfiques sur votre santé et votre bien-être, autant le porter TOUTE la journée peut engendrer un stress intense et vous mener droit au burnout.

NOTE: Cela dépend aussi de l'épaisseur du tissu du masque. Vous étoufferez en moins de 10 minutes si votre masque est trop épais et ne laisse pas passer suffisamment d'oxygène. Un masque fin de type chirurgical est idéal.

L'hypocapnie chronique détruit votre santé, mais l'hypercapnie chronique est aussi destructrice.

La santé et le bien-être se situent dans le juste milieu, dans l'équilibre (acido-basique).

Le risque de porter un masque toute la journée est simple : une hypothyroïdie qui engendrera une réaction en chaîne : fatigue, surpoids, dépression, etc.

C'est exactement la raison pour laquelle je rejette la méthode Buteyko (trop extrême) car il préconise une hypoventilation permanente, ce qui revient physiologiquement à porter un masque toute la journée.

Sa technique la plus populaire se nomme : Reduced Breathing, et elle consiste à respirer le moins possible toute la journée pour accumuler un maximum de CO2 en permanence.

Au début, cela fait des miracles sur les gens stressés grâce aux bienfaits du CO2, mais à moyen terme, cela provoque un stress chronique qui dérégule votre thyroïde extrêmement sensible au stress.

C'est la raison pour laquelle de nombreux adeptes de la méthode Buteyko souffrent d'hypothyroïdie.

Dans ma technique de respiration intermittente, j'insiste bien sur l'importance d'une hypercapnie temporaire.

L'exercice doit être TEM-PO-RAI-RE afin de créer un environnement d'hypercapnie (excès de CO2) temporaire afin de bénéficier de tous les bienfaits du CO2.

Au moment même où vous en faites trop, vous annulez les bienfaits et basculez dans le stress.

C'est tout l'art de trouver le juste milieu dans son souffle, ce que j'enseigne dans ma méthode.

Donc pour résumer, porter un masque quelques heures OUI, mais toute la journée NON.

Pour les gens qui jardinent travaillent à la maison comme moi, il n'y a aucun risque.

Mais le danger existe pour tous les employés qui sont obligés de porter un masque du matin au soir.

Quelle est donc la solution si c'est votre cas ?

Il suffit tout simplement de faire des pauses en retirant votre masque.

Sortez respirer à l'air libre pendant 10 à 30 minutes toutes les deux heures afin d'équilibrer votre organisme.

Sinon, choisissez un masque très fin de type chirurgical qui ne posera aucun problème même si vous le portez non-stop la journée entière (la résistance à l'air est minimale).

Hypoxie d'altitude

Quand on se déplace en altitude, l'oxygène se raréfie.

Cela a pour effet de diminuer légèrement la saturation en oxygène dans le sang aux alentours de 90%, ce qui peut provoquer des étourdissements ou encore des maux de tête.

Mais il suffit de laisser le temps à votre corps de s'adapter.

Si vous patientez 24h à 72h en fonction des individus, votre saturation d'oxygène redevient maximale.

Ce laps de temps permet à votre corps de produire plus de globules rouges afin de stocker plus d'oxygène.

En effet, votre corps stocke toujours environ 1 minute 40 secondes d'oxygène sur vos hémoglobines (globules rouges).

Ce phénomène d'hypoxie en altitude est aussi très utilisé par les sportifs de haut niveau qui aiment s'entraîner dans les montagnes avant une compétition.

Une fois qu'ils reviennent à des altitudes plus basses, ils conservent ce surplus de globules rouges pendant des semaines voire des mois, ce qui leur permet d'exploser leurs performances.

Cette technique a des effets comparables aux dopants tels que l'EPO (hormone qui augmente le nombre de globules rouges).

C'est la raison pour laquelle certains sportifs utilisent un training mask simulant l'altitude ou encore une chambre d'hypoxique personnelle.

Donc pour résumer, portez un masque pendant la phase d'adaptation du corps à l'altitude peut être dangereux, car votre physiologie subit déjà une perturbation.

En effet, durant votre transition, votre saturation d'oxygène diminue et cela engendre une hypercapnie temporaire.

Et si vous ajoutez en plus un masque, cela peut engendrer un stress nocif sur votre organisme.

Champignons et infections pulmonaires

Imaginez une chambre humide avec de la moisissure sur les murs.

Si vous dormez dans cette chambre (comme beaucoup le font dans des logements insalubres), il y a de fortes chances que vous tombiez malade.

Si vous continuez à dormir dans cette chambre quelques semaines, il y a de fortes chances que vous développiez une infection pulmonaire.

Si votre système immunitaire est fragile, il y a de fortes chances que vous en mourriez.

La chambre, c'est votre masque.

L'humidité, c'est tous les fluides (postillons, salives, baves, etc) que vous évacuez de votre bouche en parlant.

Et la moisissure, ce sont tous les champignons qui se développeront tôt ou tard dans cet environnement humide.

Bref, dit autrement, si vous respirez toute la journée dans un masque humide ayant des champignons (parfois/souvent invisibles), il y a de fortes chances que vous développiez toutes sortes d'infections pulmonaires, surtout si votre système immunitaire est déprimé comme c'est le cas pour une grande partie de la population (merci au stress).

La deuxième vague de Covid19 que l'on annonce dans les médias pourrait donc être causée en partie, non pas par le CoronaVirus, mais aussi par le port du masque obligatoire, ou plus précisément, par le port d'un masque humide et moisi.

Quelle est donc la solution ?

1) Évitez les masques sales ou déjà utilisés.

Changez de masque tous les jours.

Si vous n'avez qu'un seul masque réutilisable, je vous conseille de le laver au savon puis de le plonger dans de l'eau bouillante tous les soirs pour le désinfecter.

N'oubliez surtout pas de le sécher soigneusement pour retirer toute l'humidité.

2) Parlez le moins possible pour éviter d'humidifier excessivement votre masque.

La pratique du silence est une grande pratique spirituelle qui vous permettra de vous reposer physiquement et mentalement (surtout si vous faites aussi le silence en vous).

Vous verrez, ce sera très facile, car l'accumulation du CO2 a des effets sédatifs qui aidera vos cellules nerveuses à s'apaiser.

Absorption de micro-fibres

Que votre masque soit en tissu ou de type chirurgical, vous avez intérêt de savoir respirer correctement.

Par exemple, si vous respirez (inspirez) avec la bouche sous le masque, vous allez absorber une quantité de micro-fibres que vos poumons ne vont pas du tout apprécier.

En effet, une respiration normale se fait toujours par le nez afin de filtrer les micro particules dans l'air grâce aux millions de micro cils qui tapissent votre cavité nasale.

Mais malheureusement, aujourd'hui, les personnes respirant correctement par le nez n'existent quasiment plus.

Quelle est la solution ?

Apprendre à inspirer uniquement par le nez, avec ou sans masque.

NOTE: il y un module sur la respiration nasale dans toutes mes formations tellement c'est important.

Mon avis sur le port du masque obligatoire en lieu public

La vie m'a enseigné durement (parfois violemment) la voie du juste milieu.

Manger quelques fruits est bon pour la santé, devenir fruitarien vous détruit.

Manger équilibré nourrit votre corps, faire des régimes alimentaires endommagent votre métabolisme.

Faire une activité physique douce et régulière vous renforce, en faire trop vous épuise.

Faire des exercices de respiration modérés comme la respiration intermittente vous sublime, hyperventiler volontairement avec Wim Hof ou hypoventiler à l'extrême avec Buteyko vous détraque le système nerveux.

Ainsi, porter un masque, qu'il soit en tissu, de type chirurgical ou training mask, une ou deux heures par jour (en fonction de son épaisseur) va équilibrer votre pH (équilibre acido-basique entre CO2 et oxygène), mais le porter toute la journée (surtout s'il est trop épais) finira évidemment par créer un déséquilibre dommageable.

Je vous invite donc à respecter le port du masque obligatoire dans les lieux publics, mais également à plonger votre conscience regard en vous-même, à écouter votre corps, afin de trouver VOTRE juste milieu à vous.

Dans mon cas personnel:

1) Je n'utilise PLUS de training mask après l'entraînement (car je ne fais plus d'entraînement intensif qui fait hyperventiler mais uniquement des entraînements doux).

Lisez cet article si vous ne savez pas quelle est la limite à ne pas dépasser pendant vos séances de sport.

2) Je n'utilise PLUS la technique de respiration du moine (deux mains devant le nez et la bouche) étant donné que je n'ai aucune angoisse à enrayer.

Si vous angoissez, vous pouvez aussi utiliser la technique de respiration dans un sac en papier en cas d'urgence, ou commencez à pratiquer la respiration intermittente.

3) Je n'utilise PLUS de masque en journée (ni même de respirateur de type Samozdrav) pour augmenter mon niveau de CO2 puisque je pratique naturellement la respiration intermittente qui crée elle-même un environnement d'hypercapnie en interne.

Si vous voulez être libre de toutes béquilles extérieures en maîtrisant vos conditions intérieures, ma formation sur la respiration intermittente est idéale pour vous, sinon il y a les masques, les médicaments, etc.

4) J'utilise un masque une heure par semaine pour aller faire mes courses (arf, mon jardin n'est pas encore auto-suffisant).

C'est un masque de type chirurgical avec une membrane fine qui ne crée aucune oppression excessive (idéal pour les longs voyages en transport en commun).

5) Et je mesure quotidiennement mon niveau de stress sur l'application Stress.app pour être sûr que mon style de vie reste équilibré.

Note spirituelle

Nous vivons dans un monde de dualité, le bien, le mal, le yin, le yang, etc.

Mais les sages d'antan nous ont enseigné une grande leçon:

"Dans ce qui semble en apparence MAL se cache aussi toujours du BIEN.

Inversement, dans ce qui semble en apparence BIEN se cache aussi toujours du MAL."

Ainsi, le masque n'est ni bien ni mal, c'est son utilisation qui en fera un précieux atout ou une dangereuse obligation.

Bonne journée !

Moi, je mets mon masque, faut que j'aille acheter du riz avant de retourner dans ma grotte jardiner !


Testez votre niveau de santé (2 tests surprenants)

Des millions de personnes utilisent ces 2 tests de santé alternatifs pour suivre leur niveau de stress au quotidien.


Lire aussi :

Virilité toxique et abusive envers les femmes: que faire?

Intestins poreux : comment restaurer sa paroi intestinale ?

Catégorie : Santé